"Plus réussi est le méchant, plus réussi sera le film" (Alfred Hitchcock)

Avis sur Avengers : Infinity War

Avatar Vik Leroy
Critique publiée par le

Putain, 1 an!

Eh oui, il va falloir attendre un an, pour pouvoir avoir la suite des événements d'Infinity War. Un an de spéculations pour certains qui écumeront les forums en émettant des théories plus ou moins justes. D'autres s'adonneront à l'onychophagie tellement le suspense final est grand. D'autres encore préféreront se mettre en animation suspendue, histoire d'avoir la mémoire fraîche lors du visionnage de la seconde partie.

Il a fallu 10 ans pour arriver à ça... Alors, un an, c'est quoi? C'est rien. Il n'y a même que deux volets, alors qu'il a fallu attendre 2 ans pour avoir le final du Seigneur des Anneaux.

Et ce n'est pas sans une certaine appréhension que je suis allé voir ce film. Légèrement déçu parfois par certains Marvel qui se suivent et se ressemblent (je pense notamment dernièrement à Black Panther), légèrement irrité parfois par cet abus d'humour qui désamorce toute tension dramatique (encore que dans Thor Ragnarok, cela est assez bien passé pour ma part, étrangement), le chat échafaudé que j'étais craignait de tremper sa patte velue dans l'eau froide.

Et en fait d'eau froide, c'était vraiment, vraiment, à la bonne température. Parfaite!

L'entrée en matière est plutôt glaciale, et Thanos (secondé de son Ordre Noir), tel le conquérant, est enfin à l'oeuvre. Fini le temps où il dispense ses ordres assis sur son trône. Il asseoit toute sa superbe tout le long du film, il est enfin actif. Et les premières minutes du film annoncent la couleur. Ce ne sera pas sans danger pour nos personnages favoris. Et là, pour la première fois depuis des années, l'angoisse m'étreint. Les frères Russo sont en train de réaliser un exploit. L'exploit d'enfin pouvoir nous faire vibrer pour nos super-héros, craindre pour leur vie, encaisser avec eux tous les chocs et nous attrister sur le sort de quelques-uns.

L'humour est bien entendu encore présent, mais cette fois, utilisé à bon escient. C'est à dire que les scènes dramatiques ne seront pas désamorcées comme à l'accoutumée.

Les arcs narratifs sont très bien gérés, fluides, limpides, ainsi que les différents groupes. Certes, il n'y a pas spécialement d'équité de temps de traitement dans les différentes factions, mais est-ce réellement important? Tant que l'histoire est fluide, et qu'ensuite, tout se connecte parfaitement, ça me convient. Et tout ce qu'on voit est très dense, il n'y a pas de place pour l'ennui. Enfin, moi, je ne me suis pas ennuyé une seconde.

Visuellement, on en prend plein les yeux. Les frères Russo ne sont pas avares en terme de spectacle. Et que ce soit pour les affrontements de masse ou plus individuels, les combats sont parfaitement lisibles et dignes des meilleures planches de comics. Nous avons également eu droit à un incontournable: l'affrontement entre deux équipes sur base de quiproquo.
L'ensemble reste très lumineux, malgré la noirceur de l'intrigue.

Thanos est omniprésent. DC peut en prendre de la graine, nous avons enfin un méchant qui dégage de la puissance, du charisme, et qui a en plus un objectif. Les enjeux sont clairement définis et clairs. Le personnage est très développé et en nuances.
Au niveau du scénario, on ne peut faire plus basique, la quête des gemmes de l'Infini, qui peut se résumer à A+B+C+D, très linéaire. Mais à côté de cela, nous avons le développement de Thanos, et nous suivons les péripéties de nombreux héros en parallèle (à la manière d'un Game of Thrones) qui ne vont pas rencontrer que des victoires, et où tout va se conclure vers une fin inhabituelle pour un film hollywoodien, même si en deux parties.

A côté du méchant de service, nos héros ont aussi évolué. Le Captain est devenu très charismatique, je le sens plus sûr de lui que dans le 1er Avenger, Iron Man a une nouvelle armure qui a la classe, Spider-Man également, et Thor est enfin (!) un Dieu digne de ce nom qui envoie du lourd.

Alors, oui, je l'accorde, on peut être déçu par le traitement de la Vision (qui n'est pas utilisé à son plein potentiel, y compris lors de sa scène de combat) ou de Hulk. La bataille du Wakanda peut sembler assez courte et je reste sur ma faim pour ne pas avoir assez vu de prouesses individuelles ou groupées. Il y a tant de personnages.
Mais qu'importe, pour ma part, l'essentiel est là.

Et ne soyons pas dupes, l'amateur de comics sait parfaitement

que ce qui a été fait peut être défait grâce aux gemmes (Thanos utilise la gemme du temps par ailleurs dans ce registre), et qu'ainsi, la mort n'est pas définitive, et qu'au niveau marketing, cela peut signifier un relaunch des films avec de nouveaux acteurs, potentiellement. Et alors? Cela change quoi dans la manière de raconter l'histoire?

La scène post-générique annonce du lourd (j'espère juste qu'on ne va pas oublier Warlock dans l'histoire).

En attendant, je pense que nous avons ici ce qui se fait de mieux dans le genre super-héroïque, un début de conclusion parfaite de tout ce qui a été mis en place depuis 10 ans, une oeuvre épique à souhait.

Des films de cet acabit, j'en reprends une louche tout de suite, et tant pis pour les grincheux qui pensent qu'il y a trop de super-héros à l'écran, comme si on les obligeait à aller les voir ou si on les empêchait d'aller voir d'autres films.

Vik, qui va se relire Infinity Gauntlet de Starlin.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 117 fois
3 apprécient

Vik Leroy a ajouté ce film à 4 listes Avengers : Infinity War

Autres actions de Vik Leroy Avengers : Infinity War