"I don't wanna die, I sometimes wish I'd never been born at all...."

Avis sur Bohemian Rhapsody

Avatar dagrey
Critique publiée par le

Bohemian Rhapsody est un biopic qui retrace la carrière du groupe Queen de 1972 à 1991, date de la mort du chanteur Freddie Mercury.

Bohemian rhapsody est un biopic musical de Bryan Singer de 2018.
J'apprécie la musique de Queen, sans être un fan absolu. Certains albums comme News of the world ou Jazz m'avaient beaucoup plu à l'époque. En revanche, certains de leurs choix musicaux m'ont laissé complètement froid.
C'est pourtant très rare de se trouver face à un groupe qui a autant innové (choeurs, son baroque, le jeu de guitare de Brian May, tous les membres du groupe étaient auteurs compositeurs...) tout en étant aussi mainstream, avec un énorme succès populaire qui depuis ne s'est plus jamais démenti.

Freddie Mercury
Le film tourne énormément autour de la personnalité de Freddie Mercury, interprété par Rami Malek.
L'acteur est bon dans le rôle même si sa stature frêle renvoie une image plus fragile que celle que j'avais gardée du chanteur de Queen, plus sur de lui. La prothèse dentaire est un peu voyante.
Bien qu'appréciant le groupe, j'ai passé beaucoup de temps à les écouter en ignorant presque totalement l'aspect sulfureux des tabloids, si bien que le film fut pour moi riche d'enseignements (à supposer qu'il ne fut pas trop romancé).
L'image du chanteur renvoyée par le film est celle d'un homme effectivement fragile, seul et qui souffrait de cette solitude. Contrairement ce que j'avais lu, le film ne fait pas vraiment l'impasse sur l'homosexualité de Mercury et les contradictions qu'il entretenait avec la femme de sa vie, Mary Austin (ravissante Lucy Boyton), à laquelle il était marié. (Cf Titre Love of my life).
En filigrane, le film aborde également la question de l'usure et de la routine avec les projets de carrières solo proposés le plus souvent aux chanteurs, des opportunités qui flattent leur égo, leur procurent des royalties conséquentes mais ne débouchent pas forcément sur quelque chose de durable ni de qualité au plan artistique. L'exemple de Freddie Mercury est frappant de ce point de vue. Vous me répondrez que Georges Michael a bien fait de quitter Wham pour écrire ses trois premiers albums solo, je vous répondrais bien entendu que vous avez raison même si c'est une exception....

Chronologie Fâcheuse
Le film qui se veut chronologique présente le défaut de ne pas respecter l'ordre des albums dans la diffusion des titres sur scène. C'est ainsi que durant l'une des premières tournées (première demi heure du film), on voit le groupe interpréter Fat botoomd girls, titre qui figurait dans l'album Jazz qui n'est sorti qu'en...1979.
Sur ce coup là, Singer et son équipe ont été un peu légers...

Emotion
Le point fort du film, c'est évidemment le portrait et la chronique de la mort annoncée de Freddie Mercury, l'un des artistes les plus connus décédés du SIDA en novembre 1991. Elle fait écho aux moins jeunes d'entre nous, faisant parfois vibrer la corde de la mélancolie. L'émotion est très forte lors du concert de Wembley du Live aid de 1985, avec des hymnes repris par la foule lors leur re formation. C'est d'ailleurs une excellente idée que le film se termine là, avec la renaissance de la formation qui savait déjà son chanteur condamné.

Ma note: 6/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1293 fois
15 apprécient · 1 n'apprécie pas

dagrey a ajouté ce film à 1 liste Bohemian Rhapsody

Autres actions de dagrey Bohemian Rhapsody