Cover Été précoce

⚠️ Une maintenance est prévue le Mercredi 26 juin à 8h00 pour une durée d'environ 2h. Le site sera inacessible pendant cette période.

Été précoce

Été précoce

Bakushu

1951

885

991

87

7.8

Ma note

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10

Écrire une critique

Vu

Envie de le voir

En cours

Coup de cœur

Ajouter à une liste

Accès rapide

Description

Casting

Medias

Tops

Critiques

Listes

Réactions

Activités

Film de Yasujirō Ozu · 2 h 04 min · 9 février 1994 (France)

Genre : Drame

Pays d'origine :

Japon
Fiche technique

Dans le Tokyo d’après-guerre, un couple âgé vit avec ses deux enfants, sa belle-fille et leurs petits-enfants. À presque 30 ans, Noriko, leur fille, ne souhaite toujours pas se marier et préfère vivre libre et travailler. Lorsque son patron lui propose d’épouser un jeune homme aisé, la jeune femme refuse, préférant choisir elle-même son futur mari…

Setsuko Hara

Noriko Mamiya

Chishû Ryû

Koichi Mamiya

Kuniko Miyake

Fumiko Mamiya

Ichirô Sugai

Shukichi Mamiya

Chieko Higashiyama

Shige Mamiya

Bandes-annonces

Été précoce

vost

10 membres ont ajouté Été précoce à leur top 10 film

SanFelice
7

Critique positive la plus appréciée

Mariage tardif

Le film souffre d'un petit ventre mou : le début est bien, la fin est excellente mais, au milieu, il y a une petite baisse de rythme. Rien d'insupportable cependant. On trouve ici le thème majeur du...

le 22 mars 2012

20 j'aime

1

Plume231
8

Ozu s'était pleinement trouvé !!!

La famille, le mariage avec une pincée de conflits entre les générations, inutile de vous présenter les thématiques d'Ozu, inutile de vous présenter aussi la style filmique d'Ozu avec ses cadrages au...

le 12 mars 2014

12 j'aime

Morrinson
7

Le retour de Noriko aka Hara

Le cinéma d'Ozu est probablement bien défini, en première instance mais aussi, je trouve, de manière tout à fait valable, comme des variations plus ou moins marquées autour des mêmes thèmes qui...

le 14 déc. 2023

10 j'aime

2

Maqroll
9

Critique de Été précoce par Maqroll

Un film familial et intimiste d’Ozu, filmé comme toujours à quatre-vingts centimètres du sol en plans fixes (deux ou trois travellings tout de même, notamment lors de la fugue des enfants, mais très...

le 14 juil. 2013

11 j'aime

JM2LA
10

Rien que du bonheur (de jouer, de filmer, d'aller, venir, de décider, puis non, puis si...)

Pour mémoire : deux gosses (têtus) qui fuguent de la maison, qui jouent au train en invitant leurs copains et en occupant tout l'espace de circulation. Des adultes qui mangent des confiseries en...

le 9 sept. 2015

7 j'aime

Recommandées

Positives

Négatives

Récentes