Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Piment parisien !

Avis sur Before Sunset

Avatar Rawi
Critique publiée par le

2004, soit 9 ans après leur inoubliable nuit viennoise, nous retrouvons Céline et Jesse. Ils ont muri, sont des adultes qui ont déjà fait un bout de chemin. Elle dans l'humanitaire écolo et lui a réussi à faire parler sa plume. Son sujet : une nuit viennoise vécue avec une parisienne. Autrement dit : EUX ! leur complicité, leurs conversations à bâton rompu, leur nuit, leur unique nuit. Ce sujet qui le hante depuis tant d'années, il l'a immortalisé dans un roman qu'il vient présenter dans une librairie parisienne du quartier des Halles.
Les journalistes présents pour l'interroger lui posent des questions sur la suite de leur histoire qui se termine par un : "Rendez vous ici même heure même endroit dans six mois. Je ne veux pas perdre cette complicité encore jamais vécue pour une question de distance, une rencontre comme ça, ça n'arrive qu'une fois." Ils se substituent ainsi au spectateur impatient qui veut savoir ! Se sont-ils retrouvés ? Jesse ne répond pas, tourne autour du pot quand on aperçoit Céline entrer dans la librairie. Là Jesse se trouble a le souffle coupé, ne trouve plus ses mots mais se reprend. A la fin de l'entretien, il retrouve sa française et nous, spectateur et ami du couple aurons les réponses tant attendues en plus de la chance de repartir en balade avec eux et de visiter Paris comme nous avions visité Vienne.
On pouvait se demander quelle était l'utilité d'une suite à ce merveilleux film qu'était Before Sunrise, que pouvait apporter de plus ce magnifique trio (Delpy-Hawke-Linklater) à ses personnages mais c'était sans compter sur le talent des scénaristes (Delpy et Hawke) et l'alchimie indescriptible entre les deux protagonistes. C'est un film atypique, tendre, désarmant, fragile qui joue entre les registres de la comédie romantique et de la tragédie amoureuse. Certaines scènes sont extrêment fortes et vibrantes, d'autres légères comme des bulles de savon. Le côté bavard du premier n'est pas atténué mais la Vérité des personnages et des mots mis dans leurs bouches n'en sonne que plus juste. L'angoisse des retrouvailles provoque une peur du vide qu'ils pallient par un bavardage intempestif jusqu'à ce que les barrières de protection volent en éclat. L'intimité est douce et le coeur bat la chamade. L'amertume d'avoir gâché cette rencontre, d'avoir perdu tant de temps l'un sans l'autre, le regret des occasions manquées liés à la douceur des souvenir communs font un cocktail d'une saveur étonnante. Les personnages ont grandi, gagné en maturité. Qu'ont-ils fait de leur vie ? Que sont-ils l'un sans l'autre ? Où est la vérité de chacun ? Se protéger des souffrances empêche-t-il de souffrir ou de vivre ?

A déguster sans modération malgré une frustration immense : Que c'est trop court bon sang !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1629 fois
83 apprécient · 3 n'apprécient pas

Rawi a ajouté ce film à 17 listes Before Sunset

Autres actions de Rawi Before Sunset