Les scénarios de la vie. Futiles ou sacrés ?

Avis sur Convoi exceptionnel

Avatar Mathilde Mourey
Critique publiée par le

Convoi exceptionnel est, comme tous les films de Bertrand Blier, très poétique.
Une poésie philosophique simple et toujours juste.

Les scénarios de Blier ont toujours été très touchants, souvent drôles et surréalistes.
On valse avec les émotions et les états d’âme : amertume, cynisme,ingéniosité, mélancolie, résignation, tendresse et j’en passe...

En ce qui concerne Convoi Exceptionnel, le film s’élance dans une mise en abime de scénarios. Les scénarios de la vie.
Futiles ou sacrés ?

Les personnages principaux représentés par Gérard Depardieu et Christian Clavier sont justes et incisifs.
La limite entre le jeu d’acteur et la confidence personnelle réelle est très fine...
Confère à la sublime improvisation de Depardieu lors du repas final. (On y retrouve alors le Gerard, splendide, de À pleines dents).

Une question persiste : que symbolise la représentation de la femme dans ce film ?
Tous les rôles féminins sont en effet orientés vers le sexe et « l’objectification » de la femme.
Elles sont dépeintes comme objet de désir, beautés sexuées, ayant pour rôle unique de combler un manque de l’homme ou de subvenir à ses besoins.

Esther : qui, lorsque sa puberté débute, « offre ses seins et ouvre ses cuisses » à son professeur.
Qui, 50 ans plus tard s’adonne à une représentation sexy jouant avec ses formes et ses charmes pour 3 hommes.

La femme de Foster : qui a couché avec tous les hommes qu’elle et son mari connaissait. Qui s’est empressée d’exécuter les désirs de ses hommes.

L’amour de jeunesse : frivole et aimante. Lorsqu’elle était poussée dans son caddie, « on voyait sa culotte ».
Plus tard elle est devenue prostituée.

La femme de 90 ans : qui « vibre » et recherche incessamment du plaisir

Seule la productrice de cette série vitale, n’est pas sexualisée mais représentée comme autoritaire, angoissée et sèche.

Pourquoi donc ce choix ?
Je ne sais pas. En revanche je sais qu’un sens réside derrière celui-ci et qu’il ne s’agit pas d’un énième film machiste.
Le rôle de Charlotte Gainsbourg dans Merci la vie nous le rappelle haut et fort.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 652 fois
3 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Mathilde Mourey Convoi exceptionnel