👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Comment concilier le conte de fée traditionnel et une lecture plus moderne et guerrière du mythe ?
C'est ce que réalise avec une certaine réussite ce film sur l'histoire de Blanche-Neige.

L'ambiance globale m'a beaucoup plu par son côté un peu sombre. Les personnages principaux possèdent des rôles intéressants dans leurs développements respectifs au fur et à mesure de l'avancée de l'histoire.
Les effets spéciaux sont utilisés avec un goût certain sans effets "tape à l'œil" comme c'est trop souvent le cas. L'architecture des bâtiments, les soldats, les créatures sont dans l'ensemble fort réussis. Les costumes, de toute beauté, habillent avec bonheur tout ce petit monde. Une mention spéciale aux robes de la reine et aux vêtements des nains.

Une petite perle se niche au cœur de ce film plutôt sombre avec une parenthèse féérique qui emprunte aux classiques du genre. On pourra ainsi imaginer l'hommage rendu à Willow, Dark Crystal mais également à l'univers de Myazaki dans Princesse Mononoké. Un havre de paix et de béatitude féérique bien retranscrit. J'adore la tortue moussue.
On trouvera aussi un clin d'œil au légendaire Seigneur des Anneaux dans les plans larges de paysages somptueux au sein desquels déambulent nos héros.

Au niveau du jeu des acteurs, le contraste est assez saisissant. En effet, Charlize Theron campe une reine très convaincante qui oscille en permanence aux frontières de la folie. Ses colères sont terribles et ses moments plus posés tout aussi inquiétants. Les acteurs qui jouent les nains sont vraiment crédibles. En revanche, Chris Hemworth exprime un jeu assez limité dont le moins que l'on puisse dire est qu'il ne nous rend pas marteaux. Il a autant d'expressivité que les arbres qui l'entourent. Kristen Stewart joue une Blanche-Neige un peu égarée intéressante au début. Mais comme elle demeure dans cette posture tout le long du film, on se lasse bien vite de ses yeux humides. La pauvre souffre vraisemblablement d'un rhume carabiné : en pleurs en permanence et la bouche entrouverte, elle cherche sans doute sa respiration à cause d'un nez bouché. Le jeu de ces deux acteurs gâche alors un peu la fête et le film s'en ressent, malheureusement.
Il est également dommage, au niveau du développement du scénario, que l'innocence et la pureté qui sont manifestement sa force ne lui permettent pas de triompher. Tout se terminera dans la violence et elle tue elle-même la reine alors que d'autres alternatives plus en phase avec le personnage auraient pu garantir davantage de cohérence.

Ce film demeure toutefois un agréable divertissement dans un genre, le fantastique, qui présente trop souvent des ratés consternants. Ne pouvant se comparer aux rares chefs d'œuvre dans cette matière, il offre quand même une histoire qui se tient et l'on ne s'ennuie pas un instant.
Apostille
7
Écrit par

il y a 10 ans

6 j'aime

2 commentaires

Blanche-Neige et le Chasseur
Waen
3

Critique de Blanche-Neige et le Chasseur par Waen

"Mirror mirror on the wall, who's the fairest of them all?" - Kristen Stewart, SERIOUSLY ? C'est l'histoire de Bella qui est sauvée par des pies. Ensuite elle trouve un cheval, puis elle le laisse...

Lire la critique

il y a 10 ans

81 j'aime

12

Blanche-Neige et le Chasseur
Aspirine
7

Princesse Blanche-Neige et la communauté de l'anneau

Le film, bien qu'il soit long, ne ma jamais ennuyé. Je souligne plusieurs points que j'ai apprécié, comme le passage dans la forêt qui est très angoissant, celui dans l'autre forêt qui est bien...

Lire la critique

il y a 10 ans

59 j'aime

2

Blanche-Neige et le Chasseur
guyness
4

Les Blanche Neige éternelles

Voici un florilège d'anomalies que soulève ce nouveau Blanche-Neige, en formes de flocons: - Comment vendre un film pour son aspect noir alors qu'il est à peu près aussi sombre que le futur parvis...

Lire la critique

il y a 9 ans

57 j'aime

24

2001 : L'Odyssée de l'espace
Apostille
5

Vide dans l'espace et trou noir artistique...

J'avais depuis bien longtemps entendu parler de ce film devenu culte. Pourtant amateur de science-fiction, je n'avais jamais eu l'occasion de le regarder. C'est chose faite depuis ce soir. Le moins...

Lire la critique

il y a 8 ans

85 j'aime

13

Les Garçons et Guillaume, à table !
Apostille
9

Guill'âme à nu...

Guillaume Gallienne est un acteur que j'apprécie beaucoup. Sa sensibilité à fleur de peau et la justesse des courtes interprétations, masculines ou féminines, qu'il livrait dans sa rubrique sur Canal...

Lire la critique

il y a 8 ans

65 j'aime

10