Advertisement

Il vole ! Il vole ! Il vole !

Avis sur Birdman

Avatar Real Cosmic M
Critique publiée par le

Attention, cette critique contient des spoilers et des moments clefs de l'intrigue

Avant de commencer, je vais pousser une gueulante...encore; pas par rapport au film, non non. Mais par rapport à mon cinéma de quartier qui va passer dans très peu de temps à la liste de cinémas que j'éviterai. Le mois dernier vous avez fait la fine bouche sur les Souvenirs de Marni. Les Souvenirs de Marni, je peux comprendre à la limite. Les animés japonais des Studios Ghibli ne font bizarrement pas fureurs. Mais cette semaine, vous avez fait de la place au Dernier Loup et aux Chevaliers du Zodiaque : La légende du Sanctuaire. Véridique. Le Dernier Loup, je peux comprendre vu que c'est Jean-Jaques Annaud; il a réalisé la Guerre du Feu, Microcosmos, 2 Frères etc. Mais les Chevaliers du Zodiaque ? Un animé qui s'est fait démonter par la plupart des critiques ? Vous privilégiez les Chevaliers du Zodiaque à Birdman ? Et vous avez conserver dans votre ciné des animés comme les Nouveaux Héros (compréhensible, il est classe), Bob l'Eponge et Maya l'Abeille, et conserver des films comme une Nuit au Musée 3 et 50 Nuances de Grey ? BRAVO , ALORS LA, BRAVO ! Vous avez délaissé un film oscarisé pour ça ! Bravo ! J'applaudis des 2 mains ! Mais bon j'ai pu le voir quand même, mais vous auriez pu m'épargner 60 km mdr (au moins, ils ont conservé American Sniper...)!!!

L'histoire raconte les 3 jours de la vie de Riggan Thomson pendant la représentation de la générale de la pièce de théâtre nommé Raymond Carver. Mais pendant la représentation, il doit faire face à ses collègues, sa famille et son ego et même son public, qui ne voit qu'en lui Birdman, un super-héro qu'il a incarné et qui lui a donné sa notoriété. Perçu un peu comme hasbeen, il se rend compte que la pièce qu'il joue agit comme un reflet de sa propre vie et qui pourrait être le rôle de sa vie.

Diagnostic du film ? Et bien, il est SUPER GÉNIAL !!!!!!!!!!!!!!! Mais, je n'ai pas totalement aimé. En faite, je ne l'ai pas aimé pour une raison conne et je crois que ce que je vais dire est très subjectif. La réalisation.

Ce film est bien réalisé et la mise en scène est très intelligente. Le fait qu'on est un immense plan-séquence de 2h est vraiment immersif. On a ainsi un point de vue d'une personne extérieur qui n'est pas le perso 0. Le perso 0 est la vue qui apparaît comme un point de vue de Dieu dans un récit, à savoir qu'on connaît tous les faits et gestes et les sensations des personnages à tout moment du récit. Ici, du début à la fin, on a le point de vue d'une personne extérieur qui voit tout en temps et en heure. Ce qui est vraiment incroyable niveau réalisation. Et c'est là que ça coince. Pour bien apprécier ce genre de réalisation, il faut avoir un écran de très bonne qualité, chose que je n'avais pas, car les yeux sont toujours fixés sur le travelling sans coupures apparentes. Résultat : Migraine carabinée au moment où j'écris ma critique (décidément je n'ai pas eu de chance sur ce coup) !

Les personnages sont tout aussi fascinants dans leur traitement. Tout d'abord, il y a Riggan Thomson, joué par Michael Keaton. C'est fou qu'en lui j'ai vu une représentation de tous les acteurs de Blockbuster qui tentent un retour (je pense que tout le monde l'a vu cette analogie). Il est une ancienne vedette de cinéma qui tente un retour par les planches (comme a tenté de le faire au méga hasard, Keanu Reeves). On entre vraiment dans sa psychée et sur le faite qu'il a beaucoup négligé son entourage pour en arriver là; et à présent il lutte pour que sa pièce soit une réussite, mais il est toujours submergé par les aléas, comme la scène où il se déplace en caleçons dans la rue ! Vers la fin, il paraît au bout du rouleau et il ne songe qu'à donner une dernière fois la meilleur performance de sa carrière ! Il donne beaucoup d'empathie pour ce personnage qu'il a laissé son ego le détruire et qu'au final, il n'est qu'humain.

Autre personnage interprété par un acteur passé par la case super-héro, celui de Mike Shiner joué par Edward Norton est lui aussi fun. Il représente presque la diva qui apprend ces textes à la vitesse du son et qui est doué pour l'improvisation. Lui aussi il a un ego surdimensionné mais n'est pas encore passé par la case Hasbeen mais en profite et vol la vedette à Riggan.

Le personnage joué par Zach Galifianakis est plus un adjoint qui fait tout pour que son ami retrouve sa gloire passé, mais qu'au final se retrouve assez dépassé par les aléas, mais qui ne se laisse pas démonter et essaye de trouver le bon intérêt pour Riggan. C'est assez cool de voir Zach Galifianakis dans ce genre de rôle, après être passé par la case comédie dans the Hungover et Date Limite. Bon, il a aussi joué dans Mission G un rôle plus sérieux mais ce n'était pas une réussite.

Quant aux autres personnages, ils ont aussi un rôle certes moins impactant mais pas moins intéressants, surtout Emma Stone qui joue le rôle de sa fille sortie en désintoxication et devenue son assistante. Elle n'est pas la fille en conflit avec son père, enfin pas que. Par contre je n'ai pas bien compris sa réaction à la scène de fin mais bon. Je laisse libre pour toute interprétation (

deviendra - t -elle Birdgirl ? ^^

)

Sinon, globalement, le film est très intéressant et monte crescendo dans l'intéret. Il y a bien sûr Birdman, qui apparaît dans le dernier tier du film. Même si les effets spéciaux sont assez basique, c'est surtout l'interprétation et le message qui compte.

A savoir, qu'il devra vaincre une dernière fois son image d'acteur de films d'actions et montrer qu'il sait jouer.

Les images de Birdman, son vol, la représentations de toutes les visions des super héros et ou d'images de la culture geek et du 9e art forment un excellent climax final

car Il veut se délivrer de cette image qui le poursuit.

Bref, un très bon film qui mérite son oscar que je recommande séance tenante dans un BON cinéma. Mais j'ai quand même quelques problèmes au sujet du message du film; en effet, si on regarde bien, c'est aussi un pamphlet sur la perception des anciennes gloires enfermées dans le même rôle depuis un sacré bout de temps.

Au début lorsqu'il recherche un remplaçant un mauvais acteur (qui sera finalement dévoué à Mike Shiner), il fait appel à 3 acteurs : Woody Harrelson, Michael Fassbender et Jeremy Renner. Il peste sur chacun d'eux car ils sont enfermés dans des rôles dans les films de super héros ou d'adaptations et balance même un taquet à Robert Downey Jr.

Je crois que c'est une critique sur le faite que le public et les critiques les perçoivent toujours comme des acteurs d'un seul rôle, chose que j'ai relevé sur le personnage de la critique de théâtre qui apparaît sporadiquement dans le film. Cette dernière n'a pas vu un seul centimètre du théâtre mais le descend quand même. D'un autre coté, c'est une réaction normale de toute critique de film ou de théâtre car quand on connaît le réalisateur et le thème, on a un a priori positif ou négatif sur le film ou la pièce en question. Et le fait de présenter les films de super héros ou autre comme des films que tout le monde souhaite, c'est une perception que je n'adhère pas parce que même s'ils sont de gros blockbusters, ce sont des films comme des autres et il y a de la place pour tout type de films.

Voici donc un oscar qui fera parti des meilleurs films de l'année. Maintenant, je vais prendre un dolipranne.

version imagée de la critique ici

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 774 fois
10 apprécient

Real Cosmic M a ajouté ce film à 28 listes Birdman

Autres actions de Real Cosmic M Birdman