Une comédie pathétique, à l'humour graveleux avec ses blagues misogynes, scatos & machos...

Avis sur Divorce Club

Avatar RENGER
Critique publiée par le

A 46 ans, Michaël Youn s’évertue toujours et encore à se comporter comme un éternel adolescent. Sauf qu’à un moment donné, cela finit clairement par se ressentir et à en devenir gênant (quoi ? comment ça, cela fait déjà quelques années que ça l’est ?).

Divorce Club (2020) se voulait être une comédie décomplexée, c’est surtout une comédie lourdingue avec son lot de répliques & blagues misogynes, scatos & machos, où des hommes divorcés trouvent refuge dans une fastueuse villa (ou garçonnière) où jacuzzi, DJ en slip, nymphettes, sexe, drogue & alcool coulent à flot.

Une comédie beauf & écervelée où l’on a constamment cette fâcheuse impression d’être devant un film de potes auquel on n’aurait pas été convié (à l’image de "VTEP", l’émission crétine d’Arthur sur TF1 où une pseudo bande de potes se retrouvent et s’éclatent entre eux sous l’œil de spectateurs à la vie nauséeuse pour s’abrutir devant un pareil programme).

On est réellement devant un film misogyne où la femme tient toujours le plus mauvais rôle, entre la castratrice (Claudia Tagbo), la séductrice invétérée (Audrey Fleurot), la folledingue (Frédérique Bel) ou encore la virulente (Charlotte Gabris). Seuls les hommes ont les plus beaux rôles (ou semblent passer du bon temps).

Le casting quant à lui, en dehors de devoir supporter Arnaud Ducret & François-Xavier Demaison, le reste est assez hétéroclite et on ne comprend pas trop ce que certains viennent faire ici (notamment Jarry, Benjamin Biolay ou encore les youtubers McFly & Carlito (qui n’apportent aucune plus-value), ainsi qu’Ornella Fleury, qui n’est autre que la belle-sœur de… Carlito). Ajoutez un placement de produits qui pique les yeux (entre Stéphane Plaza Immobilier et le plan gerbatoire sur la montgolfière Gifi).

Au final, on obtient une comédie pathétique, avec un humour graveleux digne d’un teen-movie… sauf que celui-ci est à destination des quadragénaires ! Gênant, on vous aura prévenu.

http://bit.ly/CinephileNostalGeekhttp://twitter.com/B_Renger

« Je me sens aussi excité qu’Harvey Weinstein avant un casting. »

Mes autres répliques

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 387 fois
10 apprécient · 2 n'apprécient pas

RENGER a ajouté ce film à 2 listes Divorce Club

Autres actions de RENGER Divorce Club