"There can be only one."

Avis sur Highlander

Avatar Le MaSQuE -  Arthur Meurant
Critique publiée par le

On peut reprocher énormément de choses au film Highlander: d'avoir engendré les plus mauvaises suites de l'histoire de l'humanité, d'avoir permis la carrière d'Adrian Paul, d'avoir popularisé Christophe Lambert... Mais on ne peut pas nier le fait que le tout premier, le seul diront certains, film de la série est parmi les plus originaux films d'action des années quatre-vingts.

Le réalisateur du flim, Russel Mulcahy, était avant tout un clippeur australien responsable de quelques-uns des meilleurs exemples du genre. Radio Killed the Video Star, Hungry Like the Wolf, I'm Still Standing; tous ces classiques du mini-film promotionnel sont imputables au cerveau malade de ce petit génie du montage cadencé. A lui tout seul, il a créé ce "style MTV" que certains conspuent tandis que d'autres l'encensent. Peu d'artisans de la pellicule, stylistes capillaires non-compris, peuvent prétendre avoir eu autant d'impact sur la culture de leur époque.

Avant tout, Highlander est une légende. De celles que l'on se raconte au coin du feu depuis des temps immémoriaux. C'est l'épopée d'hommes immortels perdus dans un monde temporaire. Un monde qui change autour d'eux sans qu'ils puissent en faire autant. C'est aussi l'inexplicable combat d'épéistes d'exception rendus étrangers en leur propre monde par la course d'un temps dépourvu d'emprises sur leurs personnes. Obligés par un instinct immémorial à défendre leur tête jusqu'à leur combat ultime qui ne verra en survivre qu'un.

C'est, en somme, celui de l'extinction des civilisations dont ils sont issus. Jouer des rôles censés refléter des thèmes aussi divers ne peut être qu'une gageure; cependant Clancy Brown (le "méchant" Kurgan) et Christopher Lambert (le myope) s'en sortent haut la main. Probablement plus l'un que l'autre, mais soit.

Si vous cherchez un film qui marie le meilleur de la fantasy et la transplante dans un univers fait des néons de nos capitales; ne cherchez plus... Vous trouverez dans Highlander une fable d'un autre genre qui à mon sens n'avait besoin d'aucune forme de suite. Après tout, there can be only one...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2622 fois
42 apprécient · 1 n'apprécie pas

Le MaSQuE - Arthur Meurant a ajouté ce film à 1 liste Highlander

  • Films
    Cover Critiques en CinéMaSQuopE.

    Critiques en CinéMaSQuopE.

    CinéMaSQuopE - l'émission de critique cinématographique originaire de Belgique - est de retour grâce à la puissance des...

Autres actions de Le MaSQuE - Arthur Meurant Highlander