Affiche Baisers volés

Critiques de Baisers volés

Film de (1968)

Critique de Baisers volés par J. Z. D.

Il y a peu de choses qui me dépriment autant que de devoir réécrire ; plus aucune phrase ne semble avoir de sens, tout parait gris, triste et vide comparé à la beauté perdue – et surtout souvent simplement rêvée. Je ne me souviens plus du début, et je suis incapable d’en retrouver le moindre morceau. Je voudrais simplement oublier ce film, le laisser sombrer avec sa précédente critique et ma... Lire l'avis à propos de Baisers volés

73 11
Avatar J. Z. D.
9
J. Z. D. ·

Acte 3

Après la jeunesse dans Les 400 Coups, la fin de l'adolescence dans Antoine et Colette, le troisième opus des aventures d'Antoine Doinel, Baisers volés, nous narre le début et l'entrée dans l'âge adulte. Emmenée par la superbe chanson de Charles Trenet Que reste-t-il de nos amours ?, l'oeuvre se révèle attachante, notamment grâce à son personnage... Lire la critique de Baisers volés

15
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·

Le déminage, c'est comme les gonzesses.

Tout le sel de Baisers volés ne tiendrait-il pas dans sa première scène ? Un mouvement de caméra sur Antoine Doinel lisant Le lys dans la vallée, puis son attente tandis qu'un instructeur militaire explique à ses fantassins en herbe les similitudes entre une femme et une mine anti-char... Au final, le reste du film n'est qu'un mélange de sketchs suivant la trame narrative de... Lire l'avis à propos de Baisers volés

18 4
Avatar Hypérion
7
Hypérion ·

Gare aux cougars !

Si l'on excepte l'ouverture du film où Antoine Doinel semble se moquer de son officier supérieur alors qu'il se fait réformer de l'armée et qui n'est absolument pas subtile, le film était plus pas mal du tout. On retrouve donc pour la troisième fois Antoine Doinel, l'éternel sale gosse qui continue à ne pas tenir en place et qui semble revivre une aventure similaire à celle du film précédent,... Lire l'avis à propos de Baisers volés

8
Avatar Moizi
7
Moizi ·

Critique de Baisers volés par Truman-

Baisers Volés c'est l'amour chez la jeunesse, ce film est remplit de sentiments et d'émotions, on sent un réalisateur enclin à une certaine nostalgie, comme celle d'une histoire d'amour réel qui est passée et qu'il transpose en image . On retrouve Antoine Doinel le personnage des 400 coups ( second long métrage mais entre temps il était aussi dans le sketch Antoine et Colette ), ici Antoine... Lire la critique de Baisers volés

18 3
Avatar Truman-
8
Truman- ·

Critique de Baisers volés par Lycaonne

Fabienne Tabard Fabienne Tabard Fabienne Tabard Fabienne Tabard Antoine Doinel Antoine Doinel Antoine Doinel Antoine Doinel Antoine Doinel Antoine Doinel Antoine Doinel Antoine Doinel Antoine Doinel ! J'aurais appris à beurrer des biscottes sans les casser et à demander quelqu'un en fiançailles avec un tire-bouchon ! Antoine Doinel est toujours cet enfant perdu qu'il était dans les 400 coups,... Lire l'avis à propos de Baisers volés

13 1
Avatar Lycaonne
8
Lycaonne ·

Antoine Doinel, la cristallisation par la fiction (ou pourquoi j’aime ce film)

De Truffaut, je n’avais vu que La nuit Américaine et Les 400 coups, il y a longtemps déjà. Puis, cette année, dans la foulée j’ai découvert La femme d’à côté, Le dernier métro, et, avec l’arrivée des films de Truffaut sur Netflix, j’ai pu finir la série des Doinel (Baisers volés, Domicile conjugal et L’amour en fuite). C’est de... Lire l'avis à propos de Baisers volés

3
Avatar Margot_slv
9
Margot_slv ·

Que reste-t-il de nos amours?

Après l'avoir découvert garçonnet dans "Les quatre cent coups", puis adolescent dans le court métrage "Antoine et Colette", on retrouve Antoine Doinel en jeune homme amoureux (contrarié), qui vient de se faire exclure de l'armée, dans laquelle il s'était curieusement engagé. Toujours aussi indécis et velléitaire, le héros récurrent de François Truffaut soigne sa déception... Lire la critique de Baisers volés

3
Avatar Val_Cancun
7
Val_Cancun ·

Critique de Baisers volés par XavierChan

Aujourd'hui, Baisers volés se regarde comme ce curieux film d'une génération, parfois riche de nuances et d'instants approximatifs, libre de conventions narratives. Ce Paris d'époque, ce Jean-Pierre Léaud pas très doué mais indéniablement libre avec ce sourire en coin, ces séquences curieuses oscillant entre la comédie loufoque et la filature pas très discrète, ces robes rouges vif et ces... Lire l'avis à propos de Baisers volés

6 1
Avatar XavierChan
5
XavierChan ·

Critique de Baisers volés par Stanleywhite

On retrouve avec plaisir dans ce « Baisers volés » le personnage d’Antoine Doinel qu’on avait découvert 9 ans avant dans « les 400 coups ». Il y est toujours interprété par un Jean-Pierre Léaud en double de François Truffaut, confondant de naturel, avec sa diction si particulière. S’inscrivant dans une Nouvelle Vague à l’époque, avec ses caméras sorties des studios pour arpenter les rues, le... Lire l'avis à propos de Baisers volés

2
Avatar Stanleywhite
7
Stanleywhite ·