Le Bien absolu justifie t-il le Mal-sain ?

Avis sur Brimstone

Avatar Mavericks1990
Critique publiée par le

Le Choc !!!

Avant de détailler mon ressenti et ce que j’ai pensé de ce film, je vais rappeler brièvement la construction de cette production.
Réalisé par Martin Koolhoven, il s’apparente à un western, thriller, drame : Nous sommes informés que le film ne fera pas dans la dentelle.
La manière dont il est organisé est très originale. Effectivement il est construit en différents chapitres, tous ayant un sens dans la vie de la jeune fille (Dakota Fanning). Le 1er chapitre contextualise, développe l’intrigue et se passe à un moment clé de la vie de l’héroïne avec la réapparition de ce prêcheur (Guy Pearce) dont nous ne savons rien. Les deux chapitres qui suivent racontent l’histoire sous forme anti chronologique de la vie de Joanna (l’héroïne), et par la même occasion ils expliquent la relation avec ce fervent croyant. Enfin le dernier reprend la suite de l’histoire du premier et sert de dénouement, de bouquet final. La boucle est bouclée (beaucoup de petits détails nous permettent d’observer un phénomène de boucle, cyclique que ce soit temporellement, verbalement et physiquement)

Il était improbable pour moi d’imaginer ce scénario après avoir lu le synopsis…
La décision de me rendre au cinéma voir ce film fût très rapide, et mon choix s’est uniquement porté sur la lecture de cette description laconique . En effet pendant la reconnaissance de ce court résumé je m’attendais à un film strident, sous forme de thriller où le fil rouge de cette histoire serait cette fameuse « traque entre le prêcheur (Guy Pearce) et la jeune fille (Dakota Fanning).
Forcé de constaté que je me suis profondément trompé. Le déroulement de l’histoire, l’intrigue, ne fût pas celle que je pensais. Le scénariste joue volontairement dessus dans la première partie, instaurant un climat de peur, de doute, d’incompréhension.

J’étais loin de penser de ce qu’il allait traiter réellement, c’est-à-dire du Mal-sain… Une intrigue qui détruit la femme, la fait objet lui accordant parfois une valeur moindre. Un sujet délicat abordé, valorisé ou dénigré par l’insertion de l’inceste, du viol/abus sexuel, et du châtiment. Cet acte religieux qui légitime la punition suite au manquement à un « devoir » qui serait imposé par la religion.
Le Bien Absolu, qui serait ici la Religion, offre du pouvoir à ceux qui l’interprètent. Le réalisateur met en lumière les dérives des religions, mais surtout des hommes, car ce sont eux les lecteurs, les interprètes, qui modifient les propos jusqu'à justifier des actes malsains.

Pourquoi ai-je parlé d’un choc ?? Parce qu’émotionnellement il est éprouvant, émoussant, écoeurant. Après avoir vu ce film, je me sentais bouleversé, retourné, mitigé, indécis, flagellé, figé.

Les effets ont été considérables sur le cerveau (concevoir des faits inadmissibles, inhumains, immoraux), sur l’estomac ( il fait passer l’envie de manger, vous prend les intestins et les broie), sur les réflexions et perceptions (il consume votre bon sens, votre humanisme, votre politiquement correct, vous fait perdre de vue le moralement acceptable, vous fait entrer dans ce monde nuisible des croyances,..), et enfin sur les sens : on renifle à distance les atrocités intestinales, l’odeur de la mort, du sang ; incroyablement beau il n’en n’est pas moins effrayant; il arrive à nous faire gouter à ce malheur, à ses monstruosités, à ses saveurs infâmes ; et enfin l’oreille est mise à rude épreuve, charcutée, assourdie par les bruits sales des actions malsaines, et par les musiques stridentes et marquantes de la bande son.
Le délice de l’image est contrasté par l’horreur des scènes d’actions. La beauté féminine est remplacée par la laideur intérieure des hommes.

Si vous êtes amateurs d’une mort lente, ponctuée de sensations fortes, d’événements qui vous transpercent les entrailles jusqu'à vous acidifier l’estomac et le foie, alors ce film est fait pour vous.
Si vous êtes agnostiques, féministes, humanistes, ce film vous choquera mais vous confortera dans vos idées.
Si vous êtes fervents croyants de la suprématie masculine, haineux, macho, inhumain, vous apprécierez ce film sans filtre et prendrez un plaisir malsain à le regarder.
Si vous êtes religieux, sensibles, ce film n’est peut-être pas pour vous.

Avant de terminer j’aimerai vous parler des choses qui m’ont déplu comme le dénigrement incessant de la femme et la place trop importante du masculin. Ce pouvoir abusif qu’il possède et l’empreinte religieuse trop marquée ; Bien que nous soyons conscients qu’à travers cette oeuvre l’auteur dépeint un monde cruel et en fait la critique.
Je n’ai pas non plus apprécié son caractère trop marquant et usant, son manque de filtre.
En fait c’est un film que j’ai apprécié pour les émotions qu’il créé mais que l’on ne peut pas aimer de par les obscénités qu’il véhicule/projette.

Cependant par amour pour ce film, je souhaiterais vous infliger le châtiment de le regarder.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 486 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Mavericks1990 Brimstone