Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Affiche Dead Man

Critiques de Dead Man

Film de (1995)

La mort aux trousses

Alors que Ghost Dog déambulait au rythme vrombissant des beats hip hop de RZA, Will Blake divague dans la forêt aride, marchant dans le tempo de la bande son rocailleuse de Neil Young. Ici, on y suit le périple initiatique d’un homme poursuivi par des chasseurs de primes alors qu’il venait de tuer le fils d’un homme important. Comme souvent chez Jim Jarmusch, la mise en scène est simple, avec... Lire la critique de Dead Man

90 1
Avatar Velvetman
9
Velvetman ·

"Il est préférable de ne pas voyager avec un mort"

Un western aux allures de road movie poétique et de trip onirique et morbide. Osons le dire, le plus beau film de Jarmusch, tout simplement. Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, Bill Blake, jeune comptable en route pour le confins de l’Ouest américain, entreprend un voyage initiatique où il devient malgré lui un hors-la-loi traqué. Blessé,... Lire l'avis à propos de Dead Man

60 4
Avatar Blake 無
10
Blake 無 ·

Chamanique...

Dead Man, c'est un western halluciné, une échappée mystique et destructrice d'un pauvre comptable (Johnny Depp) brusquement propulsé dans le monde sauvage du far (far) west. Le far west intriguant, aqueux et boisé de la côte pacifique... Accusé de meurtre à peine arrivé dans l'ouest, assailli, chassé, blessé, le voilà pris en charge par un indien le prenant pour la... Lire l'avis à propos de Dead Man

92
Avatar Hypérion
9
Hypérion ·

Every wolf's and lion's howl / Raises from hell a human soul.

Dead Man fut vraiment une étrange expérience. De celle qui vous laisse sur un fil durant tout le film, avec la détestation ou l'adoration de chaque côté. Ca aurait pu aller dans l'autre sens - après tout, des films moins contemplatifs m'ont déplu, finalement ça a basculé du côté positif. Pourquoi ? Franchement, je ne pense pas le savoir. C'est comme ça. Mais je vais quand même essayer de donner... Lire l'avis à propos de Dead Man

71 8
Avatar PFloyd
8
PFloyd ·

Road to nowhere.

Quelques petites années après le chant funèbre orchestré par Clint Eastwood par le biais du magnifique "Unforgiven", Jim Jarmusch donne à son tour sa vision toute personnelle du western, sorte de poème mélancolique hanté par la mort et par William Blake. Road movie hypnotique et onirique ponctué par les riffs incandescents de Neil Young, "Dead Man" est un voyage sans retour au pays des esprits... Lire la critique de Dead Man

69
Avatar Gand-Alf
9
Gand-Alf ·

"Stupid fucking white man"

C'est un peu naïvement que WIlliam Blake débarque en train de Cleveland pour la ville de Machine pour y trouver un poste de comptable. Il n'est pas embauché et en une nuit, il se retrouve "hors la loi" après avoir tué un l'ancien fiancé d'une prostitué et qui a tué cette dernière et l'a blessé... Commence alors sa longue errance à travers l'ouest sauvage. Dès le début de ce sixième... Lire la critique de Dead Man

39 3
Avatar Docteur_Jivago
7
Docteur_Jivago ·

Tum dum dum duduuuuum

Comme Wiliam Blake, je suis parti frais et incertain. Comme William Blake j'ai été surpris par la tournure qu'ont pris les évènements. Comme William Blake, j'ai tressailli quand le monde s'est retourné contre moi. Comme William Blake, j'ai été surpris, puis envahi d'un vague sentiment de curiosité et de respect devant la vision de Nobody. Comme William Blake, mon esprit s'est embrumé tel la... Lire la critique de Dead Man

24
Avatar Khamsou
9
Khamsou ·

«-William Blake killed the white. - We need a canoe.»

Dead man, c'est un voyage avec un homme mort. Dead man est simple mais déjanté. L'acte est prévisible, et donc plein de rebondissements. Des péripéties retardent le dénouement. Dead man, ce n’est pas un western, mais un tragédie avec des personnages délirants, exotiques, qui découpent un fond noir, fantasmagoriques. Dean man est poétique.... Lire la critique de Dead Man

22
Avatar Camille_H
8
Camille_H ·

Fumer tue

Rendons à César ce qui appartient à César. Johnny Depp est autrement plus convaincant en macchabée errant qu'en pirate attardé. Sans parler de rôle de composition, il livre malgré tout une bien belle performance tout en retenue et en finesse. Comme il est de coutume avec Jarmusch, ce film est doté d'une très forte identité visuelle servie par une mise en scène aux petits oignons. Certaines... Lire la critique de Dead Man

28 5
Avatar -IgoR-
8
-IgoR- ·

NON bande de cons !! JE NE FUME PAAAAAS !!!

Bill Blake arrive de la ville dans son costume à carreaux tout moche. Perdu dans les rues de ce village boueux et reculé tandis que l'affiche le montre dans une barque, le visage sale et le fling à la main, on s'attend à ce que ce même Bill entâme une certaine transformation. La bo se résume à quelques notes à la gratte avec effets drift qui sonnent comme le coeur bât dans la poitrine.... Lire l'avis à propos de Dead Man

18
Avatar FPBdL
8
FPBdL ·