Des larmes dans la pluie

Avis sur Blade Runner

Avatar Perdu dans l'horreur
Critique publiée par le

J'ai décidé de faire cette critique pour répondre aux détracteurs du film, qui ne liront certainement pas cette critique en voyant que j'ai attribué 10 à Blade Runner. Quelles sont les critiques qui reviennent à chaque fois ? Le film est lent, il y a pas de message, la fin est nul, la suite est mieux, un android aurait été mieux qu'un réplicant. Alors bien sûre c'est toujours très subjectif mais je trouve ces critiques assez peu fondé, pourquoi ?
Et bien c'est là ou j'en viens à ma vision du film, pour vous montrez pourquoi je ne comprend pas ces critiques. Personnellement je trouve le film exceptionnel, je l'ai vu un bon paquet de fois (même au cinéma) et à chaque fois je découvre des choses nouvelles qui me font repenser à ce que j'ai vu pendant un moment. Les principaux atouts de ce films et qui sont reconnus par la plupart, sont son ambiance et sa technique. Pour ce qui est de l'ambiance on peut dire merci à la ville, celle-ci est presque un personnage, on ne nous en parle que très peu et pourtant c'est comme si on la connaissait. Cette ville ou chaque plan présente de la brume, des vols, de la prostitution et pourtant de temps en temps de très beau moments comme le passage d'une montgolfière avec des chants, des moments de rencontre dans les rues ou encore la scène du début magnifique.
Principale critique que le film ce tape à chaque fois par des personnes le regardant aujourd'hui, le film serait trop lent et assez ennuyant. Alors là plus subjectif tu meurs, d'autant plus que la lenteur du film est nécessaire, je m'explique. Cette lenteur permet d'installer une ambiance et de bien développer les personnages. Ce qui est important dans ce récit ce n'est pas l'enquête, la preuve on nous dit qui et où est le coupable dès le début du film. Non l'intérêt de ce récit c'est bien de voir l'évolution des personnages et qu'est ce qu'ils vont faire des vérités qu'ils découvrent et des questions soulevés par leur condition (question que le spectateur aussi ce posera pendant le film). Sans cette lenteur on ce retrouverai devant un banal film d'action, tchiao l'aspect contemplatif qui donnait toute ça profondeur à la ville, tchiao le développement des personnages et surtout tchiao la musique puisque celle-ci colle parfaitement à cet aspect et donne toute sa puissance à certaines scènes contemplative du film.
Pour continuer, le film s'attaque à des sujets très intéressant dont Ridley Scott avait déjà parlé dans un de ses films précédent mais dont il n'était pas aller aussi loin qu'ici (sujets dont il continuera à s'attaquer pour certains mais sans la maestria de Blade Runner). Les questionnement que soulève le film sont divers et son encore exploité dans le cinéma aujourd'hui: qu'est ce qui fait de nous un être humain ? En quoi avons nous le droit de rejeter des personnes sous prétexte de leur différence ? Que ferions nous si nous connaissions notre créateur ? La fin sublime ce questionnement puisqu'elle n'y répond pas directement, qui pourrait avoir la réponse parfaite à ce genre de question ? Par contre le film donne toute les clefs pour y répondre à notre manière, chaque spectateur aura un avis différents, la preuve en est qu'encore aujourd'hui certains cherches à savoir si Deckard est un réplicant ou un humain. Le film réussi là ou il veut aller, puisque le parallèle entre humain et répliquant est tellement flou qu'encore aujourd'hui on ne saurait distinguer clairement les deux. C'est l'intérêt de mettre des répliquant et non des androïde puisque ceux-ci nous ressemble traits pour traits même dans l'apparence.

Je suis obligé de parler de la fin, cette fin qui a fait s'arracher les cheveux à plusieurs cinéphiles mais qui a aussi été changé plusieurs fois. Ici je parle bien de la fin la plus connue, celle de la director's cut. Donc revenons sur les faits, à la fin Deckard et Rachelle ce retrouvent à devoir fuir l'appartement de notre bon vieux blade Runner. En sortant Deckard trouve une licorne en aluminium laissé par son collègue avec qui on a pu voir de sérieux liens ce former (c'est faux). Voila comment un simple origami peut tout changer. Il y a deux théories principales face à cette licorne.

La première est que, le collègue connait l'identité de Deckard, il sait qu'on lui a implanté des souvenirs et notamment celui de la licorne, Deckard est donc un répliquant et celui-ci cherche à lui souligner. La deuxième théorie est que, la licorne en aluminium représente Rachelle et par ce geste son collègue cherche à dire à Deckard qu'elle est la dernière de son espèce et donc qu'elle est vouée à mourir. Deux fins qui auront donc force celons votre choix sur la véritable identité de Deckard , c'est compliqué sans vraiment l'être et ça sert le propos du film ce qui, pour moi, et gage d'une bonne fin.

Voilà, après si vous avez vu la première version avec la fin bisounours, dans ce cas là vous avez raison de vous plaindre et je ne peux plus rien pour vous. Pour ce qui est de ceux qui préfère 2049 je peux comprendre, c'est totalement différent et c'est ce qui me fait dire que Blade Runner est unique. On peut copier ce film mais pas l'égaler et Denis Villeneuve n'est pas tombé dans le panneau et nous a pondu une super suite qui ce différencie énormément de son ainée. Pour Blade Runner pour l'instant c'est un sans faute (s'il vous plait ne faites pas un troisième film).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 123 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Perdu dans l'horreur a ajouté ce film à 9 listes Blade Runner

Autres actions de Perdu dans l'horreur Blade Runner