👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Chris MacNeil,actrice célèbre,loue une maison à Washington où elle tourne un film.Regan,sa fille de douze ans,se met à avoir un comportement relativement bizarre,genre visage qui se déforme et change de couleur,profération à haut débit de grossièretés à caractère sexuel,voix sépulcrale,bourre-pifs dévastateurs assénés sans modération,envol d'objets par télékinésie et plein d'autres trucs étranges qui se manifestent de manière de plus en plus violente.Ah,la puberté!Le film est produit et écrit par le romancier William Peter Blatty,qui adapte son propre livre,lui-même inspiré de faits réels survenus en 1949 et impliquant un jeune garçon.Il y aura deux suites,"L'exorciste 2" de John Boorman en 77 et "L'exorciste 3" réalisé par Blatty en personne en 90.Pour ce premier volet,c'est le grand William Friedkin qui est aux commandes,et rien que pour sa mise en scène le film vaut le coup d'oeil.L'image a ce grain et cette texture automnale si caractéristiques des seventies,et la réalisation est magistrale.Friedkin utilise l'amplitude de la largeur d'écran et de la profondeur de champ pour aligner des plans de toute beauté,notamment lors des scènes nocturnes.Par ailleurs,la fluidité des mouvements d'appareils et des changements d'axes est particulièrement agréable,même dans des cadres réduits comme les pièces de la maison où se déroulent beaucoup de séquences.Suprême habileté,le cinéaste ne nous sert pas un horror movie bourrin,les scènes choc étant finalement peu nombreuses et disséminées judicieusement au fil du métrage,ce qui en augmente d'autant l'effet horrifique.Ca n'empêche pas qu'elles soient de plus en plus impressionnantes et annexées à une impitoyable progression dramatique.En fait,seules les transformations de Regan relèvent du fantastique,tout ce qu'il y a autour étant parfaitement normal,et même rationnel car personne ne veut croire à une possession démoniaque,les différents intervenants,qu'il s'agisse de Chris,des innombrables médecins consultés ou des prêtres,pensant fermement avoir affaire au départ à une maladie mentale,puis à une sorte d'hystérie,avant de devoir se rendre à l'évidence face aux spectaculaires manifestations du démon.Ils sont quand même longs à la détente car les phénomènes observés vont très au-delà des pathologies possibles.La petite subit ainsi toutes sortes de manipulations et de traitements médicaux qui n'améliorent en rien la situation,la science,la foi et le surnaturel livrant autour d'elle un bien curieux ballet.On peut voir le film comme pro-chrétien,car si on admet l'existence du Diable on reconnait également celle de Dieu,mais on croit cependant déceler une certaine ironie derrière tout ça.Les facéties du sinistre Pazuzu mettent en relief la tension sexuelle émergeant chez cette adolescente au sein d'une société encore bridée par les diktats religieux,et le père Karras,à la fois curé et psychiatre,est en plein questionnement quant à son engagement et n'est plus très sûr d'avoir la foi,d'autant qu'il doit faire face à des problèmes très concrets.L'ensemble est brillamment soutenu par la musique,particulièrement le thème tintinnabulant bien flippant de Mike Oldfield,extrait de son album "Tubular bells",et par les effets spéciaux de Marcel Vercoutere,exceptionnels pour l'époque.Il parait à ce propos que des spectateurs ont fait des malaises en voyant le film et ont dû être évacués des salles.Il faut croire que les gens étaient spécialement impressionnables dans les années 70 car si c'est effectivement bien foutu,ce n'est pas au point de tomber en carafe,mais il est vrai que le public ne s'était pas encore tapé des mégatonnes de films gore.Quoi qu'il en soit,Friedkin signe là le film référence du cinéma moderne de possession démoniaque,le fameux "Shining" de Kubrick ne sortira par exemple que sept ans plus tard.Pas de stars au générique,mais d'excellents acteurs.Ellen Burstyn,bien jolie en ce temps-là,campe solidement une mère déstabilisée et terrifiée qui soutient cependant sa fille envers et contre tout.La débutante Linda Blair se tire parfaitement d'un rôle exigeant et épuisant,surtout pour une aussi jeune fille.Les vétérans Max Von Sydow,en exorciste au bout du rouleau,et Lee J. Cobb,en policier rusé,font le job avec leur habituel talent.Seul Jason Miller,qui joue Karras,manque de présence et de charisme pour cet emploi.La voix de Pazuzu en VO est celle d'une ancienne d'Hollywood,Mercedes McCambridge,qui fut la soeur de Rock Hudson dans "Géant".

pierrick_D_
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Top 10 Friedkin

il y a 2 ans

27 j'aime

16 commentaires

L'Exorciste
takeshi29
9
L'Exorciste

Si le Père Merrin pouvait venir m'exorciser...

Comme tous les enfants, j'aimais braver les interdits. Comme tous les enfants qui ont connu le "fameux" carré blanc, j'étais suffisamment malin pour tromper mes parents afin de voir le film dont ils...

Lire la critique

il y a 10 ans

88 j'aime

29

L'Exorciste
Gand-Alf
10
L'Exorciste

Le démon à ma porte.

Publié en 1971, le roman de William Peter Blatty, The Exorcist, est un carton immédiat, se vendant à plus de treize millions d'exemplaires, rien que sur le sol américain. Hollywood se devait donc de...

Lire la critique

il y a 6 ans

64 j'aime

12

La Mule
pierrick_D_
7
La Mule

Critique de La Mule par pierrick_D_

Earl Stone,vieil horticulteur ruiné,accepte de convoyer de la drogue pour le compte d'un cartel mexicain,mais le gang a la DEA sur le râble.Clint Eastwood produit le film avec sa compagnie,la...

Lire la critique

il y a plus d’un an

26 j'aime

7

L'Ours
pierrick_D_
7
L'Ours

Critique de L'Ours par pierrick_D_

Fin du 19e Siècle,dans les montagnes de la région canadienne de Colombie britannique,une maman ourse meurt accidentellement,laissant seul et livré à lui-même son ourson.Le petit est recueilli par un...

Lire la critique

il y a 7 mois

24 j'aime

12

L'Auberge rouge
pierrick_D_
7

Critique de L'Auberge rouge par pierrick_D_

Au 19e Siècle les époux Martin tiennent une auberge perdue dans les monts ardéchois et ont la mauvaise habitude d'assassiner leurs clients afin de les détrousser,avec l'aide de Fétiche,leur...

Lire la critique

il y a 7 mois

23 j'aime

9