Dee moi si j'dois partir ou pas ! Dee moi ! Hou hou...

Avis sur Detective Dee : Le Mystère de la flamme fantôme

Avatar Fosca
Critique publiée par le

L'Empereur est mort... Vive l'Impératrice ! Wu Zetian s’apprête en effet, après sept ans de régence, à monter sur le trône mais c'est sans compter sur d'anciens partisans de feu l'Empereur, bien trop ancrés dans le prisme patriarcal pour laisser cette infamie se produire.

Que l'on soit homme comme femme de pouvoir, marquer sa puissance prime sur le reste. Certains affichent un ego démesuré quand d'autres, beaucoup plus modestes, font ériger le fier symbole de leur domination, une maxi-statue de Bouddha par exemple, histoire de rabattre le caquet des indigents et de cacher le soleil aux pauvres riverains habitant non loin. La construction avançant à bon train, les ouvriers se démènent pour achever l'entreprise avant l’ascension de l'amie Zetian.

Voilà le pitch de base, somme toute prometteur, qu'une...combustion spontanée du chef de chantier vient chambouler. Foutre dieu mais que s'est-il passé ? Un homme de la futur Impératrice au style décapant, inspecteur de son état, sachant soigner ses entrées par des cabrioles ninjesques et mouvements de Kung-fu, surgit du fond de la nuit afin de percer le mystère... Mais bientôt, alors que le dit détective (qui n'est pas Dee moi je vous le dis, ça oui) fait son rapport à l'Impératrice, que l'on reconnait aisément à sa coiffe improbable, un autre homme se dissous dans l'assistance avec la conviction d'un acteur studio. On n'est pas sortis du sable comme dirait l'autre.

Mais qui est le détective Dee dans tous cela ? De ce que nous raconte le grand prêtre de l'Empire sous son élégante forme de cerf (admettons), le margoulin serait un opposant au régime, un maître d'arts martiaux prisonnier de longue date aux pouvoirs quasi-surnaturels. Le dit personnage, sans grande logique, se fait libérer afin de mener lui aussi l'enquête, chose qu'il accepte facilement même si c'était justement pour avoir gueulé un peu trop fort contre le régime qu'il avait été mis aux arrêts...mais bref, passons car...roulement de tambours...Il y a du sexe !

Le grand officier, alias la petite protégée de l'Impératrice, a été attribué à Dee (Sophie diront les connaisseurs) pour l'accompagner dans sa tâche, ce qui semble vouloir dire quelque chose du genre : Vas-y ma fille couche avec ce pignouf. Ce n'est pas comme si je venais de faire un sermon sur les vicissitudes de la société des mâles conservateurs... Bon, on essaie bien de faire passer la gourgandine pour une femme de poigne mais cela ne prend pas.

Récapitulons avant de davantage me perdre dans ma diatribe : Détective Dee était un opposant et enfermé comme tel. Et maintenant que Wu Zetian va devenir Impératrice, le type accepte de mettre aux arrêts d'autres opposants ? Pire que tout, Zeitan l'embauche lui alors qu'elle a une flopée d'enquêteurs à son service à la loyauté sans faille. On lui fournit, de plus, une femme et des moyens de folies ? Ah, comme je t'aime logique. Après, c'est vrai que quelqu'un souhaite voir Dee mourir avant même qu'il ne soit sur le coup, ce qui doit lui suffire à remettre en question ses principes, je pense.

pàoooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo (petite interruption du chat sur le clavier)

Scénaristiquement parlant cela se pose peut-être là mais Detective Dee n'est guère un film à prendre littéralement si l'on souhaite y trouver son plaisir. Car plaisir il y a dans la surenchère nanardesque et les fausses subtilités. Et moi j'aime ça regarder des nanars qui se prennent au sérieux tout en tentant de glisser de la cohérence. Les personnages sont aussi ridicules que creux mais tellement attachant dans cette bêtise que l'on en rit de bon cœur. Et puis il y a ces scènes d'action, toutes plus mal branlées les unes que les autres, ça vole de partout (...), sauf que voilà, cela devient tellement n'importe quoi que c'en est tordant. Celui qui osera critiquer Combats de Maître avec Jackie Chan se prendra un soufflet de mon plus beau gant de cuir.

Côté enquête, c'est la même idée que tout à l'heure. On suit l'histoire sans trop se poser de questions et, fondamentalement, même si le tout sent un peu le moisi, c'est tout de même agréable au point d'encore une fois passer son temps à s'esclaffer et de ne pas vous révéler son aboutissement.

En bref, Detective Dee est plutôt un mauvais film, nanar et confus au possible, seulement on passe un très bon moment devant, ce qui n'est pas de trop après une longue journée.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 660 fois
15 apprécient

Fosca a ajouté ce film à 1 liste Detective Dee : Le Mystère de la flamme fantôme

Autres actions de Fosca Detective Dee : Le Mystère de la flamme fantôme