👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Willou au pays des fées et des elfes de sang

Et pour ce soir (oui oui...) :

Bright, 2017, de David Ayer, avec Joel Edgerton dans le rôle de Nicholas Jakobi.

Synopsis shadowrunnien : Los Angeles, de nos jour. Humain, orc, elfes et autres espèces se partagent la Terre, non sans grosses tensions et racisme ethnique. Sortant de convalescence, Ward réintègre la police avec son partenaire, Jakobi, premier orc flic. Ce dernier est haï par tous les flics, et Ward ne l'apprécie pas trop non plus. Un soir, ils ont un appel du centrale pour tapage nocturne. Après un accueil chaleureusement remplis en cartouches, ils entrent dans le lieu et tombent sur une elfe perdue avec un objet un poil particulier. Le genre d'objet qui est recherché par les fédéraux. Quelque chose d'intemporel, qui confine au légendaire : Une baguette magique. Et devinez quoi ? Bah ils vont passés une très longue et mauvaise nuit !

90 millions de dollars, une grosse incursion de Netflix dans le cinéma (depuis Okja), Bright était un projet qui m'a étrangement pas mal attiré dès le premier synopsis que j'ai vu. Faut dire qu'on a tous été pas mal échaudé depuis l'accident industriel qu'est Suicide Squad. Puis les premières critiques sont tombés. Les Inrocks titrent fièrement "un désastre", on entends beaucoup de monde parler de "navet monstrueux"... Pourtant, perso, j'aime vraiment David Ayer, j'ai apprécié Training Day (dont il a signé le scénario) et j'ai sincèrement adoré End of Watch, brillante descente dans les enfers des bas-fonds de Los Angeles pour deux flics. Et Fury, quoiqu'avec un final trop américain à mon goût, restait vraiment très chouette esthétiquement. Puis Suicide Squad (j'ai pas vu Sabotage, parait qu'il est bien à chier aussi mais moins que SS) qui m'a fait mal pour lui. Et enfin Bright. Est-ce que Suicide Squad a échoué parce que les gros studios ont fait nimp ou est-ce que David Ayer ne sait plus faire des films efficaces ?

Eh bien, je pense que c'est la première réponse. Parce que franchement, Bright, c'était pas mal du tout. Bon, après, l'avis des Inrocks, je me torche avec, c'est des gros cons, ça l'a toujours été, et j'ai jamais plus blairés leurs critiques de gros cons. Mais surtout, je comprends pas vraiment pourquoi on parle de navet. L'univers est plutôt cool, l'interprétation est bonne, sans souci particulier, le monde est plausible, l'introduction du film est vraiment superbe, avec des tags dans les quartiers qui expriment très simplement toute l'ambivalence de cette cohabitation entre espèce, un bon côté allégorie du racisme.

Alors, oui, tout n'est pas bon. Je pense à la scène dans les chiottes de la station service. Ou l'étrange fait que les Infernis sont des cracks du combat jusqu'au moment où ils combattent Ward et Jakobi. Ou même la scène de l'interrogatoire sur les lits, trop longue. Mais sinon, on retrouve beaucoup des choses qu'Ayer aime montrer, cet aspect crasseux des bas-fonds de la ville (notamment South Central) qu'il connait bien, vu qu'il y a vécu. Beaucoup de rappel des autres films auquel il a participé se retrouvent dans le film d'ailleurs, comme par exemple :


  • Le fait que c'est deux flics le long d'une nuit qui va être longue et très dangeureuse (Training Day et End of Watch pour son dernier tiers)

  • Des gangs qui te chopent et te font passer un sale quart et où tu dois ta survie à un coup de chance (ou de magie), ici comme la scène géniale chez le gang hispanique dans Training Day

  • L'aspect ripoux de la police (Training Day encore une fois, j'y reviens souvent en fait).


Donc très franchement, donnez sa chance à Bright, c'est pas le film du siècle, mais honnêtement, moi, j'aimerai bien d'autres films dans cet univers, car il est bien amené et plaisant à voir !

Tony_Gendron
7
Écrit par

il y a 4 ans

2 j'aime

1 commentaire

Bright
IknowImLateAgain
6
Bright

Bright : l'explication d'un bashing ou le timide blockbuster

Bright n’est pas le film de l’année en dépit de son budget de 90 millions de dollars… mais il n’est pas non plus un “désastre” contrairement à ce qu’avancent Les Inrocks (qui avaient d’ailleurs...

Lire la critique

il y a 4 ans

70 j'aime

7

Bright
Eren
7
Bright

BASHING: LE FILM

Bright ? Will Smith dans le premier rôle ? Le même Will Smith à qui la carrière au cinéma n'a fait que freiner cette dernière décennie ? Ok, je tombe une première fois sur la bande-annonce, Will...

Lire la critique

il y a 4 ans

50 j'aime

6

Bright
RedArrow
2
Bright

Purée elfique

"Seul un Bright peut maîtriser une baguette." (au moins pour la version X du film, il n'y aura qu'une lettre à rajouter...) C'est avec cette magnifique citation que s'ouvre donc le nouveau...

Lire la critique

il y a 4 ans

21 j'aime

5 centimètres par seconde
Tony_Gendron
9

Ce trait, cette animation, que c'est BEAU !

Et pour ce soir : 5cm par Seconde, 2007, de Makoto Shinkai, avec Adrien Solis et Céline Melloul qui double respectivement Takaki et Akari. Synopsis lointain : Takaki et Akari sont deux collégiens...

Lire la critique

il y a 2 ans

2 j'aime

Insomnia
Tony_Gendron
7
Insomnia

Elles sont longues, ces journées...

Et pour ce soir : Insomnia, 2002, de Christopher Nolan, avec les brillants (et le fort regretté) Robin Williams et Al Pacino dans les rôles respectifs de Walter Finch et Will Dormer. Synopsis...

Lire la critique

il y a 2 ans

2 j'aime

Bright
Tony_Gendron
7
Bright

Willou au pays des fées et des elfes de sang

Et pour ce soir (oui oui...) : Bright, 2017, de David Ayer, avec Joel Edgerton dans le rôle de Nicholas Jakobi. Synopsis shadowrunnien : Los Angeles, de nos jour. Humain, orc, elfes et autres...

Lire la critique

il y a 4 ans

2 j'aime

1