La morale est de retour (mais le rire aussi)

Avis sur Il est de retour

Avatar Moizi
Critique publiée par le

Ce film narrant le tour d'Hitler (le vrai) en 2014 est assez problématique à plusieurs niveaux. Le premier c'est la mise en scène, qui est juste dégueulasse. Alors je sais bien, le but est que ça fasse caméra caché (ou alors s'en est vraiment), mais ça n'est pas une excuse pour les autres scènes du film. Ensuite le second c'est le retour de bâton moral à la fin. Mais sinon j'ai bien ri. Je pensais voir vraiment un truc chiant comme la pluie, mais en réalité les situations cocasses s'enchaînent assez bien, même si elles n'atteignent jamais un Bruno ou un Borat dans leur débilité et c'est assez plaisant et grinçant pour faire rire.

Le film montre en toile de fond comme Hitler a pu séduire les foules "dans un moment d'inattention", mais là où il commence à avoir réellement un problème, c'est lorsque Hitler va aller interroger les petites gens partout dans l'Allemagne. Alors, si se moquer des néo-nazi en les traitant de tous les noms en leur faisant faire un parcours sportif c'est on va dire un juste retour de bâton pour eux, le film donne aussi la parole à des gens normaux et essaye de leur faire dire un discours hitlérien. Et c'est le sujet du film, c'est que finalement le peuple ne pense pas fondamentalement différemment d'Hilter (et donc on a raison d'en vouloir à tous les allemands pour l'avènement d'Hilter) et surtout ce n'est pas difficile de le faire aller dans son sens avec quelques pseudos arguments comme les comparaisons entre les races de chiens et les humains.

Sauf que finalement on donne une mauvaise image de ces gens lambda qui parlent malgré tout de leurs réelles craintes, le chômage, les salaires, l'immigration, la délinquance, etc. Le film n'apporte pas de réponse à ça et on se retrouve à confondre le discours hitlérien avec une critique légitime de la société actuelle. Je pense bien sûr sur tous les amalgames faits à la fin, où tout est mis dans un gras sac, bien mélangé et on fait semblant que grâce à un terreau fertile Hitler pourrait revenir sans problème. D'ailleurs le film montre quel sort est réservé à ceux qui tentent de mettre en garde contre Hitler... Je vois ça comme une manière de se victimiser.

J'aurais préféré un film plus ambigüe, parce ce qu'il ne dit pas c'est que si tous ces gens sont prêts à soutenir Hitler au premier degré, c'est parce que pour eux c'est la dernière fois où dans leur Histoire l'Allemagne a été grande... En France on a Napoléon, Louis XIV et De Gaule (cherchez l'erreur) et c'est pas pour rien que tous les politiques se revendiquent de De Gaule, ils ont bien compris que les français cherchaient quelqu'un pour les faire sortir de leur torpeur et redonner à notre nation un peu de grandeur, quelqu'un qui serait prêt à incarner la grandeur de la France et à renouer avec une forme d'universalisme français. L'Allemagne étant un pays plus jeune ils ont moins d'exemples, Bismarck, Hitler... Mais ça le film n'en fait rien... Parce que si les gens ont l'impression d'être en pleine décadence, de plus avoir d'emplois, de pouvoir d'achat et que leur pays est un petit pays, c'est qu'il y a un problème (enfin si seulement il n'y en avait qu'un). Et donc j'aurais apprécié que justement le parallèle avec le troisième Reich se fasse à ce niveau là, histoire de pouvoir admettre que nos nations occidentales sont en perte de vitesse et que les gens sont attachés malgré tout à leur pays et ne se voient pas noyés dans une Europe Fédérale.

Bref le film se tire une balle dans le pied en n'accordant pas du crédit aux malheurs du peuple (bien qu'il s'en serve pour expliquer l'avènement d'Hitler) et en se refusant de faire un film juste débile sur Hitler sans morale derrière. Car venir faire la morale n'empêchera rien du tout, au contraire... C'est justement en prenant en compte le fait que le néo-libéralisme, la mondialisation cause du tort au peuple, qu'on peut éviter le retour d'Hitler. Mais là en plaçant un peu tout dans le mec sac, nationalisme, immigration, chômage, racisme, le film ne fait que donner raison à ceux qui rêvent d'un homme providentiel dans un état fort, puisque ce film ne fait qu'assimiler leurs requêtes à l'ébauche du nazisme.

Cependant j'ai ri, voire même beaucoup ri par moments, donc je suis vraiment partagé, entre le début du film qui semble amoral et cette fin réellement moralisatrice et tout aussi honteuse que méprisante pour ceux qui se retrouvent être finalement les victimes de la mondialisation.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1478 fois
10 apprécient · 6 n'apprécient pas

Autres actions de Moizi Il est de retour