Affiche First Love, le dernier Yakuza

Critiques de First Love, le dernier Yakuza

Film de (2020)

C'est douloureux l'amour !

Hatsukoi, ou First Love, film présenté lors de l’édition 2019 de la Quinzaine des Réalisateurs, est un projet qui vient grossir les rangs de l’imposante filmographie de M.Takashii Miike est, si vous ne le savez pas, un de ces réalisateurs coutumier d’une violence déjantée qu’il exsude à travers différents genres : la comédie, la SF, l’horreur, et son genre... Lire l'avis à propos de First Love, le dernier Yakuza

14 10
Avatar OGrand Rutten
7
OGrand Rutten ·

Rififi au rayon Brico

Quand on est peu familier du style de Takeshi Miike, on pourrait se dire après les premières minutes que toutes les intrigues amorcées ne peuvent mener qu'à un joyeux bazar. Bingo! En effet le scénario n'est qu'un prétexte à la rencontre de personnages plus fous les uns que les autres, et à une explosion de violence absurde sur fond de guerre entre les mafias chinoises et yakuza. Je... Lire l'avis à propos de First Love, le dernier Yakuza

6 1
Avatar Michel_Vaillant
6
Michel_Vaillant ·

Violent et beau comme un premier amour

Je pourrais résumer First Love avec ce célèbre précepte de Confucius : on a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu'on n'en a qu'une. Où trouver la force d'apprécier la vie lorsqu'on a rien qui nous y rattache ? Takashi Miike nous répond en 1h48. Pour ce faire, il commence à planter le décor : un Tokyo vespéral des bas-fonds. Ensuite, viennent les... Lire la critique de First Love, le dernier Yakuza

11
Avatar Alcalin
7
Alcalin ·

ÇA COMMENCE À DEVENIR N'IMPORTE QUOI

Cette critique et bien d'autres sont disponibles sur https://www.epistemofilms.fr/ avec des photographies. Yakuza, Amour, Violence, Corruption, Prostitution, Pègre : Un jeune boxeur, à un tournant de sa carrière, s'éprend d'une jeune prostituée après avoir mis K.O. le policier qui la poursuivait et... Lire la critique de First Love, le dernier Yakuza

9
Avatar Moodeye
4
Moodeye ·

Loin de mon premier amour pour Miike

Avec First Love, Takashi Miike fait son Sion Sono, il en reprend l'humour, les gags grotesques (mais très drôles quand ça fait mouche), pour faire une sorte de série B moyennement assumée qui se termine en pâle version de Why Don't You Play in Hell? (la narration en forme éclatée participe à la comparaison avec... Lire la critique de First Love, le dernier Yakuza

4 9
Avatar Cripborne
5
Cripborne ·

Un jouissif bordel !

Takashi Miike, c'est juste une pointure du cinéma. Il est loin devant Tarantino à mes yeux tant tous ses ses films sortent de l'ordinaire et osent transgresser. Dans First Love, Takashi Miike, sur un scénario de l'incontournable Masaru Nakamura, nous conte l'histoire un peu folle de Léo (Masataka Kubota, juste génial de justesse), jeune boxeur qui vient d'apprendre qu'il est atteint... Lire l'avis à propos de First Love, le dernier Yakuza

3 2
Avatar Fab Lyon
8
Fab Lyon ·

Ichi Love

On retrouve dans First Love les thèmes récurrents à Miike, à savoir les yakuzas qui crient, les problèmes familiaux, les chinois, l'absurde dans la violence, et les rebondissements abracadabrants. Ici, c'est un personnage assez taciturne et renfermé, boxeur, qui va se retrouver mêlé par erreur dans une guerre de gangs sino-japonaise après l'annonce qui lui est faite d'une tumeur... Lire la critique de First Love, le dernier Yakuza

3
Avatar MusashiOne
7
MusashiOne ·

Confucius et confusion chez les yakuzas

Critique de « First Love, le dernier Yakusa » avec spoilers. Ne connaissant de Takashi Miike que sa réputation de cinéaste prolifique (plus de cent films en trente ans), sa filmographie, ses thèmes et son style me sont inconnus. « First Love, le dernier Yakusa » est donc le premier film du réalisateur que je découvre. Le résultat est…... Lire l'avis à propos de First Love, le dernier Yakuza

2
Avatar Wilfried Lesueur
6
Wilfried Lesueur ·

Critique de First Love, le dernier Yakuza par Pascoul Relléguic

Un Miike au ciné, comment refuser ? Et un bien sympa en plus, avec cette romance mignonnette au milieu d'affrontements sino-yakuzas qui sont l'occasion pour le réalisateur de renouer avec l'une de ses figures préférées. Mais si Miike est toujours capable de magnifier les gangsters japonais (c'est concours du poseur le plus classieux), c'est finalement pour mieux les moquer en poussant... Lire la critique de First Love, le dernier Yakuza

Avatar Pascoul Relléguic
8
Pascoul Relléguic ·

Le potentiel sous exploité... d'un combat dans une grande surface de bricolage

Il y a quelque chose de jouissif dans cette escalade de la violence entre les mafias japonaises et chinoises, ou l'honneur côtoie la traîtrise de près. Pour l'occidental naïf et au mieux habitué des Tarantino, le film a en plus une saveur toute particulière dans la variété du choix des armes (y.c. pied de biche...) et par la touche humoristique assumée.Une grosse déception : quitte à... Lire l'avis à propos de First Love, le dernier Yakuza

Avatar Lothac
8
Lothac ·