Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte

Une vie de chien...?

Avis sur Chien

Avatar seb2046
Critique publiée par le

CHIEN (14,6) (Samuel Benchetrit, FRA, 2018, 94min) :

Étrange fable animalière cruelle narrant le destin de Jacques Blanchot, un monsieur tout le monde, père de famille qui perd tout : sa femme, son travail, son logement.

Le talentueux réalisateur adapte son roman éponyme paru en 2015 pour continuer à creuser son univers singulier à l'humour décalé pour mieux ausculter l'âme humaine, comme lors de ces excellentes productions J'ai toujours rêvé d'être un gangster (2008) et Asphalte (2015) notamment.

Le cinéaste sous la forme d'une fable lucide, livre une cynique réflexion sociétale sur les rapports soumission/domination avec une allégorie sur la relation homme/animal à la lecture métaphorique politique sous-jacente assez pertinente. L'auteur offre une mise en scène abrupte et baroque pour dévoiler une narration surréaliste à l'humour particulièrement mordant, n'hésitant pas à aller au bout de ses crocs pour ciseler des scènes de soumissions extrêmes qui peuvent créer un certain malaise chez le spectateur. Le récit opère de nombreux changements de tons entre séquences absurdes et séquences plus brutales, sans que la fluidité de l'intrigue n'en soit affectée.

Samuel Benchetrit s'appuie avec brio sur son épatant casting avec un surprenant Vincent Macaigne dont la fragilité dépressive excelle bien aidé par un impeccable Bouli Lanners effrayant d'autorité dictatoriale et Vanessa Paradis. Une vision poétique pessimiste sur la médiocrité humaine et sur l'asservissement de l'homme moderne qui donne matière à réflexions, à travers cette métaphore des peuples soumis à leur pouvoir mis en place. Et si l'Homme ordinaire pouvait trouver son vrai bonheur et son sens de la vie dans la valeur refuge de la dépendance à un maître ?

Venez donc découvrir avec curiosité de quel côté de la laisse votre âme se sent-elle la plus apaisée au cœur de ce Chien... Dérangeant. Mélancolique. Subversif.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 709 fois
5 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de seb2046 Chien