Advertisement
Affiche Gentleman Jim

Critiques de Gentleman Jim

Film de (1942)

Paging Mr. Corbett, paging Mr. Corbett

Jeune employé de banque, James Corbett rêve d'ascension. Celle-ci passera par la boxe, en se riant au passage des turpitudes d'une bande de nouveaux riches, qui, quelques temps plus tôt, avaient encore le cul dans la terre. On dirait aujourd'hui qu'il les trolle d'une manière si superbe et majestueuse que Gentleman Jim devrait être le film de chevet d'un bon nombre d'apprentis. Les réactions de... Lire la critique de Gentleman Jim

16 27
Avatar raisin_ver
8
raisin_ver ·

La lutte c'est classe (contre classe) !

A notre gauche, Jim : fils d'immigrés irlandais dans lesquels coule un sang chargé de combat et d'alcool depuis la nuit des temps ! Fauché comme les blés, cela va sans dire, mais beau comme tout, des jambes de danseurs, des poings à cogner le métal ; mesdames et messieurs, Jim ! A notre droite, la bourgeoisie de San Francisco et à leur tête la fille du patron du Jim, la délicate Victoria Ware :... Lire la critique de Gentleman Jim

24 4
Avatar J. Z. D.
10
J. Z. D. ·

Une histoire de châtaignes

À la sortie de ce film, Raoul Walsh avait déjà un grand parcours en tant que cinéaste américain et avait déjà fait tourner pas mal de vedettes que tout passionné doit connaître telles que Humphrey Bogart, Robert Mitchum et Errol Flynn (qui est la vedette du film en question), tout en passant par John Wayne ou... Lire l'avis à propos de Gentleman Jim

20 5
Avatar LOSTpedia
8
LOSTpedia ·

Plus percutant qu'une droite de Mike Tyson

"Gentleman Jim" est, à mon humble goût, un film admirable. Sa réputation de chef-d'oeuvre du cinéma, il ne l'a guère volée. Véritable base du 7ème art d'aujourd'hui, le film en question fait partie de ces oeuvres intemporelles, de celles dont on parle même cent ans après leur sortie en salle, et qui marquent toujours autant, malgré le passage des années. De film culte, il en a... Lire la critique de Gentleman Jim

12
Avatar FloBerne
10
FloBerne ·

On r'met ça ?

Quand un bon marron dans la mâchoire te file la pêche ou Gentleman Jim, une péloche peuplée de grosses brutes épaisses en plein processus d’affinage. Raul Walsh, l'exemple même du bon sens, imprime sur bobine la légende d’un homme qui a su accorder art et cocard, armé de la seule l’aisance d’un danseur sur le ring pour mettre au tapis ceux qui faisaient alors la... Lire la critique de Gentleman Jim

13 2
Avatar oso
8
oso ·

Paging Mister Corbett

La première qualité de Gentleman Jim, c'est son rôle-titre, Errol Flynn, divin Apollon au charme suprême, capable de faire douter le plus irréductible des hétérosexuels et de renvoyer au placard les Robert Redford, Brad Pitt et autres beaux gosses du septième art qui se sont succédés devant nos yeux tout au long du 20ème siècle. Cet acteur qui a surtout laissé sa trace dans nos mémoires pour... Lire l'avis à propos de Gentleman Jim

14
Avatar gallu
7
gallu ·

Gentleman Jim -- un pur chef-d'oeuvre du cinéma

Mon avis--- Raoul Walsh est décidément un virtuose et a réalisé un véritable chef-d'oeuvre du 7e art en tout point, c'est un film élégant et merveilleusement réalisé par ce grand maître du cinéma, le film est aussi la représentation et l'incarnation du rêve américain de l'époque. Ce film a été aussi et merveilleusement servi par la magistrale interprétation d'Errol Flynn qui y déploie... Lire l'avis à propos de Gentleman Jim

10 1
Avatar Sumo06
10
Sumo06 ·

It's not over 'till it's over

Avant Rocky, avant Raging Bull, il y avait Gentleman Jim. Perle ultra-classieuse dans la carrière de taulier de Raoul Walsh, Gentleman Jim est un film réussi de bout en bout, drôle et touchant, dynamique et moderne. Voilà, trois lignes de critique et je ne sais plus quoi écrire, j’ai déjà lâché le morceau. Bigre. Replaçant la boxe, le sport des gentlemen, dans un contexte absolument génial, la... Lire l'avis à propos de Gentleman Jim

9
Avatar Lt Schaffer
9
Lt Schaffer ·

Gentleman Flynn

En ce temps là les cinéastes croyaient au "rêve américain" et il existait des acteurs de la trempe de Flynn pour en assumer l'insolente incarnation. En ce temps là un homme du peuple, un boxeur vaincu pouvait faire preuve d ' élégance, de noblesse morale, voire de fair play, sans que le cynisme vienne tout gâcher avec une subtilité de brute. En ce temps là un récit linéaire... Lire la critique de Gentleman Jim

9
Avatar PhyleasFogg
8
PhyleasFogg ·

Gentleman Jim (1942)

Il s'agit d'un film en noir et blanc. Le scénario s'inspire d'une histoire vraie : celle du boxeur JJ Corbett. L'histoire se déroule à la fin du 19ème siècle à San Francisco notamment. Elle illustre parfaitement le mythe de la réussite à l'américaine : Corbett est fils d'immigrés et est un simple employé de banque. Mais il est surtout très ambitieux : il veut réussir. Il réussit à... Lire la critique de Gentleman Jim

4
Avatar greenwich
8
greenwich ·