Bande-annonce
Affiche Été précoce

Été précoce

(1951)

Bakushu

12345678910
Quand ?
7.9
  1. 0
  2. 0
  3. 0
  4. 6
  5. 11
  6. 31
  7. 134
  8. 198
  9. 79
  10. 28
  • 487
  • 55
  • 733

Dans le Tokyo d’après-guerre, un couple âgé vit avec ses deux enfants, sa belle-fille et leurs petits-enfants. À presque 30 ans, Noriko, leur fille, ne souhaite toujours pas se marier et préfère vivre libre et travailler. Lorsque son patron lui propose d’épouser un jeune homme aisé, la jeune femme...

Casting : acteurs principauxÉté précoce
Casting complet du film Été précoce
Critiques : avis d'internautes (10)
Été précoce
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Ozu s'était pleinement trouvé !!!

La famille, le mariage avec une pincée de conflits entre les générations, inutile de vous présenter les thématiques d'Ozu, inutile de vous présenter aussi la style filmique d'Ozu avec ses cadrages au millimètre et au ras du tatami, tout Ozu est là... Et bien sûr le véritable rayon de soleil ambulant qu'est Setsuko Hara apporte toujours une grosse bouffée de fraîcheur à chacune de ses apparitions.....

7
Avatar Plume231
8
·
Critique de Été précoce par Maqroll

Un film familial et intimiste d’Ozu, filmé comme toujours à quatre-vingts centimètres du sol en plans fixes (deux ou trois travellings tout de même, notamment lors de la fugue des enfants, mais très lents). Un cinéma entomologiste au service d’une humanité attentive, cette humanité qui grouille dans le Japon d’après-guerre, pays vaincu et humilié qui cherche à se relever dans le travail... Lire la critique de Été précoce

9
Avatar Maqroll
9
Maqroll ·
Mariage tardif

Le film souffre d'un petit ventre mou : le début est bien, la fin est excellente mais, au milieu, il y a une petite baisse de rythme. Rien d'insupportable cependant. On trouve ici le thème majeur du cinéma d'Ozu : la famille, déclinée sous plusieurs angles. Le plus important, c'est le mariage. Dans le Japon traditionnel, une jeune femme devait être mariée avant ses 25 ans. Mais, avec... Lire l'avis à propos de Été précoce

16 1
Avatar SanFelice
7
SanFelice ·
Je suis une femme libre !

Je ne saurais m'expliquer cela, mais ça y est ; cette critique inaugure pour moi la découverte du cinéma de Yasujirô Ozu. C'est un peu comme Ingmar Bergman, c'est un cinéma qui me refroidissait un peu de par sa majesté, de par son importance, et je ne savais pas vraiment par quel bout le prendre. J'ai donc commencé par ce que je pense être une très bonne porte d'entrée, à savoir Été précoce.... Lire l'avis à propos de Été précoce

2
Avatar Boubakar
7
Boubakar ·
Découverte
Rien que du bonheur (de jouer, de filmer, d'aller, venir, de décider, puis non, puis si...)

Pour mémoire : deux gosses (têtus) qui fuguent de la maison, qui jouent au train en invitant leurs copains et en occupant tout l'espace de circulation. Des adultes qui mangent des confiseries en cachette des enfants. Une jeune femme qui n'en fait qu'à sa tête et qui finit par se décider sur un coup de cette même tête, un coup qu'elle pourrait avoir mûri depuis longtemps mais sans qu'elle s'en... Lire l'avis à propos de Été précoce

2
Avatar JM2LA
10
JM2LA ·
Toutes les critiques du film Été précoce (10)
Bande-annonce Été précoce