Bande-annonce
Affiche Control

Control

(2007)
12345678910
Quand ?
7.6
  1. 3
  2. 6
  3. 18
  4. 80
  5. 161
  6. 482
  7. 1326
  8. 1921
  9. 947
  10. 270
  • 5.2K
  • 666
  • 2.8K
Voir ce film

La vie de Ian Curtis, leader du groupe de rock Joy Division. Il s'est suicidé en mai 1980 après avoir changé le rock, sans le vouloir, sans le savoir.

Diffusion TV

Control
  • mercredi 22 février sur OCS City à 09:50
Tous les films diffusés à la TV
Match des critiques : les meilleurs avis Control
VS
Limits of control

Première moitié puissante. Pour qui ne connait pas Joy Division ou connaît, peu importe, Sam Riley impose d'emblée Ian Curtis, fragile, romantique, perdu et pourtant si habité par la foudre créatrice, par sa présence incroyable et son physique tellement proche du chanteur. Anton Corbijn choisit l'angle d'approche esthétique qui se rapproche du plus classe vu dans un biopic de groupe. On découvre par hasard au milieu de la banlieue paumée de Manchester un groupe et un chanteur débarqués de...

24 2
Très beau, mais je m'en fous, des problèmes conjugaux de Ian Curtis.

Un biopic décevant, trop centré sur Ian Curtis. Si encore le film en donnait une image vraiment fascinante, mais non. C'est juste un gamin de Manchester qui quitte son boulot à l'ANPE pour devenir musicien, et qui regrette de s'être marié si jeune, et d'avoir eu une gamine, après avoir rencontré une Belge resplendissante qui fait la crew slut. Ajoutez à cela l'épilepsie, le public qui devient fanatique du jeu de scène intériorisé de Ian, et vous finissez avec une première TS aux médocs, puis... Lire la critique de Control

8

PostsControl

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce film ?
Critiques : avis d'internautes (86)
Control
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
"Ca pourrait être pire : tu pourrais chanter avec The Fall"

Un noir et blanc classieux, une banlieue de Manchester pourrie, un pauvre hère tout droit sorti des années 70 anglaises, une gueule de Pete Doherty déprimé, et une chanson de Bowie. Queen Bitch sur Hunky Dory, et notre jeune Ian Curtis, taillé comme une allumette, dans un manteau à poils longs, maquillé comme une pute de bas étage, fume une cigarette en laissant errer ses pensées. Evidemment au... Lire l'avis à propos de Control

58 7
Avatar MrShuffle
8
MrShuffle ·
She's lost control again...

Que l'on connaisse ou non le groupe anglais de l'épileptique Ian Curtis, ce film est à expérimenter. Expérimenter? Oui, ce n'est pas seulement visionner un film lorque cela se traduit par une expérience peu commune et transperçante. Des plans faisant des clins d'oeil au cinéma de Welles, et pas seulement pour la maitrise du noir et blanc. L'interprétation soignée et rigoureuse de Sam Riley.... Lire l'avis à propos de Control

18
Avatar Hey_Blondin
9
Hey_Blondin ·
La division de la joie

Le biopic est devenu un genre industriel. Les trajectoires décousues de nombreux artistes avec leur enfance traumatisante, leur adolescence rêvée et tourmentée, leurs ascensions fulgurantes, le succès ingérable qui en découle, les fuites en avant, le rituel des paradis artificiels, les chemins de la décadence et des descentes en enfer ont été mis en images à outrance. Mais Control sort du lot.... Lire la critique de Control

4
Avatar Spiderbaby
7
Spiderbaby ·
Découverte
Critique de Control par Vadim

Le biopic est un exercice assez flippant pour qu'on s'y attelle en se pissant dessus. Quand en plus on choisit une icône du rock'n'roll entrée dans la légende en se suicidant, je suppose qu'on peut légitimer avoir les jetons. Mais Corbijn, photographe rock, n'est pas le premier venu. Pas prétentieux, son noir et blanc est juste sincère, et il ne peut que rendre sans fard la réalité chiante de la... Lire l'avis à propos de Control

18
Avatar Vadim
9
Vadim ·
"So was it when my life began, So is it now I am a man."

Un noir & blanc classe, sobre et apathique qui sait toujours coller à la vie morose et maussade d'une Manchester grise. L'image esthétisante, à l'instar de son héros, se teinte de tristesse, de bile et souvent d'une beauté simple, géométrique, presque enfantine. Le film se déploie avec retenue dans une sorte d'intimité spatiale, collée au plus près de ses protagonistes et de leurs affects. Le... Lire la critique de Control

18 1
Avatar Nushku
7
Nushku ·
Toutes les critiques du film Control (86)
Casting : acteurs principauxControl
Casting complet du film Control
Bande-annonce Control
Vous pourriez également aimer...