En effet...

Avis sur Beauté cachée

Avatar Johnny B
Critique publiée par le

Pour moi, la mort d'un enfant demeure une injustice humanitaire. Ce qui veut dire en gros que je me refuse catégoriquement à accepter que ca arrive. Dans le film, Will Smith demande même un échange à la mort. Lui plutôt que l'enfant. En effet. Ce serait mon style. Ca ou devenir le prochain Antéchrist.Et je n'ai aucune crainte supposément religieuse concernant mes propos. C'est à dire que je ne crains pas que la foudre me tombe dessus parce que je tiens des propos de la sorte. Ayant vécu le deuil, il n'y a pas si longtemps, je commence à croire que la mort est totalement aléatoire et que personne en haut n'en a rien a foutre de nous ou de notre tristesse.

Et il s'agit bien du mot d'ordre dans ce film. Tristesse. J'ai six pieds et des poussières. Je pèse un 230 livre facile. Mon visage rebute beaucoup d'individu par sa dureté. Et pourtant le film a royalement ouvert le robinet ( c'était aussi de l'automutilation, je me sens triste d'avance…). Une musique ?, un moment spécifique dans un film? de la beauté innocente? Trop tard, la champelure coule et peine à s'arrêter. Meme que récemment je me suis foutu une vraie baffe pour arrêter de pleurer ( Allez-y, traitez moi de tous les noms, je m'en contrefiche). Bref, pour faire une histoire courte, récemment, j'ai planté exposant 314. Pas juste une petite écorchure sur le genou. L'arbre est littéralement tombé. Et malgré beaucoup d'aide extérieure, je peine véritablement à me relever. C'est la raison pour laquelle le film m'a tant touché. Parce que Will Smith arrive, juste avec son air déconfit, sa tristesse faciale, ses yeux rougis, ses questionnements, à vous entrainer avec lui dans le scénario. Je ne l'ai jamais vécu. Je ne veux pas le vivre ( lire ici, pas question, ni pour moi, ni pour personne d'autre…) et pourtant, il réussit à nous faire voir ce que ce serait. C'est contagieux. D'accord, c'est à ca qu'on doit ressembler lorsque ca arrive. Je répète toutefois que moi, dans les même circonstances, je brule tout, je défonce ce qui m'approche, je pars. Carrément…

Je me considère donc chanceux d'avoir de beaux enfants en parfaite santé. Non, mon visage n'est pas mieux ces temps-ci que celui de l'acteur précédemment cité. Non, cette tristesse ne disparait pas comme si je vivais un deuil moi aussi (?!?), ce qui n'est pourtant pas le cas (...Oui, oui, je consulte…). Un géant de papier avec une armure grosse comme le soleil. Voilà pourquoi j'ai aimé ce film. Cette impression de réalité. De l'empathie doublée d'imagination parentale. Si tu es parent et que tu n'es pas touché par cette histoire, je t'invite fortement à aller te faire foutre. T'es un foutu glaçon. Tu n'as pas de coeur. Point. ( ...ouais ouais, je vous ai dit que vos commentaires, je me torchais avec…). Et par dessus le marché, le film invite à la réflexion en mentionnant qu'il y a la beauté cachée derriere le malheur.

Les deux points perdus sur dix sont d'ailleurs reliés à cette proposition. Il n'y croit pas. Moi non plus. Point barre. Et pourtant…

Malgré la laideur des pensées de mon esprits ces temps-ci, il y a quelqu'un, qui par sa présence réussissait à mettre un peu de soleil dans ce monde tellement gris. Par son humour. Malgré une envie folle de me foutre en bas d'un immeuble certaines journée, elle réussissait à me faire rire. C'est ca la beauté cachée dans l'existence. Un petit quelque chose paraissant anodin mais qui en bout de ligne résulte en une tète qui arrive, difficilement certes, à demeurer hors de l'eau. Une blague. Un jeu de mot. Un compliment, une pensée. Et malgré le fait que cette personne (S.T pour les initiales.) attende de mes nouvelles ( un peu comme dans le film) et que je me sois moi-même enseveli sous un éboulis de pierre trop lourde pour les tasser, elle reste là. Toujours constante. Présente. Comme un peu de soleil une journée d'hiver glaciale et grise. Ma grotte m'emprisonne et me rend maussade, triste et gris. Pourtant , il y a toujours ce petit mot qui dit: " je suis là ".

Et malgré toute cette grisaille, j'arrive à me considerer chanceux. Mes filles et mon fils demeureront toujours la plus belle choses qui me soit arrivé. Beaux, en santé, intelligent. Ca me rend triste cependant de ne pas pouvoir être meilleur pour eux, présentement. Je sais pas pourquoi. Comme un gros foutu nuage noir qui plane au-dessus de ma tête et m'empêche d'admirer les belles choses de la vie. Je m'en excuse du plus profond de mon coeur à ceux-ci qui resteront toujours ma raison de vivre.

Ca n'a pas de prix un enfant. C'est beau un enfant. Ca vous décroche une larme un enfant. Perdre ca ? Je ne sais pas. Je crois que je ne serais pas assez fort ( une feuille m'accroche et je tombe alors imaginez le scénario si…) pour voir le beau derriere la fatalité. J'ai déjà de la difficulté maintenant alors… Toutefois, je penses sincèrement que c'est important de s'accrocher à quelque chose. De croire. d'arriver à voir derriere. Une certaine beauté...

Cachée...

Je vous aime mes enfants. Pour toujours. En fait, c'est vous…

La beauté...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 157 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Johnny B Beauté cachée