Harley se sépare du Joker en se faisant Deadpoolisé ! Un film divertissant quand on en attend rien.

Avis sur Birds of Prey (et la Fantabuleuse Histoire de...

Avatar FloYuki
Critique publiée par le

Je vous avoue que je n'avais pas de grandes attentes par rapport à ce long-métrage. Bien entendu, je n'aime pas Suicide Squad de 2016 mais j'avais adoré Margot Robbie en Harley Queen (et Dorothé Pousséo en VF qui lui va très bien). Alors, en entendant parler de ce nouveau long-métrage mettant Harley en vedette, et le fait que Black Mask allait être joué par Ewan McGreggor, j'étais attiré par ce long-métrage sans en trop en attendre. Maintenant que j'ai vu ce long-métrage, je peux comprendre pourquoi il divise. Je dois admettre que ce film est assez divertissant à voir mais il a aussi pas mal de problèmes. D'ailleurs, je tiens à vous dire qu'il s'agit seulement du deuxième long-métrage de Cathy Yan, juste pour préciser que ce n'est pas une réalisatrice qui a beaucoup de films à son actif, contrairement à Zack Snyder ou Patty Jenkins par exemple, donc elle a peu d'expérience dans le domaine. Et aussi, je ne vais pas comparer le comics avec l'adaptation, parce que les changements peuvent être intéressants parfois.

+ Positif

Personnages: Harley Quinn (Margot Robbie) vient de se séparer du Joker et elle cherche à mener sa propre vie sans avoir besoin de lui. Pour cela, elle va devoir faire face aux conséquences de ses actes et se protéger par elle-même de tous les truands à qui elle a fait du tort. C'est un personnage intéressant à suivre pour savoir comment elle va faire et ça reste un personnage que j'adore suivre dans sa folie et son développement. De plus, on comprend ses choix quand on se met à sa place.
Dinah Lance (Jurnee Smolett-Bell) est une chanteuse au club de Black Mask et elle est assez semblable à Harley Quinn sur le fait qu'elle se laisse entièrement faire avec Black Mask (même si ce n'est pas au même point). En tout cas, c'est un personnage intéressant à suivre, surtout par rapport à son émancipation de Black Mask et sa véritable personnalité qu'elle découvre au fur et à mesure.
Helena Bertinelli (Mary Elisabeth Winstead) est une fille d'une famille très riche qui a été tuée, elle cherche à se venger de tous ceux qui ont tué sa famille. C'est une raison compréhensible de vouloir faire la justice comme le fait.
Renee Montoya (Rosie Perez) est une flic très investi mais pas très respectée par ses collègues qui s'attribuent le mérite de ses enquêtes. C'est un personnage intéressant à suivre par rapport à ça et qu'on comprend en se mettant à sa place. Ce n'est pas étonnant qu'elle se réfugie dans l'alcool en dehors du travail avec tout ça.
Casssandra Cain (Ela Jay Basco) est une pickpocket très douée qui a un véritable don pour voler les gens mais qui a aussi tendance à s'attirer beaucoup d'ennuis. Ce n'est pas une gamine très attachante, mais on comprend ce qui la pousse à voler quand on voit sa vie, elle n'a rien pour être heureuse.

Méchant principal: Black Mask (Ewan McGreggor) est un propriétaire de club qui adore posséder les choses, comme un collectionneur, ainsi que de se faire respecter par tous les criminels de Gotham City. Il est un peu plus délirant que la version du comics mais c'est un méchant qui fonctionne bien dans ce long-métrage, surtout par rapport à Harley Quinn. Après, c'est un méchant assez cliché du macho qui adore posséder des femmes, mais ça passe pour ce long-métrage, surtout avec le jeu d'acteur d'Ewan McGreggor.

Histoire: Harley Quinn s'est officiellement séparée du Joker, mais elle doit faire face à tous les truands à qui elle a fait du tort maintenant qu'elle n'est plus protégée par le Joker. De l'autre coté, une pickpocket (Cassandra) vole un diamant avec de précieuses coordonnées et tout le monde est à sa recherche. Pour la protéger, Harley va devoir s'allier à d'autres femmes de Gotham. C'est une histoire assez intéressante à suivre pour savoir comment cette équipe va se rassembler.

Mise en scène: Pourquoi je suis gentil avec la mise en scène de Cathy Yan dans ce long-métrage ? Parce que c'est son deuxième long-métrage uniquement. Je peux comprendre que la mise en scène ne soit pas très convaincante pour certains, et je le partage, mais elle a encore peu d'expérience dans la mise en scène, elle a encore besoin d'expérience. Et puis, il y a quand même quelques bonnes idées dans la mise en scène.

Jeu d'acteur: De ce coté là, il n'y a rien à dire. Ewan McGreggor et Margot Robbie sont excellents dans leurs rôles et les autres acteurs se débrouillent assez bien. Il n'y a que Ella Jay Basco qui a du mal à jouer par moments (mais je rappelle qu'elle a 13 ans et que c'est son tout premier rôle). Mais bon, le jeu d'acteur est assez bon avec la majorité des acteurs et actrices.

Équipe: Je vous avoue que j'aime bien la manière dont l'équipe se construit. En effet, on apprend à connaître chaque membre et elles se mettent à faire équipe parce que les circonstances l'exigent, c'est une bonne idée. Et puis, certains membres de l'équipe ont le même objectif, protéger la gamine, alors ça passe.

Références: On a le droit à quelques références comme le nom de Bruce Wayne par exemple, ce sont des petits clins d’œil sympathiques à voir. Après, je n'ai pas reconnu toutes les références mais il n'y a pas de surdose et elles ne nous obligent pas à connaître l'univers / l’œuvre dont est issue la référence.

Introduction: Le long-métrage démarre en animation (fort sympathique) de la vie d'Harley jusqu'à ce qu'elle se fasse virer par monsieur J. Ça nous permet d'apprendre à connaître et ça nous donne envie de la connaître encore plus, surtout maintenant qu'elle est séparée du Joker, qu'est ce qu'elle va faire ?

Combats: Ce ne sont pas d'excellents combats mais il y en avait certains sympathiques dans la chorégraphie. J'aime bien la chorégraphie de certains combats et il y a un peu de dynamisme. Il est vrai qu'on pouvait s'attendre à un peu mieux mais ça passe pour une réalisatrice débutante.

Symbolisme: Mine de rien, il y a un peu de symbolisme dans ce long-métrage et il fonctionne très bien. Par exemple, il y a le moment où Harley explose Ace Chimicals, ça signifie que sa séparation avec le Joker est officielle. Bref, il y a peu de symbolisme mais il fonctionne très bien.

Exagération: Alors oui, le film part parfois dans l'exagération, mais c'est un peu normal avec Harley Quinn. Cette nouvelle version a toujours été du genre à exagérer tout ce qu'elle faisait, alors je ne suis pas surpris de l’exagération de certaines scènes, surtout avec elle.

Relations: Certaines relations amicales naissent au fur et à mesure du long-métrage. Par exemple, Harley et Cassandra apprennent à se connaître et à s'ouvrir de plus en plus à l'autre. C'est la seule relation qui se créait dans ce long-métrage mais ça marche.

Décors: Je n'ai pas grand chose à dire sur les décors, c'est assez convaincant pour la majorité. Surtout Amusement Miles et le club de Black Mask, ce sont de superbes décors à observer. Bref, les décors sont assez sympathiques dans la majorité.

Fin: On va dire que c'est une fin assez convaincante pour ce long-métrage. Après tout ce que nos personnages ont traversé, on peut dire qu'elles ont mérité cette fin qui nous est donné de voir.

- Négatif

Incohérences: Comme beaucoup d'entre vous, j'ai envie d'oublier Suicide Squad que je considère comme mauvais, mais il y a quand même une chose qui est incohérente dans ce long-métrage. Pourquoi le Joker n'est pas à la recherche d'Harley Quinn ? Je rappelle que le Joker ne supporte pas qu'on lui prenne ses jouets, il devrait donc chercher Harley, non ? De plus, le Joker est censé être amoureux d'Harley dans cette version, alors il a encore plus de raisons de la poursuivre. Bref, c'est une petite incohérence qui n'est pas très grave mais qui se remarque quand on fait attention.

Deadpoolesque: C'est le plus gros défaut de ce long-métrage. Je veux bien qu'Harley fasse un peu sa folle et exagère certaines choses, mais le coup d'imiter Deadpool, je dis non. Deadpool a son style et Harley est censé avoir le sien. Même si j'adore Harley Queen et que je n'ai rien contre le fait d'avoir une nouvelle version, je ne comprends pas le fait qu'elle fasse son long-métrage à la Deadpool. Surtout dans le montage pour raconter l'histoire, c'est un petit peu dur à suivre si on mélange beaucoup de périodes en même temps.

Costumes: Alors, c'est vrai que les costumes sont un peu au minimum, surtout quand on voit que c'est un film à gros budget. Je trouve que le style des costumes marchent bien avec les personnages mais j'avoue que j'aurais aimé avoir les costumes des comics, surtout pour Huntress. Bref, ce n'est pas une énorme déception parce que j'aime le style de certaines (Black Canary et Harley Quinn) mais j'avoue que j'aurais préféré que d'autres aient de vrais costumes, comme Huntress par exemple.

Copyright: Alors, je maintiens le fait que les musiques sont sympas et qu'elles collent bien à ce qui se passe à l'image. Cependant, j'ai remarqué que les musiques sont toutes des musiques en copyright, ce qui est extrêmement gênant pour un long-métrage sur l'univers de DC (et même si il s'agit du deuxième long-métrage de Cathy Yan). J'aurais aimé avoir quelques musiques inédites et un peu moins de copyright pour ce long-métrage (même si j'aime bien les morceaux choisis).

Zsasz (Chris Messina): Alors, j'avoue que je l'ai surtout connu avec la saga Batman Arkham mais je m'attendais à un vrai psychopathe en fait, pas à un homme de main qui fait son psychopathe à deux moments seulement. Je ne me plains pas des changements en général, mais là, j'aurais aimé avoir le psychopathe qu'on connaît, pas ce pseudo gangster.

Humour: Certaines blagues d'Harley passent avec le personnage, mais d'autres ne fonctionnent pas et ne sont pas drôles. Je regrette que certaines blagues soient aussi insistantes, elles ne sont vraiment pas drôles. Après il y a quand même certaines blagues qui m'ont fait sourire, mais pas toutes.

Concert d'Harley: Alors, on peut apercevoir cette scène dans la bande-annonce et, soyons honnêtes, cette scène ne sert à rien. Elle n'a aucune réelle fonction narrative, à part nous montrer qu'Harley est folle mais on le savait déjà. Alors oui, la scène est belle mais ça reste une scène inutile, dommage.

Ralentis: Encore une fois, c'est un long-métrage qui abuse des ralentis pour essayer de donner du style aux quelques combats, et ça ne sert à rien. Les ralentis ne doivent être utilisés que pour le symbolisme ou des actions épiques, ce qui n'est pas le cas ici.

!!! PARTIE SPOIL !!!

Féminisme: Pour ceux qui se demandent, les Birds of Prey sont réellement un groupe de femmes qui combattent le crime ensemble, et alors ? En quoi un groupe de femmes combattant des hommes fait un mauvais film ? On ne suit pas le long-métrage pour voir les filles botter des fesses, on apprend à connaître nos personnages et à s'y attacher. Elles ne s'en prennent pas à des hommes, mais à des criminels qui veulent les tuer, si on avait inversé les sexes, je suis sûr que personne n'aurait rien dit. Ce n'est pas un film qui vous crie que tous les hommes sont nuls et que les femmes valent beaucoup mieux, même si je peux comprendre le ras-le-bol de certains, c'est juste un groupe de personnages en danger qui s'allient afin d'affronter Black Mask et son armée, rien de plus. De plus, il n'est pas dit qu'elles détestent les hommes, juste qu'elles détestent certaines personnes à cause de ce qu'elles ont subi, ce qui se comprend.

Conséquences: Renée doit faire face aux conséquences de ses actes. En effet, elle a envoyé des éléments importants d'une enquête en cours à la procureure (qui est aussi son ex-petite amie), qui l'a dénoncé à son chef (et ancien partenaire qui lui a volé la vedette). De plus, je rappelle que son ex l'a dénoncé pour ses problèmes d'alcool, ce qui est grave quand on est policier. L'Etat mental peut facilement changer à cause de l'alcool et dieu sait ce qu'une personne bourrée pourrait faire, surtout avec une arme à feu et en ayant le devoir de faire respecter la loi.

Bi-sexualité: Alors, je fais une petite parenthèse pour préciser qu'Harley est bi-sexuelle dans le comics, et c'est quelque chose qui a été rapidement montré dans le générique du début. Quand elle nous parle de ses chagrins d'amour, avant de rencontrer monsieur J, on peut voir la silhouette d'un homme puis celui d'une femme qui nous sont montrés. Je sais, c'est un détail qui ne semble pas important, mais j'aime le fait qu'ils nous montrent qu'Harley aime aussi les filles (surtout que je suis très fan de son couple avec Poison Ivy).

Pouvoirs et Armes: Youpi, qu'est ce que c'est plaisant de voir Black Canary utiliser son pouvoir avec sa voix. De plus, ils ont aussi pensé à faire en sorte qu'elle soit épuisée après avoir utilisé sa voix la première fois, d'où la nécessité de s'entraîner. Sinon, je suis aussi content d'avoir vu Harley se battre avec une batte et un maillet géant, sachant que ce sont les armes qu'elle utilise le plus souvent (avec un pistolet spécial dans la série de 1992). Bref, ce sont des détails mais ce sont des détails qui font plaisir.

Attention: Alors, il est vrai que toute l'attention du long-métrage se concentre surtout sur Harley Quinn, et alors ? La bande-annonce nous avait prévenu que le long-métrage serait concentré sur elle et non sur les Birds of Prey, surtout qu'au final, c'est grâce à tout ce qu'à fait Harley que les Birds of Prey ont été créées. Personnellement, je n'ai pas vu le problème de rester concentré sur elle plutôt que sur les Birds of Prey.

Trahison: Suis-je surpris de voir Harley se faire trahir par son ami Doc ? Pas tant que ça à vrai dire. En fait, en voyant que Doc n'a pas de client dans son restaurant et le fait qu'il avait besoin d'argent, c'est compréhensible d'avoir vendu Harley pour de l'argent. Après, ce n'est qu'un détail, mais c'est un détail qui marche.

Alcool: Ouah, enfin un personnage qui n'arrive pas à se battre parce qu'il a trop bu. Je suis content de voir que Renée galère à se battre à cause du fait qu'elle ait bu trop d'alcool, c'est un détail mais ça change des personnages qui arrivent à se battre malgré qu'ils soient bourrés.

Au final, c'est un film divertissant qui se regarde une fois, mais je peux comprendre ceux qui le détesteront. Les décors sont assez bien travaillés, les personnages sont bien développés (dans la majorité), le jeu d'acteur passe et l'histoire se tient avec une mise en scène qui passe (pour une réalisatrice encore débutante, je rappelle). Après, ça ne me fait pas oublier l'humour qui ne marche pas tout le temps, le coté Deadpoolesque qui ne fonctionne pas et ma légère déception sur les costumes et les ralentis abusés. Mais bon, ce n'est pas l'horreur qu'est Suicide Squad et vu ce que j'en attendais, on ne peut pas dire que j'ai réellement été déçu (je ne m'attendais pas à un grand film). Donc, ce n'est pas le meilleur films du DC World mais ce n'est pas le pire pour autant. Attendez plutôt qu'il sorte en streaming pour vous faire une idée. Pour ma part, ça m'a fait passé un bon moment et je préfère revoir ce long-métrage que de revoir Suicide Squad.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 779 fois
11 apprécient

FloYuki a ajouté ce film à 3 listes Birds of Prey (et la Fantabuleuse Histoire de Harley Quinn)

Autres actions de FloYuki Birds of Prey (et la Fantabuleuse Histoire de Harley Quinn)