"Gook" ou l'histoire de minorités en noir et blanc...

Avis sur Gook

Avatar Ecran-et-toile
Critique publiée par le

29 avril 1992, jour mémorable pour l’histoire de certaines minorités américaines. Cette date symbolique, n’est pas choisie au hasard par Justin Chon. Si le réalisateur américain a décidé de mettre les émeutes en toile de fond de son premier long-métrage, c’est aussi et surtout parce que la violence qui naît dans certains quartiers chauds de Los Angeles germe aussi dans les familles de nos trois héros.

Nous attendions beaucoup du film « Gook », présenté en compétition officielle du Festival de Deauville. Surfant sur les émeutes du 29 avril 1992, le film (en noir et blanc) manque de persistance et oscille entre deux genres sans jamais vraiment prendre de parti… Dommage.

Notre avis complet se trouve sur : http://www.ecran-et-toile.com/les-films-de-deauville-2017/gook

outbuster
Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 240 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Ecran-et-toile Gook