👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Critiques de Heureux comme Lazzaro

Sergent_Pepper
7

A kind & magic.

Le recours à la fiction déplace inévitablement les enjeux des intentions les plus réalistes : dès lors, autant appréhender la réalité par le prisme de la parabole. C’est le parti pris d’Alice...

Lire la critique

il y a 3 ans

chinaskibuk
8
chinaskibuk

Good boy Bubby

Il est trop peu souvent de ces œuvres qui me transportent et dont je sors en ayant l'impression de nouveauté non aseptisée, Heureux comme Lazarro en fait partie. Ce conte cruel et poétique est...

Lire la critique

il y a 2 ans

dam-charron
8
D. Styx

Un doux rêve éveillé, une fable atemporelle et lumineuse

7 ans après Corpo Celeste, présenté à la Quinzaine des réalisateurs, et 4 ans après son Grand Prix pour le lumineux Les Merveilles, Alice Rohrwacher revient sur la Croisette cannoise avec Heureux...

Lire la critique

il y a 4 ans

trineor
5
trineor

Confession d'incompréhension

A priori, il m'est difficile d'imaginer un film dont l'histoire, résumée à l'écrit, réussirait à m'enchanter plus que celle-ci. Que je commence donc par mettre des mots sur ce que j'ai vu :

Lire la critique

il y a 3 ans

seb2046
6
seb2046

Un ange en tricot...y laisse sa peau !

HEUREUX COMME LAZZARO (13,5) (Alice Rohrwacher, ITA, 2018, 127min) : Alice Rohrwacher nous propose avec Heureux comme Lazzaro un envoûtant conte magique et un film politique bancal sur le pouvoir...

Lire la critique

il y a 3 ans

FrankyFockers
9

Critique de par FrankyFockers

Proposition de cinéma la plus stimulante de l'année, on peut dire que c'est un chef-d'oeuvre, un film d'une originalité rare, assez proche de Pasolini, sans lui ressembler pour autant, dans le sens...

Lire la critique

il y a 3 ans

Christoblog
4
Christoblog

Exotisme à rebours

Le nouveau film de l'italienne Alice Rohrwacher commence comme son précédent (Les merveilles), que j'avais détesté. A savoir : une communauté retirée du monde, des personnages dont on ne comprend pas...

Lire la critique

il y a 3 ans

JanosValuska
7
JanosValuska

Les ailes de la bonté.

Très beau film, qui évoque beaucoup Pasolini et Reygadas, pour sa magie autant que pour sa peinture d’un lieu, d’une communauté en marge du monde. Il me manque sans doute un peu d’émotion, comme...

Lire la critique

il y a 3 ans

Paul_Rbm
7
Paul Wew

L'idiot des villes et l'idiot des champs

Heureux comme Lazzaro met en scène un curieux jeune homme, et nous fait témoins de son rôle dans le fonctionnement d’une large “famille” de paysans italiens coupée du monde. Son existence se partage...

Lire la critique

il y a 3 ans

Zeldafan70
5
Zeldafan70

Fait divers et conte de fée

Heureux comme Lazzaro possède l'alchimie des grands films, en mêlant fable poétique et film social. Dès les premiers instants, nous sommes plongés dans une Italie rurale atemporelle, dans les champs...

Lire la critique

il y a 3 ans