Affiche French Cancan

French Cancan

(1955)
12345678910
Quand ?
7.1
  1. 2
  2. 4
  3. 10
  4. 18
  5. 93
  6. 233
  7. 403
  8. 264
  9. 77
  10. 33
  • 1.1K
  • 82
  • 545

La danseuse Lola de Castro partage ses faveurs entre Danglard, le propriétaire du «Paravent chinois», et Walter, le généreux commanditaire du cabaret. A la suite d'une vive altercation, provoquée par l'intérêt que Danglard porte à une jeune lavandière, Walter retire ses capitaux de l'affaire...

Casting : acteurs principauxFrench Cancan

Casting complet du film French Cancan
Match des critiques
les meilleurs avis
French Cancan
VS
Le tourbillon de la danse, l'explosion des couleurs et une touche d'amertume

French Cancan marque le retour en France de Jean Renoir, quinze ans après la Règle du jeu, après un passage par les Indes et par l'Italie. Il confirme également son immersion dans la couleur, après les premières expérimentations du Fleuve et du Carrosse d'or. De fait French Cancan est d'abord une affaire de couleurs, de peinture. Plus qu'à son père, Auguste Renoir (que l'on imagine toutefois derrière certaines beautés plantureuses de l'école de danse), c'est à Toulouse-Lautrec que Renoir rend...

19 3
Critique de French Cancan par Bung

C'est plutôt charmant le technicolor, mais j'dois dire que, malheureusement pour moi, je n'ai point été atteint par son charme sur cette pellicule. Les demoiselles ont de belles courbes et l'histoire est mignonne comme tout, et puis la petite blanchisseuse a un de ses sourires, mais tout cela est fichtrement creux. De la danse par ici, un pierrot siffleur par là, mais pas grand chose au milieu. Gabin s'investit bien, mais il n'est pas dans son costume comme dans un gant, pour le coup. Alors... Lire l'avis à propos de French Cancan

2
Critiques : avis d'internautes (21)
French Cancan
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Complainte avec constitution de parties civiles

En 1939, juste après La Règle du jeu, Jean Renoir se sauve aux Etats-Unis afin d'y poursuivre au calme une carrière des plus insignifiantes. L'après-guerre l'invite bien à rentrer chez lui, mais il préfère le chemin des écoliers, il s'offre une escapade indienne très colorée avec Le Fleuve, puis, doucement, tâte de la commedia dell'arte avec Le Carrosse d'or avant de s'offrir un petit plaisir... Lire la critique de French Cancan

35 4
Avatar Torpenn
8
Torpenn ·
Le Spectacle avant l'Amour

Après un exil qui l'aura vu bourlinguer du côté d'Hollywood puis de l'Inde ou encore de l'Italie, Jean Renoir revient en France, quinze années après La Règle du Jeu, pour y tourner French Cancan, nous emmenant dans l'univers Parisien du début du XXème siècle. Il signe là un émouvant hommage à la vie, la musique ou encore l'histoire, nous immerge dans ces milieux... Lire la critique de French Cancan

13 2
Avatar Docteur_Jivago
7
Docteur_Jivago ·
Enchanté et lumineux.

Célébration d’un film enchanté, lumineux, touché par la grâce qui réussit le prodige d’évoquer Renoir (Auguste) dans une histoire où l’on pouvait penser qu’on trouverait Lautrec (Toulouse) ! Il y a une bien belle réflexion sur les métiers du spectacle, la vocation de Danglars – (Jean Gabin), l’homme qui aime toutes les femmes parce qu’il n’en aime aucune – et qu’il en est parfaitement... Lire la critique de French Cancan

5 2
Avatar Impétueux
8
Impétueux ·
Critique de French Cancan par Zogarok

1954 : après quinze ans passés à l’étranger, pour des films américains ou indiens souvent jugés comme mineurs, Jean Renoir (La grande illusion) revient en France. French cancan est donc son premier film français depuis La règle du jeu. Il se situe au début de la Belle Epoque (1879-1914), s’inspire de la création du Moulin Rouge (1889) et de son fondateur, interprété par Jean Gabin. C’est... Lire l'avis à propos de French Cancan

5
Avatar Zogarok
6
Zogarok ·
Découverte
L'amour éternel n'est qu'une illusion...

Ce très grand film aurait sans doute été un chef d'œuvre s'il ne comportait quelques erreurs de castings : ainsi "Paulo" est mauvais (il aurait fallu un Reggiani pour ce rôle), Esposito fadasse et Clay peu supportable. Et puis le film s'approche souvent dangereusement du mélodrame ou de la guimauve, mais n'y entre jamais.(on a eu très peur quand même). On peut aussi se questionner sur cette... Lire l'avis à propos de French Cancan

Avatar estonius
9
estonius ·
Toutes les critiques du film French Cancan (21)