Don't fuck with the Ozone

Avis sur Day of the Animals

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Je suis un peu partagé, j'hésite entre 6 et 7/10.

Le scénario n'est vraiment pas terrible. Trop de personnages qui, en plus, se séparent, ce qui tue l'action, casse le rythme. Y a un peu trop de blabla pas toujours très intéressant, la première moitié du film n'est d'ailleurs pas très riche en action. Ceci dit, l'action, aussi rare soit-elle est assez prenante. Après, surtout dans la dernière demi-heure, c'est nettement plus généreux, les attaques sont nombreuses, mettent en scène divers animaux et les auteurs n'ont pas peur d'y aller fort dans le sacrifice des personnages. Mieux, les auteurs trouvent de bonnes situations, de bonnes confrontations entre les personnages, le meilleur étant celui campé par Leslie Nielsen, un sale type qui se montrera plus bas qu'un animal (mais que dire de cette vieille femme qui décide de fermer les yeux sur son comportement ?).

Forcément, les attaques d'animaux, et de rapaces plus exactement (ils ouvrent le bal de l'horreur), rappellent le film de Hitchcock. Mais ici, c'est plus variés, forcément, et les mises à mort gagnent en originalité. Les auteurs utilisent assez bien les caractéristiques des oiseaux dans l'élaboration de plans pour attaquer les humains. Cela rend le tout plus inquiétant sans non plus tomber dans la surenchère, ce qui permet de comprendre que les personnages ne soient pas complètement affolés la plupart du temps : c'est inquiétant, mais ce n'est pas surréaliste, surtout que ce n'est pas comme si tous les animaux chargeaient en même temps les hommes.

J'ai apprécié la mise en scène. Y a de jolis plans en forêt, une belle lumière naturelle et des compositions correctes. Les attaques sont parfois un peu cheap, un peu maladroites, mais on y croit la plupart du temps. Le seul plan qu'il ne fallait pas mettre, c'est celui de la gonzesse qui tombe, ça c'était juste pas possible. Et puis ce qu'il y a de vraiment chouette, c'est d'avoir de vrais animaux. Un remake aujourd'hui ne serait plus possible de cette manière, à moins d'avoir un réalisateur capable d'imposer sa vision et des producteurs prêts à allonger du blé. Et qu'est-ce que c'est beau un vrai rapace, un vrai puma, un vrai ... chien ! Parce que bon, moi j'me souviens des cerfs et du lion de "I am legend" et j'ne pleure encore quoi ! Heureusement ils ont quand même utilisé un vrai chien mais bon...

Le casting fonctionne assez bien aussi. Des têtes familières, même si je sais pas toujours où je les ai vues. Le plus étonnant mais le plus savoureux aussi, c'est de voir Leslie Nielsen. En 1977 il a déjà sa gueule pour les 20 prochaines années. En revanche, il ne joue pas le goofy, non, il incarne ici un sale type et il faut admettre qu'il le fait assez bien. Les autres acteurs s'en sortent assez bien aussi, la gosse est ptet un peu bizarre mais vu les événements et le peu de dialogues qu'elle a, ça passe, on peut justifier son attitude par ce qu'elle a vécu.

Bref, le scénario n'est pas top, y a des chutes de rythme mais on a droit à de bonnes scènes bien sales, une mise en scène soignée et un Leslie Nielsen diabolique : je crois que c'est assez pour se réjouir et donc mettre 7/10.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 386 fois
3 apprécient

Autres actions de Fatpooper Day of the Animals