Affiche Chronic

Critiques de Chronic

Film de (2015)

  • 1
  • 2

Un fim qui y va franco

(oui bon j'étais pas inspiré). Prix du meilleur scénario à Cannes cette année (décidément ils ont fait fort), Chronic est la chronique d'un aide soignant (Tim Roth, minimaliste) à domicile pour personnes en phase terminale de diverses maladies, un homme aussi généreux que mystérieux. Au début du film nous ne ne savons ainsi rien de lui, la seule qualité du film étant... Lire la critique de Chronic

4 1
Avatar Antofisherb
3
Antofisherb ·

Grands corps malades

Il y a quasiment exactement un an, dans un mois d’octobre durant lequel les esprits commencent à s’engourdir de froid en attendant les chaleurs des fêtes de Noël, un film terrible et dérangeant est sorti pour secouer le cinéphile : The Tribe, du réalisateur ukrainien Miroslav Slaboshpitsky. Un film qualifié de « merveille abrasive » par Ecran large, et jugé « important, dérangeant et... Lire l'avis à propos de Chronic

4 2
Avatar Bea Dls
8
Bea Dls ·

On nait seul, on meurt seul

Constant (chronique) dans sa lenteur, le film est une narration avançant au rythme du personnage principal, David. Il traverse les épreuves, les siennes, celles des autres. Justes, injustes — ces choses arrivent, il apporte sa tendresse, sa compassion. Certaines choses qui marquent : - "ma fille ne viendra pas me voir à la fin du mois, finalement" ; - David de retourner voir... Lire l'avis à propos de Chronic

2
Avatar oncletom
9
oncletom ·

Personnage au seuil de la mort, coincé entre les questions et les réponses

Ce qui fait la ligne de force du film, c'est la question concernant David : qui est-il ? Quel est son plaisir (qu'il prend apparemment dans le soin et l'empathie qu'il a quasi sans effort avec les malades) ? Bref, ses motivations. Il s'agit alors pour nourrir cette ligne de force de multiplier les hypothèses, ou en tout cas de ne pas les dévoyer. Il me semble que le film réussit parfaitement... Lire l'avis à propos de Chronic

2
Avatar JM2LA
7
JM2LA ·

Critique de Chronic par ffred

J'avais détesté Despues de Lucia le précédent film de Michel Franco. Mais Les filles d'Avril, sorti récemment, était une agréable surprise, une belle petite claque. J'ai donc tenté ce Chronic (prix du scénario à Cannes en 2015). Celui-ci est tout aussi dérangeant dans un autre genre. La mise en scène est aussi minimaliste et sèche que pour ses autres films. L'écriture aussi. C'est très lent... Lire l'avis à propos de Chronic

Avatar ffred
9
ffred ·

The Nurse

J'étais pas enchanté à l'idée de voir ce film mais il faut aussi parfois aller à l'encontre de ses a priori, pour les vaincre, pour aussi se remettre en question. Si le premier plan m'a profondément déplu (un plan séquence dont la longueur ne se justifie pas pleinement), je fus ravi des 40 minutes qui ont suivi : on suit cet infirmier qui prodigue des soins à des malades, s'impliquant... Lire l'avis à propos de Chronic

Avatar Fatpooper
5
Fatpooper ·

LA PORNOGRAPHIE

Si l’on devait trouver un point fort à ce film, en plus d’être assez étrange pour ne pas nous endormir, c’est l’évolution du personnage principal plutôt réussie, avec une révélation progressive de son passé. C’est tout. La lenteur malsaine des plans fixement longs (ça en devient une manie dans ce festival) nous fait largement et désagréablement penser qu’ils ne sont là que pour choquer,... Lire la critique de Chronic

Avatar Jules Cales
3
Jules Cales ·

Critique de Chronic par Quintin Leneveu

L'auteur de "Despues de Lucia" entre en sélection officielle cannoise avec ce film qui suit le parcours d'un assistant de vie. Inutile de s'étendre plus sur le scénario, la trame du film se résume uniquement à ça. Le réalisateur y ajoute la mort du fils (plus qu'artificiel) et une histoire d'euthanasie pour justifier son film "choc" et c'est tout. Et c'est là le premier point noir du film.... Lire la critique de Chronic

Avatar Quintin Leneveu
3
Quintin Leneveu ·

Un manque d'imagination incroyable (pour un prix du scénario...)

Le cinéma de Michel Franco est très pénible à regarder. C'était déjà le cas avec la jeune fille martyrisée de Después de Lucia, ça l'est ici avec le personnage de David, aide-soignant qui s'occupe des malades en fin de vie à leur domicile - et les aide parfois à mourir. Difficile de ne pas penser à Amour de Michael Haneke, tant Michel Franco, 36 ans, semble inscrire ses pas... Lire la critique de Chronic

Avatar Christoblog
2
Christoblog ·

De quoi se mettre en colère

Michel Franco montre frontalement la déchéance des malades dont s’occupe David, d’une manière extrêmement crue. Sa mise en scène relève d’une fausse pudeur qui ne devrait tromper personne, car elle ne vise qu’à faire choc. La maladie est horrible, mais la montrer ainsi ne fait honneur à personne, et surtout pas aux malades. Avec ce film, Michel Franco joue en fait avec ses spectateurs en se... Lire la critique de Chronic

Avatar Ertemel
2
Ertemel ·
  • 1
  • 2