Hell Bob - Lendemain de cuite

Avis sur Hellboy

Avatar darevenin
Critique publiée par le

(Attention, spoilers majoritairement non cachés).

Comme beaucoup, j'étais dubitatif à l'idée d'un reboot d'Hellboy même après le désastreux Les Légions d'or maudites.

Faut dire qu'on avait un 1er Hellboy respectant très bien l'atmosphère à la Mike Mignola avec Ron Perlman (mais avec quelques longueurs inutiles, un bestiaire un peu pauvre et un compagnon inutile), mais que le 2 était trop comique et embarrassant ou coloré en comparaison (essayant d'être trop tout public et avec des civils aussi ingrats que dans les comics Marvel).

C'est sûr, la bande-annonce ne donne pas envie car se focalisant trop sur les blagues pourris d'ado ou de beaufs ou sur un aspect style Les Gardiens de la Galaxie. Sauf que la 1ère bande-annonce ne dévoilait pas assez son délire et n'en ressortait que le pire.

Mais avant, parlons des mauvais aspects du reboot :

  • Les comis Hellboy d'origine ont droit à un respect sur le fond et
    la forme assez fluctuant
    dans cette adaptation, parfois trop
    colorée et trop légère ;
  • Par exemple, on reprend une histoire de Hellboy au Mexique où le
    héros se battait contre un catcheur à la Santo transformé en
    vampire. Même si l'idée de départ semble ridicule, c'était plutôt
    bien mis en scène dans les BD, mais trop pimpant dans le film dû à
    l'absence de spectateurs zombies.
  • L'intro du début et les origines ne sont pas bâclées mais précipitées
    quand même (reboot oblige, il faut se retaper les origines
    d'Hellboy
    mais avec un bébé encore plus moche).
  • Certains effets 3D trop visibles ou décalés à l'écran mais pas sans qualité.
  • Dans la scène où Gruagach se fait passer pour Alice jeune mais est
    démasqué et doit la rapporter (car faisant partie d'un Petit peuple
    voleur d'enfants), qu'est-ce qui empêche Gruagach de ne pas
    respecter sa promesse ?
  • Quelques autres incohérences et scènes prévisibles, notamment un Hellboy
    qui se fait maraver facilement par des chasseurs millénaires du Club Osiris, mais
    arrive à tuer 3 géants anthropophages comme qui rigole malgré des
    taillades profondes.
  • D'ailleurs... comment des chasseurs ayant un millénaire
    d'expérience en matière de chasse aux géants
    arrivent-ils à vaincre
    facilement un démon apocalyptique, mais se font surprendre et bouffer comme des
    cons par des géants bien visibles et pas discrets du tout ?!
  • Les autres sorcières et le Petit peuple sont vraiment stupides s'ils
    pensent pouvoir retourner leur veste et rejoindre Nimue sans effort
    ou sans conséquences.
  • Le personnage du Pr. Broom est le moins bien respecté du tas mais n'est
    pas mauvais non plus, c'est juste que cette adaptation en fait plus
    un homme d'action méga viril plutôt qu'un érudit dans les BD.
    Mais
    les deux versions ont foi autant en l'Humanité qu'en Hellboy.
  • Même si le maquillage et le jeu d'acteur pour Hellboy sont plutôt
    bien, il n'empêche que ça rappelle furieusement Jack Black de
    Brütal Legend
    et que le héros à l'air constamment bourré et malmené (la scène post-générique peut paraître un peu hors
    personnage ou embarrassante pour certains).
  • Enfin, le film a vraiment trop l'air par moment de vouloir faire de notre
    diable rouge et du B.P.R.D. des super-héros
    du paranormal, alors
    que ce sont juste des détectives de l'occulte à la base. En même
    temps, une rumeur prétend que ça aurait dû être un film B.P.R.D.
    à la base,
    ce qui expliquerait tout...
Bons côtés et franches rigolades

  • Toutefois, le reste reste une adaptation à la fois fidèle et originale et prend des éléments venant à la fois de cette histoire
    sur le Petit Peuple voleur d'enfants, de Hellboy au Mexique, de La
    main droite de la Mort
    , de Trolls et Sorcières et surtout de La
    Grande Battue
    .
  • Le film est donc un condensé de mythologies principalement anglaises
    et arthuriennes
    (dans lesquelles Hellboy est issu de l'union entre
    une sorcière descendante du roi Arthur et d'un démon, faisant de lui
    à la fois le prince légitime d'Angleterre et le potentiel destructeur
    de l'Humanité).
  • Les origines de Hellboy sont remontrées rapidement, mais rajoutent
    Lobster Johnson
    et son côté pulp's pour buter du nazi (bien que Kroenen soit relegué comme simple type masqué).
  • Aparté : d'ailleurs, les nazis ont des espèces de lunette 3D et j'ai
    vu le film version VF et normal. Aucune autre séance pour le film
    n'était en 3D. Le film sous-entendrait-il que la 3D est un truc de
    nazi ? XD Oh attendez, je viens d'avoir un trophée Xbox.
  • Gruagach est inspiré à la fois d'un démon à tête de sanglier des comics Hellboy et du Petit peuple qui volait des enfants dans une
    autre des BD, et il s'insère parfaitement dans le film malgré
    quelques motivations floues ou peu pertinentes.
  • Ça plus Milla Jovovich qui avait contribué à ruiner Resident Evil
    mais qui fait une excellente Nimue immortelle revancharde
    + Ben
    Daimio qui se transforme en félin-garou, y a de quoi faire un immense
    réservoir de memes
    du style :

"Des anti-furries appellent un exorciste car leur bébé est un furry" ou bien "Un furry s'allie à Satan contre l'esprit du grand méchant Capitalisme" ou "Après avoir ruiné Resident Evil, Milla Jovovich condamnée à être enfermée pour l'éternité" - 2019, colorisé XD. Ceux qui ont vu le film comprendront, y a pas assez d'images fuitées pour illustrer ça.

  • Le film soulève un point intéressant : pourquoi Hellboy ne
    devrait-il pas se sentir désolé de buter des monstres qui ont des
    liens de parenté avec lui
    , tandis que les humains exterminent aussi
    des monstres parfois sans raison (sauf que Nimue et compagnie sont
    vraiment nuisibles).
  • Superbe déconstruction du mythe d'Excalibur, présenté comme pervertie et outil de destruction plutôt que de sauvetage.
  • Enfin, le reboot offre beaucoup de sang, de bidoche et de créatures cauchemardesques parfois digne de Lovecraft car il déchaîne l'Enfer
    sur Terre à l'écran :
    on ne s'attendait pas à un tel déferlement de
    violence gore même de la part du 1er film. C'est la bonne
    surprise du film, et c'est ce qui le sauve également.

J'avais des à priori, mais le film offre de bons éléments et mérité d'être regardé même si son traitement est plus proche de Thor : Ragnarök que du 1er film. Il offre des concepts intéressants : maintenant, j'ai envie de voir une suite ou un film Lobster Johnson.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 334 fois
4 apprécient · 2 n'apprécient pas

darevenin a ajouté ce film à 3 listes Hellboy

Autres actions de darevenin Hellboy