Steak soja

Avis sur Barbaque

Avatar Leankon
Critique publiée par le

La comédie française, parfois accusée d'être plongée dans un certain néant artistique, un encéphalogramme plat et plutôt rentable (la bise à Dany Boon), a pourtant ses zones de folie. C'était le cas de Tout simplement noir l'année dernière, c'était le cas de Cette Musique ne joue pour personne le mois dernier, et c'est encore le cas de Barbaque, que j'aborde aujourd'hui. Si le pitch de base pouvait faire peur (des bouchers psychopathes qui vendent de la viande de vegan, petite pensée au Delicatessen de Jeunet), la mise en scène réussit à éviter les principaux écueils... ou plutôt à les magnifier. Parce que clairement, la caricature du vegan, Barbaque saute à pieds joints dedans, ce qui est à mon avis une décision réfléchie, tant le film a pour projet de taper sur tout le monde, tous les personnages sont des idiots patentés (le couple de bouchers industriels honteusement capitalistes en première ligne), et on a l'impression qu'Éboué se perd parfois dans son message. Pour autant, ses modèles le sauvent, le film est assez référentiel (on pense par exemple au personnage du chien, clin d'œil appuyé au dernier Tarantino, jusque dans ses moments les plus sanglants) et a pour modèle principal C'est arrivé près de chez vous. Car comme dans le film de Poelvoorde, on rit beaucoup au début, jusqu'à ce que le film culpabilise ce rire. Alors Barbaque, c'est exactement ce que j'attendais, finalement, un film bête et méchant, qui, s'il ne flatte pas mon intellect, a au moins le mérite d'être juste assez fin pour ne pas l'insulter, et le trash a fait le reste. C'est sympathique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 337 fois
8 apprécient · 1 n'apprécie pas

Leankon a ajouté ce film à 1 liste Barbaque

Autres actions de Leankon Barbaque