La catastrophe n'a pas eue lieu

Avis sur Death Note

Avatar Otakarabin
Critique publiée par le

Une catastrophe voilà ni plus ni moins ce que nous promettait une grande partie des fans de l'œuvre d'origine avant la sortie de ce film.
Bien que ce Death Note ne soit pas un chef-d’œuvre il est loin d'être mauvais

Parlons des choses qui fâchent dès le début : on est loin mais alors très loin du manga de Oba et Obata. Tant en termes de fidélité que de qualité. Car il faut bien avouer qu'en terme d'adaptation pure ce film est mauvais, thèmes à peine survolés, personnage à la personnalité et aux raisonnements différents, scénario bien plus simpliste et enjeu minuscule.
Mais ce film n'est clairement pas à voir comme une adaptation de l'œuvre de 2003 mais plutôt comme une réinterprétation totale de cette dernière.
Il ne faut cependant pas croire que ce film nie totalement son "cousin" japonais, l’histoire suit grossièrement et librement celle d'origine, les principaux thèmes sont repris et revus sous angle nouveau, les personnages sont repris et enfin des références directes sont également présente.
En sommes le film nous fais comprendre que sa filiation à son titre est justifiée tout en voulant proposé autre chose et dans l'idée je suis plutôt pour.
Cet aspect mis a part voyons ce que ce film à proposer, voyons ce qu'il vaut pour lui-même.

Car ce Death Note à des choses intéressantes à proposer.
Déjà le film fait le taff c'est un divertissement honnête qui arrive à nous prendre dans ses enjeux et nous fait passer un plutôt bon moment
Le point fort du film c'est le personnage de Mia. Pas en elle-même car ce n'est qu'une femme obnubilée par le pouvoir et le Death Note. C'est plutôt sa relation avec Light et les conséquences qui en découlent qui sont intéressante. Car Kira ce n'est pas Light, c'est Light et Mia ça offre un côté Bonnie & Clyde intéressant à suivre et donnant un enjeu bien senti car soit ils s'en sortent tous les 2 soit ils chutent tous les 2 et tout l'intérêt de voir leur relation évoluée au fil de l'intrigue. Et cela permet aussi d'avoir un Light droit dans ses bottes qui part dans cette histoire de Kira avec une ligne de conduite et qui s'y tiendra jusqu'au bout (tout écart à cette dernière étant le fruit de Mia) , intéressant car cela renforce le personnage et ses convictions.
La confrontation Light/L est aussi intéressante car révélant l'humanité des 2 parties bien qu'elle ne soit pas équilibrée et qu'elle se terminera en eau de boudin mais on y reviendra plus tard. Light ressortant son côté craintif quand la traque de L démarre et L oubliant complètement son objectif, ses convictions après un certain événement du film où il ne va se mettre qu'à agir par vengeance.
Car oui la vengeance est un thème capital pour ce film, les 2 personnages principaux seront motivés par cette dernière : L comme on l'a vu mais aussi Light qui commencera sa "mission" par une vengeance et qui à l'instar d'un Batman se servira de la situation ayant amené cette vengeance pour justifier ses actions. D'autres thèmes tel que la justice, la religion et autres seront abordés dans le film offrant plusieurs pistes de réflexion mais ils ne seront que survolés et jamais réellement exploités.

Mais bien que ce film soit correct il ne manque pas de défauts.
Le principal est que ce film donne l’impression qu’il cherche en permanence le genre dans lequel il va s’inscrire. Ainsi le film va alterner les genre slasher pour ado type Destination Finale, thriller/film policier, confrontation psychologique ainsi film d’action sans que cela soit relié par le scénario ou la réalisation et sans avoir un seul genre qui prend le dessus. En plus du sentiment de confusion et du manque d’unité du film cela vient impacter le film de façon bien plus profonde que cela.
Ainsi la réalisation et le montage en prend un sacré coup avec des enchainement peu naturels et des scènes qui n’ont rien à faire là. La chose la plus symptomatique de ce problème est sans nul doute la fameuse scène de course poursuite L/light qui en soit n’a rien de bien nul mais elle vient casser le rythme thriller que le film avait jusque-là et qui termine la confrontation directe entre ces deux personnages d’une façon brutale qui casse tous ce que le film avait construit entre ces 2 personnage. Une scène à oublier donc mais qui est là car vient lancer la phase « action » du film et devait aux yeux de l’équipe la meilleure façon de le faire.
Le scénario ou plutôt la narration en prend également un coup avec quelques incohérences mais surtout des personnages aux réactions et aux décision débiles. Le plus souvent c’est désamorcé plus tard dans le film quand le vrai plan du personnage et dès fois ces vraiment con comme la décision que prend Light de parler du Death Note à Mia qui sort de nulle part 3 secondes après qu’il décide l’inverse. Le plus fort dans le domaine reste la présence de plusieurs mini deux ex machinas parsemer dans le film comme le coup avec Watari ou du sauvetage de la situation après la perquisition sortant de nulle part.
Autre soucis du film : Ryuk. Il est bien modélisé et flippant comme il faut mais il sert à quoi au juste ? Il fait de l’expositions sur le death note mais ce n’est pas le seul et vu l’importance que l’on apporte sur ce point c’est pas capital. On essaye de lui donner un côté méchant qui cherche un propriétaire au death note désespérément mais cela n’a aucune espèce d’incidence sur l’histoire à part quand il incite frottement Light à se servir du cahier au début. J’ai l’impression qu’ils ont mis Ryuk car il faisait partis du pack mais qu’ils ne savaient pas quoi en faire
Enfin un dernier point noir qui m’est plutôt personnel c’est le politiquement correct qui règne sur ce film. Je fais partit de ceux qui on été déçu par la fin les « gentils gagnent » de la série d’animation et j’espérais que ce film prennent le parti pris de faire triomphé Kira. En plus d’être un bon moyen pour Netflix de se distancer de son modèle cela aurait offert un questionnement sur nos fondements moraux intéressants. Mais comme dit plus haut le sens de la justice n’est pas le cœur du film et comme il a fallu l’instance de 2 personnes pour que Light devienne Kira c’était pas gagné. Et effectivement la fin est très convenue et consensuelle :

Mia qui est le personnage la plus absolue du film meurt, Light fait amende honorable voir meurt à la fin du film n’ayant pas vu l’éventuelle scène post générique et L s’en sort sans égratignure. On a vue plus dissident comme fin

Mais bon difficile d'en vouloir à un film pour une attente qui n’était que personnelle et qui dans le contexte aura encore plus donner un aspect désuni au film

La catastrophe Death Note n’a donc pas eue lieu à la place on a droit à un film américain assez divertissant et prenant malgré ses importants défauts qui aura eu le mérite de proposer autre chose que son modèle en le réinterprétant malgré les critiques reçues et qu’il recevra.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 317 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Otakarabin Death Note