Affiche Contes cruels de la jeunesse

Critiques de Contes cruels de la jeunesse

Film de (1960)

Le manège désenchanté

Désigné bien souvent comme étant le A bout de souffle nippon, pour avoir été l'un des instigateurs de la Nouvelle Vague japonaise, Contes cruels de la jeunesse est, comme son titre l'indique, une œuvre entièrement dédiée à la jeunesse. Jeunesse d'un cinéaste, certes puisqu'il s'agit de son second film, mais surtout jeunesse d'un public à qui on s'adresse en priorité :... Lire la critique de Contes cruels de la jeunesse

15
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

Cruelle vie.

Film autant réputé qu'il est longtemps resté invisible sur les écrans français, "Contes Cruels de la Jeunesse" est surtout dit comme l'un des premiers films de la nouvelle vague japonaise. Dans un Japon qui après la guerre et la défaite tente de se relever. C'est en ce lieu que les deux amants se rencontrent, tous les deux sont las, ils vont se livrer au racket en toute naïveté. D'une... Lire la critique de Contes cruels de la jeunesse

5 2
Avatar Kiwiwayne Kiwinson
8
Kiwiwayne Kiwinson ·

Critique de Contes cruels de la jeunesse par Alligator

Conte cruel de la jeunesse, rarement un titre n'a aussi bien été porté. C'est l'histoire de deux paumés, jeunes mais perdus dans leur existence et ce qu'ils vont en faire. En révolte adolescente, chacun à sa façon tente de forger sa vie en opposition avec la génération précédente. Le père et surtout la grande soeur de Makoto le soulignent dans le film de manière assez épisodique, en rappel... Lire l'avis à propos de Contes cruels de la jeunesse

8
Avatar Alligator
8
Alligator ·

La jeunesse japonaise était cruelle !

Contes cruels de la jeunesse japonaise est le second film réalisé par Nagisa Oshima. Je l'ai vu dans le cadre d'un festival Toute la mémoire du monde au Cinespace de Beauvais en version dîte restaurée, dans de magnifiques couleurs. Un expert du cinéma japonais a parlé du film en introduction. Et je dirais " heureusement " car ce n'est pas une oeuvre facile et je ne suis pas certaine d'avoir... Lire la critique de Contes cruels de la jeunesse

3
Avatar Karine Laine
8
Karine Laine ·

Critique de Contes cruels de la jeunesse par IllitchD

Cette seconde œuvre d’Oshima impose un style vif, la caméra est portée et rompt avec l’académisme d’Une ville d’amour et d’espoir (1959). Le tournage s’est fait en majorité en extérieur et s’apparente à la naissance de la Nouvelle Vague comme on la connaît en France où les jeunes cinéastes de l’époque prenaient d’assaut la rue. Il appartient alors au pendant nippon au sein de la Nouvelle... Lire l'avis à propos de Contes cruels de la jeunesse

3
Avatar IllitchD
7
IllitchD ·

Chaque image de ce film est incrustée dans ma tête

La nouvelle vague japonaise des années 60 à son meilleur avec un film beau et dur, intello et sexy, noir et coloré. Une photo sublime, deux acteurs magnifiques. Un film tatoué sur mon coeur depuis 25 ans. Lire la critique de Contes cruels de la jeunesse

2
Avatar Jukebox Baby
10
Jukebox Baby ·

Sans morale

Sympa. Bon, vu que demain c'est la rentrée, je n'étais p'tet pas le plus réceptif. Globalement c'est chouette en tous cas. Les personnages sont intéressants, bien caractérisés, bien exploités. L'idée de base est bonne aussi. Ce qui m'a un peu embêté, c'est le déroulement de l'intrigue qui m'a paru un peu décousu ; certes, il y a une continuité, mais on dirait des épisodes mis bout à... Lire l'avis à propos de Contes cruels de la jeunesse

1
Avatar Fatpooper
6
Fatpooper ·

L’amour sordide.

J’ai un problème avec Oshima, je crois. Enfin bon c’est pas grave, simplement ici je retrouve tout ce qui me rebute dans un film comme L’empire de la passion, avec cette multitude de personnages décharnés, mais de façon trop marquée, que la mise en scène ne parvient jamais à faire exister autrement que par le dérèglement qu’ils opèrent avec le Japon dans lequel ils sont ancrés. Mise en scène... Lire la critique de Contes cruels de la jeunesse

1
Avatar JanosValuska
4
JanosValuska ·

Tabou de souffle

En sélection Cannes Classics 2014, restauration numérique en 4K par Shochiku Co., Ltd. sous la supervision de Takashi Kawamata, caméraman de Nagisa Oshima. Jia Zhangke, membre du jury, a tenu à présenter le film car dixit "Nagisa Oshima est son mentor". La photographie du film et le sens du cadre est superbement mis en valeur par la restauration numérique de la copie. Quelques effets du film,... Lire l'avis à propos de Contes cruels de la jeunesse

1 1
Avatar batleg
7
batleg ·