Cindy Crawford tente de percer au cinéma...

Avis sur Fair Game

Avatar Redzing
Critique publiée par le

Dans les années 90, Cindy Crawford était un mannequin vedette. Afin de se propulser dans le milieu du cinéma, elle incarna l'un des rôles principaux de "Fair Game", nouvelle adaptation du roman qui avait servi de base à "Cobra" (ce seul détail avait déjà mauvais augure). Le résultat : un film d'action catastrophique, qui sert d'écrin et donc s'appuie en permanence sur une femme qui n'a aucune consistance au cinéma, et n'est pas capable de jouer.

Mais ne soyons pas trop dur, même sans Crawford, ce film aurait été assez mauvais. En effet, William Baldwin est peu convaincant, Andrew Sipes est un réalisateur médiocre ("Fair Game" sera d'ailleurs sa seule œuvre !), les scènes d'action sont de piètre qualité, et la mise en scène est bourrée de clichés. Sans parler du scénario débile, qui se résume à une course poursuite entre nos héros et une bande de Russes qui deviennent les maîtres du monde avec leur PC portable (ça passait peut-être en 1995, aujourd'hui c'est ridicule). On notera d'ailleurs que les méchants passent tout le film à vouloir tuer l'avocate, pour la kidnapper une fois qu'ils ont la main sur elle, et ce afin de déclamer un monologue... Un beau navet, voire nanar pour certains.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 158 fois
Aucun vote pour le moment

Redzing a ajouté ce film à 1 liste Fair Game

Autres actions de Redzing Fair Game