👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Au XIXème siècle, sous la Restauration, un jeune poète de province monte à Paris pour faite éditer son recueil de poésies. Sans ressource, il doit accepter un emploi de "journaliste".

Le jeune héros est, en quelque sorte, issu du métissage de deux classes sociales, aristocratique par sa mère, roturier par son père. Le scénario confronte ces deux mondes, l'ancien monde aristocratique, conservateur, qui protège ses privilèges et ses rentes, et le nouveau monde des roturiers et bourgeois pour lesquels s'ouvre un champ des possibles, par l'essor du capitalisme, et ces nouveaux journaux satiriques, les "canards", propulsés par un lectorat toujours plus étendu grâce au progrès technique de l'imprimerie. Une société du spectacle qui se développe, dans ce microcosme parisien, au sens propre avec ses actrices, ses danseuses, ses cabarets, comme au sens figuré, par la manipulation de l'opinion publique, et qui inspirera à Balzac le titre de son oeuvre: "La comédie humaine".

La réalisation prend soin du détail : la planche pour traverser la rue boueuse en descendant du carrosse pour ne pas salir ses chaussures, les factures à portée de mains du spectateur, ou l'ellipse de la soupière en gros plan qui sépare le comte et la comtesse.

La voix off, avec un texte à la limite du documentaire historique, renforce le réalisme de ce Paris tourbillonnant ou les réputations se font et se défont au jour le jour. Il fait écho à notre propre rapport à la vérité : réseaux sociaux, harcèlements, fake news et post vérité. Les stratagèmes de la rhétorique sont illustrés par le "jeu" de la critique littéraire qui argumente arbitrairement dans un sens comme dans l'autre.

nakamoto
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 7 mois

1 j'aime

Illusions perdues
el_blasio
9

Un contrat plus qu'honoré

Illusions Perdues parvient à nous emporter avec panache et brio au cœur de la tourbillonnante Comédie humaine chère à Balzac, plus contemporaine que jamais. Pour un littéraire talentueux, il est...

Lire la critique

il y a 8 mois

79 j'aime

6

Illusions perdues
Kopliko
7

Le jour où un banquier rentre au gouvernement...

Balzac, l’un des romanciers français les plus connus et l’un des plus adaptés au cinéma. Pourtant, lorsque l’on regarde la liste des adaptations de ses œuvres, la plupart se sont faites avant les...

Lire la critique

il y a 7 mois

37 j'aime

5

Illusions perdues
dagrey
8

"Perdre ses illusions, c'est commencer à vivre..."

Lucien Chardon/de Rubempré est un jeune poète inconnu dans la France du XIXème siècle. Ambitieux, il veut se forger un destin. Il quitte l’imprimerie familiale d'Angoulême pour tenter sa chance à...

Lire la critique

il y a 7 mois

31 j'aime

17

Illusions perdues
nakamoto
8

Critique de Illusions perdues par nakamoto

Au XIXème siècle, sous la Restauration, un jeune poète de province monte à Paris pour faite éditer son recueil de poésies. Sans ressource, il doit accepter un emploi de "journaliste". Le jeune...

Lire la critique

il y a 7 mois

1 j'aime

Chantons sous la pluie
nakamoto
8

Critique de Chantons sous la pluie par nakamoto

A la fin des années 20, le destin d'une vedette du cinéma muet est bouleversé par le début d'une idylle et l'avènement du cinéma parlant. Depuis des décennies, cette œuvre est La référence des...

Lire la critique

il y a 10 mois

1 j'aime

L'Héritière
nakamoto
7

Le bénéfice du doute

Au XIXè siècle dans la haute bourgeoisie New-yorkaise un séduisant jeune homme sans situation jette son dévolu sur une jeune fille sans aucun avantage particulier autre que sa rente. Telle une...

Lire la critique

il y a 2 ans

1 j'aime

1