Affiche Carol

Critiques de Carol

Film de (2015)

Two Lovers

Avec cette mise en scène, que ne renierait pas Wong Kar Wai version In the mood for Love, la discrétion des sentiments sied parfaitement à une nomenclature esthétique au souffle court, qui fait prédominer la hantise du désir plutôt que l’expression d’un amour fougueux. A travers l’échancrure... Lire la critique de Carol

116 23
Avatar Velvetman
8
Velvetman ·

Flung out of space

Il est difficile de décrire avec éloquence une expérience cinématographique comme Carol. Je mets rarement la note maximale et donc ce film occupe une place spéciale pour moi, une place qu’il n’occupera sans doute pas dans votre palmarès cinéphile, mais que je vais tenter d’expliquer. Délicate opération donc que de tenter de transmettre tout l’amour que l’on peut avoir pour un film,... Lire la critique de Carol

115 69
Avatar Melly
10
Melly ·

Very blossom girls.

Un lent mouvement de caméra le long des façades, de celles où se logent ceux qui observent et qui jugent, accompagnait le départ de Carol White qui s’éloignait Loin du Paradis. C’est un mouvement similaire qui ouvre Carol, qui partage un prénom et une époque... Lire la critique de Carol

100 7
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Angel

Il y a 20 ans Todd Haynes choisissait comme ligne de conduite avec Safe puis Far From Heaven de filmer la femme au foyer américaine, de sa capacité à exister dans un milieu ne favorisant pas nécessairement son émancipation, Carol se place dans cette même lignée en abordant cette fois en majeure... Lire l'avis à propos de Carol

48 11
Avatar JimBo Lebowski
7
JimBo Lebowski ·

Il n'y a pas de hasard

Ce film signé Todd Haynes rejoint l’inspiration de Loin du paradis (2006) par bien des points. On sent que ce qui motive le réalisateur c’est la lutte contre les préjugés. Après la ségrégation, il s’intéresse à l’homosexualité féminine. Et, pour que son propos sonne comme il l’entend, il situe son histoire dans les années 50 aux Etats-Unis (l’action... Lire la critique de Carol

44 4
Avatar Electron
8
Electron ·

Women in Love

Le plutôt discret Todd Haynes, dont on connaît surtout le talent pour réaliser de vrais-faux biopics composites (le glam et délirant Velvet Goldmine, particulièrement d'actualité alors que tout le monde pleure David Bowie, et le très ambitieux I'm Not There sur Dylan auquel on ne souhaite pas le même sort) et la grâce avec laquelle il revisite le mélodrame classique dans Loin du paradis (mais... Lire la critique de Carol

43 13
Avatar Krokodebil
9
Krokodebil ·

Easy Living

La beauté de ce film est quelque chose de rare. Elle s'empare de vous par les mots, les gestes et les regards, au détour d'une photo volée ou d'un voyage improvisé. Carol ouvre les sens et la photographie nous installe immédiatement dans un drap qui nous plonge dans un paysage des années 50, clôturé par les normes et les inégalités. Todd Haynes nous dévoile un bonbon de simplicité,... Lire l'avis à propos de Carol

24 2
Avatar Eclxpse
10
Eclxpse ·

Passion

Le scénario tient en deux mots – elles s’aiment. Et on peut y ajouter quelques adverbes, immédiatement, exclusivement, absolument. Et il n’y a pas plus de deux personnages. A peine peut-on compter les ex, abandonnés, mari (Kyle Chandler, le très brillant enquêteur du Loup de Wall Street), fiancé, amie (Sarah Paulson) … Ils comptent à peine. Et d’ailleurs les personnages sont assez... Lire l'avis à propos de Carol

24 7
Avatar pphf
7
pphf ·

Critique de Carol par FuckCinephiles

Au sein de la riche compétition officielle du dernier Festival de Cannes, le nouveau long métrage du brillant Todd Haynes, à l'instar du Sicario de Denis Villeneuve, avait décemment tout en lui pour attiser la curiosité des cinéphiles avertis que nous sommes. Adaptation de l'un des romans de l'une des écrivaines majeurs outre-Atlantique, Patricia Highsmith - " Les Eaux Dérobées " -,... Lire la critique de Carol

19 2
Avatar FuckCinephiles
5
FuckCinephiles ·

De l’autre côté du miroir

Carol a débuté pour moi par un conseil et une méprise. Le conseil vient d’Aurea, sans qui je serais passé à côté d’un beau film. Et je dois admettre que j’étais peu attiré par le synopsis. Pour la méprise, je me suis débrouillé tout seul. En voyant sur l’affiche « Prix d'interprétation féminine du Festival de Cannes 2015 », il me semblait évident qu’un tel honneur était... Lire l'avis à propos de Carol

15 13
Avatar Caledodub
7
Caledodub ·