Mon petit poney

Avis sur Cheval de guerre

Avatar JulienAvrameas
Critique publiée par le

Quelques mois seulement après Tintin, Spielberg nous sort Cheval de Guerre, un film se centrant sur une histoire d'amitié entre un cheval et un jeune homme.
Tout le monde crie à l'hommage que Spielberg rendrait à ses propres films dans celui-ci, or, il n'en ai rien. Il ne faut pas confondre hommage et manque d'inspiration. Spielberg nous montre ici qu'il est caremment fatigué, qu'il reprend la quasi-totalité des sujets qu'ils nous rabâchent à longueur de films, la mort, l'amitié, la guerre, la courage.

Ce film présente donc, à travers des historiettes mettant en scène le cheval avec différents protagonistes, une version stéréotypée de la guerre 14-18. Des gentils, des méchants, des morts "Oh non Billy", bref, c'était rigolo avant mais maintenant y'en a un peu marre.
J'ai été révolté par le message du film, au bout d'un moment, une gamine dit à son grand père qu'il est un sale lâche parce qu'il ne s'est pas révolté face à 15 boches. Et la mise en scène accentue cette lacheté par une tête baissé signe que le pauvre vieil homme est bel et bien un lâche alors qu'il est simplement humain. Faudra arrêter de croire un jour que toute la France a été résistante (dixit De Gaulle).
C'est surtout cette gluante leçon de morale, ces stéréotypes et son scénario prévisible qui donnent envie au spectateur amorphe de se tirer une balle tellement le film est un film "pouvant heurter la sensibilité du spectateur mais en même temps je l'ai pas interdit au moins de 12 ans, fallait que je puisse me payer une retraite quand même", du foutage de gueule pour résumer.

Tout est patogeant dans un sentiment d'héroïsme mal placé. Je veux dire un mec qui va sauver un cheval dans un no man's land c'est quand même du grand n'importe quoi. Bref, je prie Spielberg de nous offrir un jour un film sans faux semblant, avec des vrais méchants parce que la vie c'est pas une guimauve et quand on parle de la guerre de 14-18, qu'on ne me parle pas d'héroisme, c'était une boucherie et rien d'autre.

La réalisation accompagne l'abominable guimauve par des plans de soleil couchant et autres plans totalement dénués de toute prise de risque. C'est mou et peu original. Les acteurs n'aident pas franchement, avec leurs sourires d'abruti et leurs fausses émotions, faudra mieux choisir la prochaine fois Steven !

Reste quelques points positifs, qu'on n'adhère ou pas, le film se laisse quand même regarder, je pense en particulier à la scène dans le no man's land qui est particulièrement bien réalisée, notamment grâce à une magnifique bande son réalisé par John Williams qui fais partie d'une de ses plus belles partitions.

Beaucoup de points négatifs donc. C'est à vous de voir, le film divise beaucoup il paraît, sans doute parce que Spielberg en est le réalisateur. Tout le monde a le droit de se planter hein, même lui.
Si vous êtes du genre émotif ou si vous passez tout vos samedis après-midi à jouer à "Alexandra Ledermann: Mon cheval de guerre", faîtes vous donc plaisir.

Moi la prochaine fois, je resterai chez moi à jouer à "Mon petit Poney" sur DS, au moins là dedans y'a des arcs-en-ciel.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 431 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de JulienAvrameas Cheval de guerre