mieux que Star Wars

Avis sur Capricorn One

Avatar Aphimorv
Critique publiée par le

Je n'ai jamais été très intéressée par les films d'action ; à vrai dire, j'ai tendance à les fuir comme la peste. Mais là... WOUAW, je sais pas, peut-être que, en tant que spectateur, j'ai changé en grandissant. Si petite, je trouvais laborieuses les courses de vaisseaux et les batailles de sabres laser dans Star Wars, à 20 ans j'ai agrippé les bras de mon fauteuil pour ressentir les frissons de la course poursuite "petit avion rouge VS hélicos de la NASA" de Capricorn One.
En outre, j'ai trouvé le film plutôt sobre, pour une série B des années 70-80. Pas de BO excessive (juste un thème récurrent, surtout pour annoncer le suspens), un héros assez taciturne pour qu'on n'ait pas envie de lui foutre des tartes, et même les clichés sont raisonnables (le Black meurt en premier, suivi du mec qui fait des blagues - mais ils le font bien)

Oh oui, la mort du blagueur, elle m'a tordu le coeur ! Je vous la raconte (c'est que la 5e fois depuis que j'ai vu ce film y a deux jours) il est sale et assoiffé dans le désert, mais il grimpe un plateau pour échapper aux hélicoptères en racontant une blague pour se donner du courage.
- Le chat est mort.
- Quoi ?! mais attends tu ne peux pas m'annoncer ça comme ça, ce genre de nouvelles ça s'introduit doucement. Il faut dire "le chat est monté sur le toit, il ne voulait pas descendre, on a appelé les pompiers, mais ils lui ont fait peur et le chat a sauté. On a appelé le vétérinaire et il n'a rien pu faire..." Voilà comment on annonce ce genre de nouvelles. Et sinon, comment va ta mère ?
- Ma mère est montée sur le toit...
Et ce disant, le blagueur arrive en haut du plateau, découvrant les deux hélicoptères qui l'attendaient tranquillement... Après quoi, la caméra fait un loooonnnnng zoom out, nous laissant apprécier l'immensité du plateau que le pauvre blagueur a grimpé pour en arriver là.

Voilà, bon, sinon, le seul moment où j'ai vraiment ri par dérision, c'était la toute fin. Il y a un vieux ralenti immonde qui met en valeur le sursaut des petites mèches très seventies du héros et du journaliste en train de slalommer entre les tombes pour retrouver femmes et enfants. Ca j'avoue c'était moche.

Pour autant, ce ne doit pas être un si mauvais film : une partie du public de la Cinémathèque a applaudi, et il faut le faire, quand même, pour dérider ces vieux schnocks !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 288 fois
2 apprécient

Autres actions de Aphimorv Capricorn One