Chaos organisé - le modèle des "chase films"

Avis sur Audacieux cambriolage en plein jour

Avatar Zogarok
Critique publiée par le

Les 'chase films' [films de poursuite] sont une étape primitive dans l'Histoire du cinéma d'action. Ces films connaissaient un grand succès chez les britanniques dans les années 1901-1908. Leur développement est tributaire des innovations de l'école de Brighton, qui raffine le montage, densifie le langage de la mise en scène. L'un de ses plus hauts faits est l'introduction du plan subjectif (avec L'Astronome Indiscret et La Loupe de grand-mère, par George A.Smith) ou le très gros plan, via Big Swallow de James Williamson.

Ce dernier est justement le réalisateur de Stop Thief ! (1901), premier 'phare' des chase films (A Joke on the Gardener serait le pionnier en 1900). Frank Mottershaw (créateur pour son compte de la Sheffield Photo Company) dote rapidement le courant de nouveaux modèles, parmi lesquels Robberry of the Mail Coach et Daring Daylight Burglary, tous deux sortis en 1903 – année de la présentation de Great Train Robbery aux USA (premier western pour lequel Edwin S.Porter s'est inspiré des apports de Brighton et des chase films). Daring Daylight Burglary sera le principal mètre-étalon des réalisateurs novices et traîne sa flopée d'imitations et de 'remake', à l'instar des films emblématiques des frères Lumière (L'Arroseur Arrosé en particulier).

Il réunit toutes les caractéristiques du chase film en y ajoutant des qualités plastiques notables et un rythme endiablé. Les prises de vue sont effectivement en extérieur mais surtout elles s'opèrent depuis des angles audacieux, avec plusieurs contre-plongées. Les mouvements des personnages ne sont pas guindés comme souvent dans le muet, ils sont rapides et centrés sur l'action unique, les processus et précautions du théâtre ne sont pas de mise (des films éminents comme L'Assassinat du duc de Guise ou ceux de Méliès y seront toujours enfermés à la fin de la décennie). Mottershaw exploite la diagonale (utilisée peu après par le 'chase' Desperate Poaching Affray) et la profondeur de champ (le passage de la carriole) pour intensifier l'effet dramatique et le réalisme.

Il y gagne aussi en joliesse, les contrastes sur ce film étant particulièrement soignés, les décors donnant de l'originalité aux circonstances (fuite sur le toit, course à travers le ruisseau). Cet 'Audacieux cambriolage en plein jour' apporte beaucoup en gardant un script simpliste. Il est plus énergique que l'excellent Rescued by Rover (1905), futur triomphe commercial : ce film sera plus démonstratif techniquement (avec des plans en intérieur préjudiciables), mais moins malin pour tenir la tension (pas si ramassé et en plus, coupure d'une partie du suspense une fois que le chien a découvert le lieu). De plus ce 'chase' familial est loin d'être aussi carnassier que Daring Daylight, où les poursuivants se blessent, le pourchassé s'abîme et où la morale ne l'emporte sur le suspens qu'en dernier recours.

https://zogarok.wordpress.com/2016/10/06/lecole-de-brighton/

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 257 fois
Aucun vote pour le moment

Zogarok a ajouté ce film à 5 listes Audacieux cambriolage en plein jour

Autres actions de Zogarok Audacieux cambriolage en plein jour