Avis sur

Eureka par pierrick_D_

Avatar pierrick_D_
Critique publiée par le

Prise d'otages dans un bus.Seuls le chauffeur et deux écoliers,qui sont frère et soeur,en réchappent.Ils survivent,mais mal.Les ados,devenus orphelins et muets,vivent en autarcie dans la maison familiale.Deux ans plus tard,le conducteur du car,qui a quitté femme,boulot et famille,les y rejoint et tente de se reconstruire avec eux.Bon,là faut s'accrocher un peu.C'est japonais,c'est en noir et blanc,ça dure trois heures et demie.C'est lent,avec des plans très étirés,c'est minimaliste,il y a peu de dialogues,c'est contemplatif,il y a peu d'action.Et c'est vrai que sur la longueur c'est un chouïa lassant,avec une fin qui n'en finit pas.Comme le dit fort justement Woody Allen:"l'éternité c'est long,surtout vers la fin".Et pourtant,si on se laisse entraîner dans le dispositif immersif du réalisateur-scénariste-musicien Shinji Aoyama,la beauté magique de ce film singulier vous cueille doucement mais sûrement.Visuellement,c'est un trip fantastique.Les plans,superbement composés,jouent à merveille de la géométrie de l'espace,soutenus par une image magnifique au noir et blanc saturé à la limite du sépia.Aoyama s'y entend pour créer des ambiances,chaque scène ayant la sienne,ce qui n'empêche nullement la cohérence et la fluidité du récit.Car il y a également du fond,"Eurêka" traitant,au coeur d'un Japon en crise écartelé entre ultra-modernisme et traditions bien ancrées,de la résilience face à des évènements traumatisants,des thérapies collectives que peut induire la solidarité des êtres,de la violence qui peut animer des personnalités détruites,des vertus éventuelles de la famille de substitution au sein d'un monde où la famille traditionnelle vole souvent en éclats.D'autre part,Aoyama introduit sans cesse des situations et des personnages secondaires qui maintiennent l'intérêt de la narration.Ajoutons cette époustouflante entame de film visionnaire,avec la voix off de la petite Kozue qui prononce ces paroles:"un raz-de-marée va arriver,tout le monde va mourir".Certes,il s'agit de langage imagé,mais onze ans avant Fukushima,ça interpelle.Les acteurs sont tous extraordinaires.Mention à Koji Yakusho,qui était déjà la vedette du Palmedorisé "L'anguille" d'Imamura.Et surtout à la jeune Aoi Miyazaki,à la beauté magnétique et à la présence vampirisant totalement l'écran sans utiliser le moindre effet.Masaru Miyazaki,qui interprète son frère,est réellement son frangin,mais ils ne sont pas les enfants du célèbre réalisateur d'animation Hayao Miyazaki.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 218 fois
3 apprécient

pierrick_D_ a ajouté ce film à 1 liste Eureka

  • Films
    Affiche Hot Shots!

    le meilleur film

    Le meilleur film de chaque réalisateur,vaste programme.Enfin,de chaque réalisateur,faut pas exagérer non plus,j'ai dû élaguer...

Autres actions de pierrick_D_ Eureka