Bande-annonce
Affiche Cinema Paradiso

Cinema Paradiso

(1988)

Nuovo Cinema Paradiso

12345678910
Quand ?
7.6
  1. 11
  2. 11
  3. 36
  4. 75
  5. 208
  6. 621
  7. 1700
  8. 2175
  9. 1059
  10. 512
  • 6.4K
  • 680
  • 3.4K

Rome, années 80. Salvatore, cinéaste, apprend que son ami Alfredo est mort. Il se rappelle quand il a découvert le cinéma et qu'il est devenu ami avec Alfredo.

Casting : acteurs principauxCinema Paradiso
Casting complet du film Cinema Paradiso
Match des critiques
les meilleurs avis
Cinema Paradiso
VS
Avatar Docteur_Jivago
8
Le bonheur est dans le cinéma

Rome : fin des années 1980. Salvatore Di Vita apprend indirectement de sa mère la mort d'un certain Alfredo. Incapable de dormir, il se remémore quarante ans plus tôt son enfance et sa rencontre avec Alfredo, beaucoup plus vieux que lui alors projectionniste au cinema "Paradiso". Passé un rapide début où l'on apprend la mort d'Alfredo, Giuseppe Tornatore nous emmène littéralement dans un petit village de Sicile suivre l'enfance de Salvatore alors surnommé "Toto", gamin débrouillard, malin et...

44 7
Avatar parasaurolophus
5
parasaurolophus
Critique prétentieuse de dinosaure mal-baisé

Giuseppe Tornatore tire de grosses ficelles pour émouvoir le spectateur, ce qui rend parfois son beau film inutilement mièvre. Le scénario, un peu bateau, (pour ne pas dire cucul), suit les étapes importantes de la jeunesse d'un cinéaste marqué par le vieux cinéma de son village. On a d'abord droit aux aventures d'un gamin de huit ans attendrissant et espiègle, puis à celles d'un adolescent un peu neuneu qui découvre l'amour, le tout sous l'égide d'un mentor bienveillant (Philippe Noiret).... Lire l'avis à propos de Cinema Paradiso

18 3
Critiques : avis d'internautes (71)
Cinema Paradiso
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
L'enfance, c'est le moment le plus intense de la vie

A Toto, Je me souviens de tes premières incursions dans ma cabine. Un petit bonhomme, haut comme mes genoux, impertinent et têtu, qui se faufilait discrètement dans les tréfonds du Cinema Paradiso, pour découvrir l'envers du décor. A cette époque, tu étais encore enfant de choeur de ce curaillon prude comme tout, gérant et censeur de mon cinéma. Oui, je dis mon... Lire la critique de Cinema Paradiso

49 9
Avatar Black_Key
9
Black_Key ·
Toto le héros

Ode au 7ème art, Cinema Paradiso (ah oui, c'est donc assez logique en fait) illustre à merveille le thème de la nostalgie (et du cinéma aussi)... Et comme cette comédie dramatique de Giuseppe Tornatore est en plus sublimée par l'émouvante bande originale d'un certain Enio Morricone, difficile de retenir sa larmichette. Et puis, comment... Lire l'avis à propos de Cinema Paradiso

5
Avatar RimbaudWarrior
9
RimbaudWarrior ·
Découverte
C'est l'histoire de Toto

Oui, d'accord, j'ai juste mis 26 ans à voir Cinema Paradiso. Et alors ? Je sais, je suis plutôt réfractaire au cinéma italien que, pour une raison que j'ignore, j'ai beaucoup de mal à apprécier. Tenez, prenons Moretti, par exemple. Eh ben, Moretti m'emmerde. Je n'y peux rien, je trouve ses films longs et sans saveur. Du coup, je ne regarde plus de films de Moretti. Alors, ne généralisons pas,... Lire la critique de Cinema Paradiso

33 2
Avatar SanFelice
8
SanFelice ·
Les toiles mystérieuses

Le cinéma attendait son hagiographie populaire, Giuseppe Tornatore le lui a donné. Saga nostalgique sur l’Italie des années 50 aux 80, son récit passe par le biais de ce divertissement populaire et de l’évolution d’un enfant pour portraiturer un pays qui s’éloigne inéluctablement de son âge d’or. Il est ironique de constater quelles sont les premières approches... Lire la critique de Cinema Paradiso

28 5
Avatar Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper ·
Le cinéma et la vie

J’ai malheureusement regardé la version longue de ce film, je pense que j’aurais probablement accordé un point supplémentaire à la version initiale plus courte. J’ai beaucoup aimé les deux premières parties. La complicité qui existe entre Salvatore, enfant puis adolescent, et Alfredo est touchante. Philippe Noiret campe avec bonheur un personnage bougon et bienveillant. Le lien qui... Lire l'avis à propos de Cinema Paradiso

6 2
Avatar abscondita
7
abscondita ·
Toutes les critiques du film Cinema Paradiso (71)
Bande-annonce Cinema Paradiso