Avis sur

Charlot patine par Mr_Carnby

Avatar Mr_Carnby
Critique publiée par le

Ici, nous sommes en territoire connu pour l'amateur de burlesque Chaplinesque :
Charlot fait le serveur ; se trompe dans les plats ; se bat ; fait perdre son emploi à un aigri moustachu (un de plus) ; patine un peu ; tombe amoureux d'un jolie minois au sourire à faire fondre la glace sur laquelle il glisse ; patine encore ; se fait passer pour un Sir et fait chuter à peu près tous les protagonistes qu'il croisera à la patinoire.

Néanmoins pas de redites, car Chaplin scénariste (épaulé par Vincent Bryan et Maverick Terrell) nous concocte une histoire d'adulère et de mensonge grotesque et terriblement efficace tout en soignant toujours un peu plus sa mise en scène, à l'image de ce premier plan du film où la douce et sublime Edna Purviance joue avec son chat sur le visage de son bougon de père.

Rajoutez quelques-uns des gags les plus efficaces des courts du Tramp (dont un ballet entre des portes de cuisine mémorable), Charlot qui s'enfuit sur ses roulettes en s'accrochant à une voiture 69 ans avant Marty McFly, et l'un des rythmes les mieux tenu de son début de carrière ; ajoutez-y une superbe séquence de patinage où Chaplin mêle l'humour et la poésie avec un brio qu'il ne retrouvera même pas dans la célèbre séquence des Temps Modernes ; et vous obtenez un cocktail brillant et hilarant – sans doute aussi délicieux que celui que Charlot renversera allègrement dans le film.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 504 fois
18 apprécient

Autres actions de Mr_Carnby Charlot patine