Affiche Bob le flambeur

Critiques de Bob le flambeur

Film de (1956)

  • 1
  • 2

« La chance, sa vieille maitresse, lui a fait oublier la raison pour laquelle il était là ».

Festival Sens Critique 5/16. Il n’est pas toujours aisé de déterminer dans quelle mesure un film, lorsqu’il rend un hommage passionné à ses modèles, est une pâle copie ou une œuvre à part entière. Tout, dans ce film, fonctionne en effet sur l’archétype : le vieux joueur dont l’expérience fait force, le jeune premier aux passions imprudentes, la jeune femme fatale aux mœurs instables (Isabelle... Lire l'avis à propos de Bob le flambeur

21 5
Avatar Sergent Pepper
7
Sergent Pepper ·

Solide comme Duchesne

Après deux adaptations littéraires et un mélo de commande, Melville signe ici son premier film de gangsters, le genre qui fit sa gloire et devint sa marque de fabrique. Six ans avant "Le doulos" et dix avant "Le deuxième souffle", Melville raconte une histoire de truands avec maestria, et sans la moindre star du box office. J'ai toujours pensé que les distributions haut de gamme... Lire l'avis à propos de Bob le flambeur

12 3
Avatar Val_Cancun
7
Val_Cancun ·

Pigalle, la nuit

Film de gangster qui n'hésite pas réutiliser des situations classiques du genre, il vaut surtout pour le style que lui donne Melville. Bob le flambeur, c'est avant tout un film d'ambiance. Bien que narrant l'histoire d'un casse, l'action ne prend que peu de place dans le film, à peine les vingt dernières minutes. Melville offre une description presque naturaliste du milieu du banditisme... Lire la critique de Bob le flambeur

11
Avatar Hunky-Dory
7
Hunky-Dory ·

Dialogue sur l'oreiller avec madame Chance

Il y a dans Bob le flambeur un certain nombre des composantes qui ont fait le succès de Jean-Pierre Melville : l’amitié entre truands, ce chien de hasard qui aime jouer son salopard, des flics ni cons, ni extrémistes, et l’appât du gain forcément, celui qui fait qu’une poignée d’hommes confient leur destin à une pièce truquée dans l’espoir d’empocher un bon paquet d’oseille. Un... Lire la critique de Bob le flambeur

8 2
Avatar oso
7
oso ·

"Et voila Robert Montagné, dit Bob le flambeur...

Tel que sa mere l'a fait" Parce que ce film, c'est d'abord un personnage, un vieux joueur chevronné, fantome de Montmartre intoxiqué par sa passion pour la chance ( sa "vieille maitresse" ) "Les serrures, c'est comme les jolies femmes...Pour bien les connaître, faut les pratiquer" Parce que ce film, c'est aussi un film sur un braquage, démesuré, mais préparé avec minutie ( des passages typiques... Lire la critique de Bob le flambeur

8
Avatar USEFOOL
8
USEFOOL ·

Bob le flambeur...de tartes ("hommage" à un chinois qui se reconnaîtra)

Avec Bob le Flambeur Melville réalise son premier film de gangsters, le préambule de nombreux monuments en somme : Le Deuxième Souffle, Le Doulos, Le Cercle Rouge et Le Samourai sont dans la même veine. Il pause ici les bases de ce que seront plus tard ces grands films. Un film d'hommes, de vrais. On retrouve dans Bob le Flambeur cette force, cette virilité qui caractérise les Melville, des... Lire la critique de Bob le flambeur

6 3
Avatar Titouan
7
Titouan ·

Critique de Bob le flambeur par Alligator

oct 2009: Le Breton et Melville ont sans doute dessiné un personnage mythique, haut en couleurs, un enfant au-dessus des hommes. Avec sa blondeur platinée et toujours impeccablement lisse de gomina, Bob (Roger Duchesne) a tout d'un ange, maudit, cela va de soi, qui se brûle les doigts et les ailes dans les bouges ou les casinos. Gueule en acier, mâchoires serrées, yeux d'un bleu métallique et... Lire la critique de Bob le flambeur

6
Avatar Alligator
7
Alligator ·

Bob le flambeur (1956)

Il s'agit d'un film policier tourné en noir et blanc. Une partie du film est racontée en voix off par Bob le personnage principal. Bob est un ancien truand, très classe et humain, presque gentil, attentif aux autres ... Mais Bob a surtout une passion pour le jeu et il perd tout son argent sur les champs de course et dans les casinos. Ruiné il décide de monter un dernier coup : cambrioler le... Lire la critique de Bob le flambeur

5 5
Avatar greenwich
8
greenwich ·

La Mort aux Trousses

Pour son quatrième film Bob le Flambeur, Jean-Pierre Melville propose un récit inspiré du cinéma noir et policier américain, et nous raconte l'histoire de Bob, ancien truand repenti et dépendant du jeu, qui projette de cambrioler le casino de Deauville. D'une grande richesse d'écriture et d'émotion, il met en scène une oeuvre teintée de mélancolie et mêlant habilement... Lire la critique de Bob le flambeur

2
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·

Critique de Bob le flambeur par Maqroll

Un « film de gangsters » qui tranche sur la production de l’époque et impose un ton nouveau et décalé. On peut certes y assister à une très bonne reconstitution du Paris nocturne et encore plus de ces petits matins blafards chers à tous les amoureux de la capitale. Par ailleurs, Melville brosse un intéressant tableau des rapports entre truands, entre policiers et entre truands et policiers. Mais... Lire la critique de Bob le flambeur

2
Avatar Maqroll
9
Maqroll ·
  • 1
  • 2