Le vice et l'intrusion

Avis sur Chez moi

Avatar alsacienparisien
Critique publiée par le

Après La plateforme, je me suis dis que je pouvais me fier aveuglément à cet autre thriller espagnol. Chez moi aborde le thème de la folie d'un homme fortement attaché... à son appartement ! En cette période de confinement, vous pouvez me croire que le dépaysement est total (humour). Mis à part ce détail, Chez moi n'en est pas moins un thriller psychologique malsain et tordu. Bon, l'histoire n'est pas des plus surprenantes mais il n'empêche que la mise en scène ajoute un peu d'adrénaline par ses prises de vue, son ambiance plutôt lourde et par le jeu ambigu de son acteur principal, Javier Gutiérrez. Dans le rôle d'un publicitaire démodé et au chômage, il est contraint de quitter son cher appartement avec sa femme et son fils parce qu'il n'a plus les moyens d'en payer le loyer. Remué par la nostalgie de sa vie passée et avec un peu de hasard (sinon y'a pas de film !), il se met à épier les nouveaux locataires de son ancien logement jusqu'à un point de non-retour prévisible mais efficace. Tout lui échappe, que ce soit sa réussite sociale, sa vie de couple, sa complicité avec son fils... Il ne lui reste que son appartement qui se transforme en une véritable obsession. Avec les nuances du pervers narcissique manipulateur, le scénario nous prend de cours à plusieurs reprises, que ce soit en subtilité ou en brutalité. Pour ma part, j'ai énormément pensé au film Photo Obsession avec Robin Williams qui use des mêmes procédés, d'où une grande sensation de déjà-vu. Je trouve dommage que la mise en place soit aussi longue et que les rôles secondaires ne soient pas plus exploités. Néanmoins, Chez moi reste un thriller peaufiné, maitrisé, qui certes, aurait pu aller plus loin, mais qui reste prenant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 242 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

alsacienparisien a ajouté ce film à 1 liste Chez moi

Autres actions de alsacienparisien Chez moi