Affiche Faute d'amour

Critiques de Faute d'amour

Film de (2017)

Love is all

Disons le tout de suite, Faute d’amour est un bon film, bien mis en scène, bien photographié, bien joué, avec un scénario qui tient en haleine pendant deux heures. Malheureusement il est un peu trop théorique, muni de personnages trop stéréotypés pour convaincre totalement. Le film nous dépeint l’état de la société russe actuelle et ce n’est pas gai à voir. L’homme et... Lire l'avis à propos de Faute d'amour

11 15
Avatar Roinron
7
Roinron ·

Une impitoyable démonstration

Andreï Zviaguintsev est le seul réalisateur russe vivant que je connaisse. De lui, j'avais vu Le Retour (une fois) et Léviathan (quatre fois). Ce film, difficile, m'avait fasciné. Et je le tiens pour un chef d'oeuvre. J'allais donc voir avec un préjugé très favorable son dernier long métrage : Faute d'amour (Loveless), Prix du Jury à Cannes cette année. Déçu ?... Lire la critique de Faute d'amour

8 12
Avatar Fleming
8
Fleming ·

Examen de conscience

Prix du jury du festival de Cannes en 2017, Faute d’amour est le cinquième long métrage de Andrei Zvyagintsev. Après le monumental et austère Léviathan, le cinéaste continue ses pérégrinations russes, avec cette fois un propos bien plus universel que ne l’admettent les critiques françaises. L’élément clé du scénario, la disparition d’un enfant de 12 ans, suite au... Lire l'avis à propos de Faute d'amour

7 2
Avatar -Ether-
7
-Ether- ·

"Dans l'absence, l'amour cristallise, la haine s'endort..."

Victime d'une haine et d'un manque d'amour de la part de ses parents, Aliocha disparaît. Portrait d'une Russie cynique et effrayante. Et si nous avions tous en nous une part d'Aliocha ? Une part de nous qui souffre et qui étouffe ? Dans cette russie déprimante et tristement attifée, un jeune garçon assiste au divorce de ses parents et vit dans leur indifférence. Il disparaît, et... Lire la critique de Faute d'amour

8 1
Avatar Raphaeldxt
8
Raphaeldxt ·

Faute de subtilité

On pourra louer autant qu'on veut la splendeur visuelle de Loveless, il n'en demeure pas moins que le réalisateur aurait pu faire preuve d'un peu plus de subtilité. Pour dénoncer l'individualisme féroce de la société russe, Zvyagintsev ne recule devant aucune idée lourdingue. Rien que la première scène de conflit entre le père et la mère dans la cuisine est grossièrement dialoguée, les... Lire la critique de Faute d'amour

18 2
Avatar cesarsanchez
5
cesarsanchez ·

Requiem for Russia...

FAUTE D’AMOUR (17,6) (Andreï Zviaguintsev, RUS, 2017, 128min) : Une fascinante fable sur l’égoïsme des êtres et l’individualisme universel tel pourrait se voir ce nouveau long métrage de l’immense Andreï Zviaguintsev dont le titre Faute d’Amour ou Loveless pour l’international sonne déjà comme une sentence…Depuis son apparition sur la cinéphilie mondiale en 2003 avec... Lire la critique de Faute d'amour

7 3
Avatar seb2046
8
seb2046 ·

Sans anesthésie

Avec Faute d'amour, Andreï Zviaguintsev opère une nouvelle fois sous nos yeux, à la fois ébahis, terrifiés et admiratifs, le corps plus très sain de la Russie contemporaine. Et sans anesthésie, cela va sans dire. Objet de la vivisection, cette fois-ci : le couple, comme somme de deux individualismes, et plus largement l'égocentrisme des citoyens d'un pays qui a remplacé Pouchkine par Poutine.... Lire la critique de Faute d'amour

6
Avatar 6nezfil
9
6nezfil ·

Qui va garder Aliocha?

Boris et Genia sont en train de divorcer. Ils se disputent sans cesse et enchaînent les visites de leur appartement en vue de le vendre. Ils préparent déjà leur avenir respectif : Boris est en couple avec une jeune femme enceinte et Genia fréquente un homme aisé qui semble prêt à l’épouser... Aucun des deux ne veut s'occuper du fils Aliocha, âgé de 12 ans. L'enfant disparait.... Lire l'avis à propos de Faute d'amour

4 1
Avatar dagrey
6
dagrey ·

Fugue mineure

Depuis Elena, qui a marqué une sorte de renouveau dans son style (coupant les ponts avec l’inspiration tarkovskienne) et dans sa vision du monde, en tout cas celle de la Russie, Andreï Zviaguintsev se fait désormais plus implacable que jamais. Après la vénalité des sentiments (Elena) et la corruption généralisée (Leviathan), Zviaguintsev semble bien décidé à ne... Lire l'avis à propos de Faute d'amour

5
Avatar mymp
6
mymp ·

Critique de Faute d'amour par angel25

C'est l'histoire d'un couple qui s'est peut être aimé un jour, ils ont eu un enfant, leur relation d'antan n'est plus qu'un souvenir et c'est donc au sein d'une situation familiale fracturée et conflictuelle que l'on se retrouve plongé. Le temps d'une introduction seulement, on partage brièvement le quotidien de l'enfant mal aimé qui ne sert que de prétexte à la dispute perpétuelle de ses... Lire l'avis à propos de Faute d'amour

5
Avatar angel25
8
angel25 ·