N'importe quoi. Mais n'importe quoi. Des requins fantômes maintenant. Devenus des fantômes à cause d'étranges symboles sur un mur. On croit rêver. En plus, ils apparaissent de partout. Dans une piscine. Dans une canalisation d'eau. Même dans une flaque. C'est du délire. Je suis sûr que même dans les Sharknado ils n'ont pas osé aller jusque là. Et les comédiens ne sont pas dupes. Dans les dialogues, régulièrement, ils se demandent les uns les autres s'ils n'ont pas fumé.


A vrai dire, je me demande si tout ça n'est pas fait exprès par Griff Furst dont Les dents du bayou partait déjà sérieusement en cacahuète à mi-parcours. Là, ça démarre tout de suite dans la nullité avec ce trio de pêcheurs se faisant croquer tout cru par ces requins translucides sur leur bateau. D'ailleurs, Furst doit avoir une fascination pour les pécores puisqu'il les place toujours dans des situations improbables.


C'est donc complétement raté de bout en bout. On s'ennuie ferme entre les attaques de requins assez marrantes cela dit grâce à la tronche d'anthologie que tirent les personnages quand ils attaquent. Furst ose tout. On peut lui reconnaître ça. Même des gamins y passent. Toujours avec cette ironie qui rend la scène marrante.


La seule à être sérieuse, c'est la meuf au short bleu et aux jolies cuisses. C'est la seule à jouer potablement, à ne pas être trop idiote et à qui j'avais envie de souhaiter de s'en sortir. Ça reste extrêmement maigre et c'est un coup à se flinguer une carrière naissante de participer à un tel nanar.

Incertitudes
1
Écrit par

Le 15 février 2019

Ghost Shark
dauphin_discret
6
Ghost Shark

Critique de Ghost Shark par dauphin_discret

Malgré un concept hyper accrocheur, on pouvait craindre la débandade. Heureusement, Ghost Shark n'est pas avare en attaques pleines de pixels pas beaux et remplit plutôt bien son contrat : requin...

Lire la critique

il y a 8 ans

6 j'aime

1

Ghost Shark
Bastion
2
Ghost Shark

VOUS REPRENDREZ BIEN UN PEU DE REQUIN ? (voyage au bout du nanar 13)

Après m'être farci des requins volants ("Sharknado") et des requins des neiges ("Avalanche sharks"), je m'attaque maintenant avec courage au requin fantôme ! Pas de suaire, pas de chaînes - les...

Lire la critique

il y a 7 ans

5 j'aime

1

Heureux qui comme Ulysse...
Incertitudes
8

Critique de Heureux qui comme Ulysse... par Incertitudes

Lorsque Fernandel tourne ce film, il n'a plus tourné depuis deux ans. Il se dit marqué par le décès de son copain Bourvil. Vous l'avez deviné, on n'est pas ici dans la grosse comédie. Le comique...

Lire la critique

il y a 7 ans

10 j'aime

3

Les Tontons flingueurs
Incertitudes
10

Critique de Les Tontons flingueurs par Incertitudes

Les Tontons flingueurs marquent la première collaboration entre Lautner et le dialoguiste Michel Audiard et le début d'une trilogie qui s'est poursuivie avec Les Barbouzes et Ne nous fâchons pas. Il...

Lire la critique

il y a 8 ans

10 j'aime

4

Marche à l'ombre
Incertitudes
10

"J'ai été attaqué par des renards tout à l'heure"

Marche à l'ombre est assez proche de Viens chez moi, j'habite chez une copine. La présence de Michel Blanc bien sûr. Mais les thématiques sont similaires. Chômage, précarité, crise du logement,...

Lire la critique

il y a 7 ans

9 j'aime