Affiche BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan

Critiques de BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan

Film de (2018)

Fake America : hate again.

On rit rarement en compétition officielle à Cannes : rien que sur ce point, le film de Spike Lee était une véritable bouffée d’oxygène. Comédie satirique assez culottée, Blackkklansman traite d’un sujet brûlant aux États-Unis par les détours d’un récit empruntant aux codes de la blaxploitation. La légèreté est assumée et c’est elle qui... Lire l'avis à propos de BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan

173 11
Avatar Sergent Pepper
6
Sergent Pepper ·

Fous ta cagoule

Je peux me tromper mais j'ai l'impression que depuis Inside Man peu de films de Spike Lee ont été distribués en France, j'ai juste le souvenir du remake d'Oldboy qui souffrait... ben d'être un remake d'Oldboy... En tous cas c'est une bonne chose que Blackkklansman arrive jusque chez nous, puisque c'est vraiment pas mal du tout. Plus je vois de films de Spike Lee plus je me suis qu'en... Lire la critique de BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan

14 4
Avatar Moizi
7
Moizi ·

Front anti trump

Spike Lee est de retour sur la croisette avec son dernier film, BlacKkKlansman. Sans doute que le film ne marquera pas de son empreinte la sélection officielle de ce Festival de cannes 2018, mais la charge politique anti-Trump affichée par cette œuvre est nécessaire et fédératrice. En ces temps incertains aux États-Unis avec la politique du tweet de Trump, ce communautarisme ambiant... Lire la critique de BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan

81 11
Avatar Velvetman
6
Velvetman ·

BlacKKKlansman est...

Un film policier : indéniablement. Le personnage principal est un flic, qui mène une enquête. Nombre de scènes se déroulent dans un commissariat, et l'on y voit divers agents de la police de Colorado Springs en action, sur le terrain ou impliqués dans des tâches administratives diverses. Et puis, il y a un méchant parmi les méchants, un vrai psychotique : Felix, incarné par un (très bon)... Lire l'avis à propos de BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan

10 1
Avatar Marcus31
7
Marcus31 ·

Ni pour ni contre (bien au contraire)

Les Baxter d’un côté, les Rodos de l’autre et moi au beau milieu… (L’Homme sans nom) Il est intéressant de noter la prise d’otage à laquelle se voit confronter l’arpenteur lambda de salles obscures au vu des critiques du film toutes situées aux extrémités du baromètre : « le meilleur film du réalisateur » pour les uns, le pire pour les autres. Très peu... Lire l'avis à propos de BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan

20 6
Avatar Matrick82
7
Matrick82 ·

America First vs Black Power

En 1978, Ron Stallworth est le premier policier afro-américain engagé dans la police de Colorado Springs. Il s'infiltre dans la branche locale du Ku Klux Klan et parvient même à devenir président de cette organisation raciste. Pendant des mois, Stallworth se fera passer pour un suprémaciste blanc par téléphone ou en se faisant représenter par un collègue blanc qui participait aux... Lire la critique de BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan

15 1
Avatar dagrey
7
dagrey ·

Black men can be cops

8.5: Black Men can be cops 1973, Colorado: Ron Stallworth, jeune inspirant de police noir, se sent concerné de près par les actions menées tant par le KKK que par les Black Panthers. Avec son coéquipier blanc et juif, Flip Zimmermann, ils décident d'intégrer le Clan en endossant tous les deux la même identité de Ron, le véritable ne parlant que par téléphone, le second se montrant sur place... Lire la critique de BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan

6
Avatar vincenzobino
8
vincenzobino ·

Critique de BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku... par K A N N I B A L

Très sympa , ça s'enchaine bien et on s'ennuie pas. Bon par contre c'est archi facile la mission. Aucun réel problème de taille et aucune évolution de personnage. En plus j'ai pas très bien saisie le message anti-raciste vu comment tout était clean et que Spike Lee s'est juste contenté de filmer des gogols en guise de Klansmen. Mais j'veux aussi dire que j'ai compris ce qu'il voulait nous... Lire l'avis à propos de BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan

6
Avatar K A N N I  B A L
7
K A N N I B A L ·

Spike Lee & Hutch

Le réalisateur new-yorkais, s'inspirant d'un livre, s'inspirant lui-même de faits réels, filme une infiltration policière potache sur plus de 2h20, fait parfois sourire dans le genre buddy-movie, nous endort le reste du temps, caricature à peu près tous ses personnages, invente de toute pièce une fin rocambolesque pour nous réveiller et termine en surfant avec opportunisme sur le courant... Lire la critique de BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan

13 2
Avatar Jérémy Mahot
4
Jérémy Mahot ·

Et quand tu ris, je ris aussi

Thierry Frémaux, le délégué général du Festival de Cannes l’a suffisamment dit : il faut aller voir les films au cinéma. Ce que je trouve vrai. Mais pour BlacKkKlansman, c’est encore plus vrai. Parce qu'il est si troublant de voir un tel degré de racisme sans discontinuité pendant les 2h08 que durent ce film, qu’on en rit. Toute la salle de cinéma ne cesse de rire.... Lire l'avis à propos de BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan

42 7
Avatar Ines Clivio
8
Ines Clivio ·