Return of the dumb-dumb doll

Avis sur Chucky 3

Avatar OldElPapaya
Critique publiée par le

En 1989 sortait sur les écrans Child's Play , film d'horreur dans lequel un tueur en série transférait son âme dans une poupée pour échapper à la police. Seul petit problème, il devait impérativement pratiquer le rituel sur un corps humain dans un temps impartit (48h il me semble) sinon il resterait coincé dans la poupée pour toujours.

Bien entendu il échoue et le film se termine bien...

Malgré une fin sans ambiguïté Chucky connaitra le sort de tous ses petits copains et, ayant rapporter suffisamment d'argent, se retrouve à la tête d'une franchise. Child's Play 2 est donc mis en chantier et sort en 1990, on y retrouve le casting d'origine plus quelques nouveaux personnages. Pour éviter l'écueil du "temps impartit" sur lequel l'accent avait été mis dans le premier film, les producteurs placent cette suite quasi directement après le précédent. Quelques jours (semaines tout au plus) se sont donc écoulé et, en pariant sur la mauvaise mémoire des spectateurs, Chucky peut donc repartir chasser Andy pour accomplir le rituel, Charles n'ayant plus que quelques heures avant d'être définitivement coincé dans Chucky.

Rebelote: Charles échoue et meurt bien salement pour la plus grande joie du spectateur sadique que je suis.

Logiquement on aurait dû s'arrêter là mais Hollywood n'étant jamais prêt à abandonner un filon qui rapporte un troisième opus est mis en chantier. Et c'est le drame, l'épisode de trop, la preuve que les producteurs et scénaristes sont à cours d'idées.

Chucky 3 (oui je sais il était temps) se situe 8 ans après le 2, on aura donc logiquement une nouvelle histoire avec des nouveaux personnages et un spectacle plus grandiose encore que dans le deux (ah cette fin !) ou pas.

En effet les génies du studio décide de faire revenir Andy (Ô joie...) désormais adolescent et placé dans une École Militaire. Il souffre encore de son enfance catastrophique, sa mère est internée en hôpital psychiatrique bref c'est pas le fun.

Bien évidemment Chucky revient à la vie et comme 8 ans se sont écoulés et qu'il est désormais garantit de rester coincé dans la poupée il decide logiquement.... de retrouver Andy (mais pourquoi vous faites ça ?) afin de pratique le rituel (des génies je vous dit !) avant de se raviser et de jeter son dévolu sur un autre gamin de l'école (on est sûr qu'on envoie des enfants de 8 ans à l'école militaire ?).

Vous l'aurez compris, dès les premières minutes du film on a donc un gros problème, la logique des opus précédents est abandonnée (comme ça on pourras faire pleins de suites parce qu'on est des fifou). Fort heureusement ça empire très vite...
Déjà l'intrigue se situe dans l'école militaire la plus décontractée de l'histoire de la fiction américaine (celle de Malcolm à côté c'est Midnight Express), on s'y ballade comme on veut (même la nuit), les morts (aux nombres incroyables de 4 au bout d'une heure de film) se succèdent sans inquiéter personne et surtout, le cadre de l'école militaire ne sert pas à grand chose étant donné que Chucky n'utilise pas toutes les possibilités du lieu sauf dans le final... vite fait.
Les acteurs sont variablement mauvais mais campent des personnages relativement bien croqués (mention spéciale au coiffeur de l'académie qui doit souffrir d'un bon gros syndrome de stress post-traumatique).
La poupée Chucky fonctionne toujours aussi bien ce qui rend sa sous-exploitation encore plus frustrante et Brad Douriff reste absolument magistrale dans son doublage.
Niveau réalisation et lumière c'est fonctionnel sans plus (même la séquence du train fantôme n'est pas exceptionnelle alors qu'il y avait un vrai gros potentiel).
Le body-count est en PLS ce qui est problématique pour un film d'horreur et le gore est aux abonnés absent (sauf à la fin... vite fait). C'est d'ailleurs l'une des plus grosses faiblesses du film (quand tes morts les plus impressionnantes sont une crise cardiaque et un tué par balle on ne sait plus si on est dans un Chucky ou chez Joséphine, ange-gardien).

Vous l'aurez compris c'est l'épisode de la défaite, du genre qui stoppe net une franchise et il n'y aura plus jamais d'autres épisodes... ou pas.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 112 fois
1 apprécie

Autres actions de OldElPapaya Chucky 3