Meilleur réalisateur, oui ! Meilleur film ? ça se discute. Un long métrage différent mais très bon.

Avis sur Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban

Avatar FloYuki
Critique publiée par le

Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises

Après que Chris Colombus ait réalisé les deux premiers opus, Warner a décidé de se tourner vers un autre réalisateur afin de continuer la licence, c'est ainsi qu'Alfonso Cuaron prit la relève afin de réalisé ce troisième opus. Certains vont jusqu'à dire que cet opus est le meilleur de toute la saga Harry Potter, mais ce n'est pas un avis que je partage. Malgré qu'Alfonso Cuaron soit le meilleur réalisateur de la saga, ça ne veut pas dire qu'il a fait le meilleur film pour autant, surtout qu'on semble oublier des problèmes que possède ce long-métrage. Malgré ça, il est vrai que ce Harry Potter est un très bon film, c'est juste que certaines personnes oublient de parler de certains défauts de celui-ci.

Positif

  • Harry Potter (Daniel Radcliffe) est un adolescent de 13 ans qui rentre à Poudlard pour sa troisième année parce que c'est une école où il se sent chez lui mais aussi parce qu'il ne supporte plus sa famille moldue, ce qu'on peut comprendre en se mettant à sa place. Il reste un personnage attachant qui fuit Sirius Black pour de bonnes raisons et qui a un développement intéressant avec la découverte de certains éléments de son passé. En tout cas, il reste un très bon personnage principal très intéressant à suivre.
    Hermione Granger (Emma Watson) est une élève très intelligente et la meilleure sorcière de toute l'école. Ici, elle ne se vante plus d'être une madame «je-sais-tout» (par rapport aux deux premiers opus) et elle est très attachante tout en restant la plus compétente de tout le trio (pas la plus puissante, juste la plus compétente). D'ailleurs, on remarque qu'elle est beaucoup plus mise en avant que Ron dans l'opus précédent, ce qui est un peu logique étant donné qu'Hermione a aussi le droit à son heure de gloire en compagnie d'Harry, on équilibre la balance tout en la montrant plus proche d'Harry dans cet opus.
    Ron Weasley (Rupert Grint) est le meilleur ami d'Harry et, malgré qu'il soit un peu énervant avec ses réflexions envers Hermione et son chat, c'est un très bon ami sur lequel peut compter Harry quand il a besoin d'aide. De plus, il sait être attachant à certains moments et ça fait réellement plaisir à voir.
    Sirius Black (Gary Oldman) est un prisonnier qui s'est évadé de la prison d'Azkaban afin de retrouver Harry et trouver un moyen de venger vous-savez-qui. C'est un personnage qu'on apprend à connaître à travers les dires d'autres personnages et qui nous permet d'avoir peur de lui tout en le considérant dangereux de cette manière. Au delà de ça, c'est un personnage assez intriguant qu'on a envie de connaître pour en savoir un peu plus sur lui.
    Le professeur Lupin (David Thewlis) est le nouveau professeur de défense contre les forces du mal de Poudlard et c'est un professeur tellement cool, probablement le meilleur professeur que l'école n'ait jamais eu. En effet, c'est un professeur très compétent mais aussi un ami envers qui Harry peut se confier si il en a besoin car celui-ci a connu les parents d'Harry quand il était à l'école. Il a même été très proche de son père. Le fait qu'il ait une relation qui se créait entre lui et Harry avec le fait qu'ils ont les parents d'Harry en commun est une très bonne idée, ça le rend plus attachant et ça nous empêche d'avoir un égoïste ou un traître au service de vous-savez-qui. Bref, ce professeur est un excellent professeur attachant et un personnage très bien travaillé.
    Hagrid (Robbie Coltrane) est le garde-chasse de l'école mais il est aussi devenu le nouveau professeur de soins aux créatures magiques de l'école et on sent à quel point il est nerveux de faire ses premiers cours. Il est attachant dans sa personnalité avec ses bêtes et ses cours, on sent qu'il se voit comme un papa avec toutes ses créatures (ce qu'on savait déjà mais il semble beaucoup plus proche de Buck que de Norbert le dragon). Bref, c'est un personnage très attachant avec ses animaux et dans sa personnalité. Je me demande si ce n'est pas lui qui a transmis son amour des créatures magiques à Norbert Dragonneau.
    Dumbledore (Michael Gambon) est le directeur de Poudlard et il veille à la sécurité de l'école et de ses élèves en faisant de son mieux. C'est un personnage intriguant mais on sent qu'il pense à la sécurité de son école avant tout, tout comme le fait qu'il arrive à être d'une grande aide pour Harry à certains moments.
    Rogue (Alan Rickman) est le professeur de potions de l'école et c'est un professeur assez sévère qui a toujours regretté de ne pas avoir eu la place de professeur de défense contre les forces du mal. Dans ce long-métrage, on le voit surtout comme un rival de Lupin qui passe son temps à le discréditer afin d'avoir sa place. On pourrait croire qu'il est comme Iznogoud en voulant devenir professeur de défense contre les forces du mal à la place du professeur de défense contre les forces du mal mais en moins colérique, plus sévère, plus classe et plus intelligent. Malgré ça, c'est un personnage qui fonctionne très bien et qui joue bien son rôle de perturbateur comme il se doit.
    Peter Pettigrew (Timothy Spall) est un ancien ami de James Potter et c'est un personnage qui a été détruit par Sirius Black. C'est un personnage assez surprenant sur beaucoup de points et dont le physique colle assez bien à la personnalité.
    Buck est un hippogriffe dont Hagrid s'occupe, c'est une créature fière qui accepte rarement qu'une personne monte sur son dos. Cependant, c'est un superbe animal avec quelques moments où il est touchant dans sa manière de s'amuser. Le fait qu'il soit condamné à mort pour avoir griffer Drago est injuste étant donné que c'est lui qui l'a cherché mais si la justice est mal faite aussi... En tout cas, c'est un animal magnifique qui a un rôle plus important à jouer qu'on ne pourrait le croire.
    Drago Malefoy (Tom Felton) est un élève de Serpentard qui est aussi rentré en troisième année et qui déteste Harry au point de le narguer à chaque fois qu'il en a l'occasion, ce qui est logique quand on connaît le personnage. Il passe son temps à se vanter et à provoquer Harry, sûrement parce qu'il est toujours jaloux du fait qu'Harry soit plus célèbre que lui alors que Drago est plus riche. En tout cas, Drago est bien un fils à papa détestable mais assumé qui reste un bon rival pour Harry (en tant qu'opposé d'Harry car il y a plusieurs sortes de rivaux).
    Neville Longdubat (Matthew David Lewis) est, encore une fois, la victime de ce long-métrage. On le voit peu mais on voit encore qu'il est une victime pendant cette troisième année, il fait vraiment de la peine tout en étant assez drôle sans le vouloir.
    Le professeur McGonagall (Maggie Smith) est la directrice des Gryffondor et c'est un professeur assez sévère mais juste dans certaines situations. On la voit très peu parce qu'elle n'a pas un grand rôle mais elle reste un professeur qui fait son travail comme il se doit.
    Le professeur Trelawney (Emma Thompson) est un nouveau professeur qu'on découvre cette année et il s'agit du professeur de divination de l'école. Elle n'est pas très intéressante mais elle a une personnalité un peu barrée qui lui correspond bien et qui joue un rôle à un ou deux moments de l'histoire. Mais malgré qu'elle ne soit pas un grand personnage, j'adore Frédérique Tirmont qui la double superbement en VF. Elle lui donne une personnalité légèrement plus barrée tout en étant très douée dans son rôle. Déjà qu'elle était excellente en Cuddy dans Dr House, on peut rajouter le professeur Trelawney dans la liste des personnages qu'elle interprète brillamment en VF.
    Rusard (David Bradley) est le concierge de l'école et il ne fait que son travail tout en étant assez méfiant envers les élèves. Malgré qu'il ne semble pas très sympathique, c'est un personnage assumé qui ne fait que son travail et qui fonctionne.
    La famille Dursley, composée de l'oncle Vernon (Richard Griffiths), Pétunia (Fiona Shaw) et Dudley (Harry Melling), est une famille qui déteste Harry et le traite assez peu comme un être humain malgré que celui-ci ait des pouvoirs magiques. On pensait qu'il s'agissait des pires êtres de l'humanité mais ce long-métrage nous fait découvrir un nouveau membre de la famille qui est encore pire qu'eux, la tante Marge (Pam Ferris) et ce personnage est tellement exécrable. Elle est encore pire que la famille Dursley dans le premier long-métrage mais elle est aussi une bonne raison pour qu'Harry s'en aille. Et puis, pour une fois, Dudley n'a rien fait à Harry, c'est inédit ! Bref, cette famille est détestable et on se demande comment Harry a pu tenir aussi longtemps avec eux ? Personnellement, je n'aurais jamais tenu avec la tante Pétunia et je préfère ne pas imaginer ce que je lui aurais fait à la place d'Harry.

  • Le long-métrage démarre sur Harry qui s'entraîne à lancer le sort Lumos maxima sans que son oncle ne s'en aperçoive. C'est une introduction qui ne raconte pas grand chose au premier coup d’œil. Cependant, en la regardant une deuxième fois, on se rend compte que cette introduction résume le personnage d'Harry qui est encore un élève en apprentissage de ses sortilèges et qui a tendance à enfreindre les règles. Et aussi qu'Harry va être entouré de ténèbres avec les détraqueurs et qu'il va apporter la lumière sur le sujet. Comme quoi, quand on analyse une séquence de l'intérieur, et non de l'extérieur comme ça en arrange certains, on comprend mieux certaines séquences. Bref, c'est une introduction qui résume bien le personnage d'Harry et qui donne envie de savoir qu'elles vont être ces ténèbres qui vont l'entourer.

  • Il faut qu'on parle des détraqueurs. Les créatures de l'univers d'Harry Potter ont toujours été assez impressionnantes, mais là on a probablement les meilleures créatures de l'univers. Ce sont les gardiens d'Azkaban, il dévore le bonheur d'une personne (de part la sensation ou le ressenti) et ils ont un design proche de la mort tout en inspirant la peur et la terreur là où ils passent. Franchement, ce sont des créatures très bien travaillées dans ce long-métrage et ça se voit, je les crains et les adore en même temps. Et le pire est que ces créatures ont été au service de vous-savez-qui. Vu leur pouvoir et leur passé, ce n'est pas étonnant qu'ils soient devenus les gardiens d'Azkaban.

  • Parlons du point le plus évident de ce long-métrage, la mise en scène est beaucoup plus soignée et travaillée des deux premiers opus de Chris Colombus. Ici, Alfonso Cuaron nous offre une mise en scène plus soignée avec plus de mouvements de la caméra, ce qui créait une mise en scène plus efficace. De plus, la mise en scène nous fait encore bien comprendre ce qui se passe sans que les images aient besoin de nous l'expliquer. Bref, la mise en scène est une des plus grandes qualités de ce long-métrage, sans hésitation.

  • Le découpage de ce long-métrage est particulier car Alfonso Cuaron a décidé de faire des fondus au noir avec un cercle qui diminue petit à petit et de démarrer ses séquences par des fondus au blanc. La technique des fondus au noir est utilisé pour marquer la fin d'un acte ou quand Harry s'évanouit et ça donne une technique de mise en scène plutôt intéressante qui fonctionne bien. A travers ce découpage, Alfonso arrive à nous faire comprendre quand on passe d'un acte à un autre sans trop de difficulté.

  • Harry Potter s'apprête à rentrer pour sa troisième année à Poudlard, mais un criminel nommé Sirius Black s'est échappé d'Azkaban, la prison la plus sécurisée du monde des sorciers, et est à la recherche d'Harry afin de venger son maître vous-savez-qui malgré que les détraqueurs soient à sa recherche. C'est une histoire plutôt intéressante à suivre avec pas mal de rebondissements et qui nous donne envie de savoir comment elle va se terminer pour Harry.

  • Là où les deux premiers opus se concentraient d'abord sur la vie scolaire d'Harry puis sur une enquête à mener, ici le long-métrage arrive à bien mélanger la vie scolaire d'Harry et les problèmes liés aux détraqueurs et à Sirius Black d'une manière plus intéressante. La vie scolaire est moins présente et les problèmes sont plus importants, ce qui fait une construction un peu plus intéressante que dans les deux premiers opus de Chris Colombus.

  • En terme de symbolisme, il y a quelques éléments qui fonctionnent bien. On a le balai d'Harry par exemple qui symbolise sa peur de Sirius Black et son nouveau balai qui symbolise un nouveau commencement comme avec sa vie qui prend un nouveau tournant et on a aussi les détraqueurs qui représentent une grande peur pour tous les habitants de Poudlard et du village de Pré-au-Lard. En tout cas, le symbolisme de ce long-métrage est très efficace.

  • Dans ce long-métrage, on repère quelques références intéressantes quand on fait attention. Par exemple, dans la séquence où la chorale chante avant que Dumbledore ne parle, regardez à droite de l'écran et vous apercevrez les compteurs de points des 4 maisons qui se trouvent dans les deux premiers jeux Harry Potter sur Playstation. C'est un détail mais ce sont des références assez sympathiques à voir quand on fait attention.

  • Quand on fait une suite, l'univers doit s'étendre un peu plus et c'est le cas ici. On a de nouvelles créatures, de nouveaux lieux à découvrir et même certains objets dont on ignorait l'existence avant. En tout cas, on peut dire que cette suite a su étendre son univers comme il se doit. D'ailleurs, ce livre pour le cours de soin aux créatures magiques est une idée intéressante pour le cours mais que je ne souhaiterai pas avoir chez moi.

  • Une chose assez surprenante, c'est qu'Alfonso Cuaron a réussi à créer une dimension horrifique pour ce Harry Potter. En effet, sa mise en scène ressemble des fois à un film d'horreur comme avec l'apparition d'un détraqueur dans le train qui est une des scènes les plus marquantes de ce long-métrage. Donc bravo à Alfonso Cuaron d'avoir réussi à instaurer cette dimension horrifique dans ce long-métrage, c'est très fort.

  • Il y a peu d'évolutions mais il y en a qui sont assez intéressantes à suivre. Par exemple, il y a l'évolution d'Harry par rapport à tout ce qu'il apprend sur le passé de ses parents et de leur entourage mais il y a aussi celle de Sirius qui est assez intéressante par rapport à sa vengeance. Bref, il y a de belles évolutions dans ce long-métrage, mais c'est dommage qu'il y en ait si peu.

  • Il y a quelques relations qui se créaient dans ce long-métrage et qui sont intéressantes à suivre, comme la relation entre Lupin et Harry qui montre Harry plus proche d'un professeur qu'il ne l'a jamais été. Sinon, il y a aussi une relation qui se créait entre Harry et Sirius mais je n'en dirais pas plus ici. En tout cas, ces relations sont intéressantes à suivre pour le développement d'Harry.

  • L'esthétique de ce long-métrage se veut plus sombre que les précédents, pourquoi ? Étant donné qu'on est dans un long-métrage où ce sont les détraqueurs qui traînent autour de l'école et n'apporte que du désespoir et de la peur, on peut dire que l'esthétique colle bien avec ce que le long-métrage tente de nous raconter et l'ambiance qu'il essaye d'avoir.

  • En terme de jeu d'acteur, nous n'avons que des bonnes performances de la part de tous les acteurs et toutes les actrices de ce film. Et oui, Emma Watson et Daniel Radcliffe arrivent à bien jouer dans cet opus, ils ont appris en grandissant et ça se voit. En tout cas, le jeu d'acteur est réellement qualitatif dans ce long-métrage.

  • Les costumes sont toujours d'aussi bonne qualité. D'ailleurs, cette fois les élèves portent plus des tenues décontractées que leurs robes de sorciers et sorcière de l'école. C'est un détail mais ça fait plaisir de voir des costumes décontractés qui définissent bien les personnages.

  • En terme d'effets spéciaux, rappelons que ce long-métrage est sorti en 2004 et que les effets spéciaux n'étaient pas trop mal pour l'époque. Même aujourd'hui, ça a un petit peu mal vieilli avec certaines séquences mais ça reste des effets spéciaux de bonne qualité à voir.

  • Les musiques sont magnifiques, on retrouve le thème principal d'Harry Potter qui reste de très bonne qualité mais aussi de nouvelles musiques qui racontent très bien ce qui est raconté à l'image. Réellement, les musiques de ce long-métrage sont magnifiques.

  • En terme d'inattendu, il est vrai que ce long-métrage a beaucoup d'éléments de surprenant mais nous en reparlerons dans la partie SPOIL. En tout cas, il est vrai que ce long-métrage a su nous surprendre énormément de fois sans qu'on s'y attende.

  • En terme d'émotion, il faut admettre que ce long-métrage ne laisse pas indifférent avec certaines scènes. Attention, ce n'est pas le long-métrage le plus touchant de la saga mais c'est un long-métrage très travaillé sur son émotion et ça se voit.

  • On ne dirait pas mais la tension est plus efficace dans ce long-métrage. En effet, la tension de ce long-métrage est très bien travaillée dans chaque scène et on réussit à avoir peur pour la majorité des personnages.

Négatif

  • On en vient à un des plus gros problèmes de ce long-métrage, l'humour. Attention, mettre de l'humour dans un long-métrage Harry Potter n'est pas une mauvaise idée, c'est même une idée intéressante pour détendre l'atmosphère en dehors de l'histoire qui se veut un petit peu plus sombre que les précédentes. Cependant, pourquoi avoir choisi un humour à la Looney Tunes ? Des séquences comme Hermione qui frappe Drago Malefoy, là c'est une très bonne séquence envers un personnage qui mérite ce coup de poing. Mais, voir Harry qui a le temps de nous regarder alors qu'il vient de se faire attraper par Hermione sur le Saule Cogneur (à la manière de Coyote dans Bip-Bip et Coyote), là non. L'humour à la Looney Tunes n'est pas mauvais mais il n'avait pas sa place dans ce long-métrage.

  • Il faut qu'on parle de la fin du long-métrage, qu'est ce que c'est que cette tête de demeuré qu'Harry nous fait à la fin du long-métrage ? Sincèrement, déjà que la fin passe mais qu'elle aurait pu être meilleure, c'est difficile de croire que le long-métrage se termine sur Harry avec une tête de demeuré. Ça me fait même regretter la fin du film Le Hobbit la désolation de Smaug qui est aussi une fin qui ne fonctionne pas mais qui est une moins bonne image de fin que ce qu'on a là. C'est vraiment regrettable qu'on ait pas eu un meilleur plan pour conclure ce long-métrage. Heureusement qu'il y a le générique de fin en mode « carte du maraudeur » pour rattraper un peu cette fin.

  • Là où Harry évolue d'une manière assez intéressante, Hermione et Ron n'ont toujours pas d'évolution dans ce long-métrage. Ils sont exactement les mêmes à la fin du long-métrage. Ce qui est dommage parce qu'il y avait matière à les faire évoluer par rapport à leur conflit entre Pattenrond, le chat d'Hermione, et Croutard, le rat de Ron. Mais bon, ce n'est pas dans ce long-métrage qu'on va avoir une évolution intéressante des amis d'Harry. Après, ce n'est pas dramatique en soi mais ça aurait été sympathique que Ron et Hermione aient une évolution étant donné que ce sont les amis les plus proches d'Harry et des personnages essentiels de la licence.

  • Si nous parlions des quelques incohérences que ce long-métrage possède ? Par exemple, pourquoi la grosse dame n'est pas la même que celle des premiers opus (et je ne parle pas de l'actrice mais de la personnalité) ? Lui mettre une personnalité est une bonne idée mais je ne vois pas pourquoi ça a changé comme ça d'une année à une autre. Ensuite, la cabane d'Hagrid n'est plus à la même place, maintenant Harry et ses amis doivent descendre une grande pente afin d'accéder chez lui. Certes, ce n'est pas trop grave et ce ne sont pas des incohérences très importantes mais ça reste des incohérences quand on fait attention.

  • Il y a un moment inutile qu'ils auraient pu se permettre de ne pas mettre, c'est Ron se réveillant de son cauchemar où des araignées lui demandent de danser des claquettes. Franchement, à quoi sert ce passage à part rajouter un petit moment inutile ? Ils auraient du directement commencer par Harry qui regarde la carte et va voir où est Peter Pettigrow. Aussi, si le but était pour victimiser Ron, on est encore loin du niveau de Neville, le pauvre garçon.

  • Tiens ? Mais il y a des répétitions de plans dans ce long-métrage. Le plan où Harry se prend la vitre du magicobus ainsi que le plan où Lupin ouvre le coffre pour qu'Harry affronte un détraqueur. Attention, c'est un détail et ce n'est pas très dramatique mais ce sont des répétitions de plans qui se voient bien quand on fait attention.

!!! PARTIE SPOIL !!!

Je vous préviens, il y a beaucoup de vérités à entendre dans ce long-métrage. On apprend que Sirius est le parrain d'Harry Potter, que Lupin est un loup-garou et ami de Sirius Black, que Peter Petigrow est en vie et a toujours été Croûtard depuis 12 ans parce que c'est lui qui a vendu James et Lili Potter à vous-savez-qui et que Lupin était très proche du père d'Harry et un créateur de la carte du maraudeur. D'ailleurs, on comprend que Lupin, Sirius et James ont créé la carte ensemble quand on voit que Lupin connaît la formule, pas besoin de nous le dire explicitement. Bref, il y a beaucoup de révélations dans ce long-métrage mais ce sont des révélations qui fonctionnent très bien.

Alors, un petit détail par rapport au livre. Là où dans le livre FR, le sortilège se prononce Spero Patronum, ils le prononcent Expecto patronum dans ce long-métrage. Certains vont dire que c'est une trahison par rapport au livre, ce dont on se fiche un peu en fait. Même si la prononciation a été changée, ce n'est pas dramatique. De plus, il paraît que dans les livres anglais d'Harry Potter, J.K Rowling avait écrit que ça se disait Expecto patronum donc c'est la traduction FR des livres qui a changé la prononciation du sortilège et non le long-métrage.

Pour la première fois, on voit un match de Quiddich sous la pluie. Ce n'est rien dit comme ça mais ça change et ça fait plaisir de voir que ce sport continue malgré le temps et le fait que les détraqueurs patrouillent trop près du terrain de Quidditch. Aussi, cette séquence se termine par Dumbledore qui lance un sort sans sa baguette, ce qui n'est pas très dérangeant vu que Dumbledore est un des sorciers les plus puissants du monde. Et puis, ce passage marche mieux que le coup de la magie qui marche avec les émotions.

Hermione possède un retourneur de temps qui lui permet de voyager dans le passé à condition que personne ne la voit, qu'ils ne doivent pas changer les événements qui doivent avoir lieu et qu'ils doivent être à l'endroit et à l'horaire précise d'où ils ont démarré. Un objet surprenant avec des règles qui fonctionnent pour instaurer des limites. De plus, cet objet s'est révélé très utile pour pouvoir innocenter Hermione et Harry dans l'évasion de Sirius avec Ron entant que témoin qu'ils étaient avec lui à l'infirmerie.

Voir Lupin qui démissionne de son poste pour éviter qu'il ne se fasse juger par les parents en apprenant qu'il est un loup qui enseigne des sortilèges à des enfants est triste. Non seulement, il a prouvé qu'il était un professeur très compétent, mais en plus, c'est clairement du racisme envers lui. En un an, il n'a fait aucun mal à aucun élève malgré qu'il soit un loup et il va se faire juger par rapport à ça, la société est cruelle à certains moments.

Pourquoi le ministre de la magie permet-il à Harry de retourner à Poudlard alors que Sirius Black est en liberté et qu'il est à sa recherche ? Pour une raison toute simple, Harry ne sera en sécurité qu'à l'école Poudlard étant donné que c'est un endroit très sécurisé. Le meilleur endroit pour qu'il reste en sécurité, c'est à Poudlard et pas ailleurs, ce n'est pas chez les Dursley qu'il allait être en sécurité.

Une chose rapide mais intéressante, Hermione est douée dans toutes les matières de l'école, sauf la divination. Le professeur lui dit clairement qu'elle n'a pas le talent pour être une bonne divinatrice et elle s'en va avec colère, c'est la première fois qu'on voit Hermione qui ne s'en sort pas dans une matière, la pauvre. Certes, on ne peut pas être doué en tout mais quand même.

La séquence du sort Ridiculus est une très bonne séquence qui résume bien pourquoi Lupin est le meilleur professeur de défense contre les forces du mal. De plus, c'est intéressant de découvrir les différentes peurs de certains personnages (surtout celle de Neville avec le professeur Rogue, qu'est ce que c'était drôle).

Ah la carte du maraudeur, un des plus beaux objets jamais créés dans l'univers d' Harry Potter. C'est une carte qui permet de voir qui se déplace où dans le château mais aussi de découvrir des passages secrets cachés de l'école. Cette carte est réellement le plus beau des objets de la saga.

Voir Harry qui affronte la centaine de détraqueurs à partir de deux angles différents est une superbe séquence. En effet, ce combat final est de très bonne qualité, que ce soit du point de vue du premier Harry ou du deuxième qui lance le plus beau Patronus qu'il ait jamais fait.

Au final, il est vrai que ce long-métrage a été réalisé par le meilleur réalisateur de la saga Harry Potter. Cependant, ce n'est pas le meilleur film de la licence pour autant, il y a des défauts qui ont été oubliés et il fallait en parler. Mais ça n'empêche pas que ce long-métrage reste très bon et très travaillé. On a une mise en scène très intéressante, une esthétique bien réfléchie, des personnages principaux attachants et bien développés, de l'inattendu qui marche bien, une dimension horrifique réussie et un réel progrès dans le jeu d'acteur avec de beaux effets spéciaux. Cependant, ça n'empêche pas qu'il y a quelques incohérences, que Ron et Hermione n'évoluent toujours pas (alors qu'il y avait de quoi faire ici), que l'humour se veut un peu trop Looney Tunes dans certaines séquences et que la fin aurait pu être bien meilleure. Malgré ça, ce long-métrage sur Harry Potter est un long-métrage qui a su marquer les esprits pour de bonnes raisons et laisser le meilleur réalisateur de la saga s'occuper d'un seul opus (même si j'aurais été curieux de voir ce qu'aurait donné La coupe de Feu avec son style). Bref, ce n'est peut-être pas le meilleur long-métrage Harry Potter de la saga mais c'est un opus que je vous recommande fortement si vous êtes fan de la saga.

Méfait accompli !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 126 fois
10 apprécient

FloYuki a ajouté ce film à 4 listes Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban

Autres actions de FloYuki Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban