Voyage à travers l'espace-temps

Avis sur Interstellar

Avatar Nindo64
Critique publiée par le

Pour ma part, j'ai un grand respect pour le travail de Christopher Nolan.

Que ce soit pour Inception, la trilogie Batman ou encore Le Prestige, tous des films que j'ai adoré avec un excellent casting, et proposant un background scénaristique très prononcé et qui amène souvent à la réflexion et l'interprétation propre du spectateur. La fameuse « toupie » d'Inception en est un parfait exemple d'ailleurs pour ceux qui l'ont vu.

Concernant Interstellar, j'étais naturellement très curieux et emballé de voir le résultat final pour 3 raisons. Le réalisateur cité plus haut, les trailers qui mettaient l'eau à la bouche sans trop en montrer, et enfin le propos scientifique avec l'histoire des trous noirs, la relativité et son influence dans le cours du temps. Car un de mes grand hobbies avec les Jeux Vidéos, les Mangas, et le Dessin, c'est l'Astronomie et ce depuis tout petit. Et autant le dire tout de suite, Interstellar est un très bon film de science-fiction qui m'a transporté du début à la fin, et je vais vous dire pourquoi.

Synopsis

L'histoire prend place dans un futur proche où la Terre devient de moins en moins accueillante à cause d'une pénurie agricole à l'échelle planétaire. L'humanité se meurt à petit feu et c'est là qu'intervient Joseph Cooper, interprété par Matthew McConaughey. Un ex pilote et ingénieur désigné malgré lui pour piloter l'Endurance. Un vaisseau spatial de la NASA chargé d'un part de retrouver les explorateurs de la mission Lazare menée quelques années auparavant, et d'autre part de trouver des planètes propices à la vie et donc une colonie humaine potentielle. Pour y arriver, ils devront passer par un « trou de ver » aux alentours de Saturne, ce qui leur permettra de raccourcir le temps de trajet de manière considérable.

Esthétique

Un des gros points forts du film selon moi, que ce soit sur le plancher des vaches tout comme dans les étoiles. Les couleurs sont bien choisies selon le contexte du scénario. Le rendu de l'espace est vertigineux et crédible. Pour le coup ça donne réellement envie de chopper la première fusée pour un road trip dans le cosmos. La traversée du trou de ver est d'ailleurs très bien rendue. Et enfin, je n'ai jamais vu auparavant de trou noir aussi magnifique que dans ce film.

Par contre, j'ai été un poil moins fan de l'environnement des exoplanètes. Pas qu'elles soient mal foutues non, mais ça manquait un peu d'exotisme, de folie. Et çe malgré la séquence impressionnante de la planète aquatique. J'ai beaucoup apprécie le design simpliste du robot, et son humour qui fait du bien par moments. On est très loin de l'IA inquiétante du monument de la Science-Fiction : 2001 l'odyssée de l'espace sorti 47 ans avant (et qui pour anecdote est le film préféré de Nolan). Au final, on a un film magnifique qui met plein d'étoiles dans les yeux (sans mauvais jeux de mots).

Scénario

Globalement l'intrigue tient plutôt bien la route, même si elle prend bien son temps pour s'installer (surtout que le film dure presque 3h). On sent quand même venir de loin quelques rebondissements (avec l'histoire du « fantôme » notamment), mais ça n'altère en rien de la qualité globale du scénario. D'ailleurs il jongle intelligemment entre la fin progressive de l'humanité sur Terre et l'exploration spatiale chaotique de l'Endurance. Par moments, les « atmosphères » se croisent, avec un degré de tension très proches par moment même si des centaines de milliards de kilomètres séparent les événements.

Parlons de l'aspect scientifique mais sans trop rentrer dans le détail. Moi qui m'intéresse à l'astronomie et à la relativité depuis un moment, j’ai relevé aussi bien des choses cohérentes que d’autres complètement absurdes. Certes, les scénaristes ont eu la bonne idée de tirer certaines théories à leur avantage dans l'intrigue en apportant un suspens intéressant. Notamment pour les contraintes de temps liées à la gravité. (1 jour là-bas = beaucoup plus longtemps sur Terre).

Par contre, les théories sur le trou noir sont largement ébranlées avec ce qui se passe vers la fin du film. Je n'en dirais pas plus pour ne pas spoiler, mais il faut savoir qu'un trou noir par définition, est un objet céleste de gravité quasi infinietoute matière y est aspirée et rien n'en ressort (pas même la lumière). D'ailleurs j'ai moyennement apprécié le dernier acte, en grande partie à cause du non-respect de théories citées en amont. Même si dans l'absolu, personne ne sait ce qu'il y a au-delà d'un trou noir. J'imagine que Nolan a pris quelques libertés scénaristiques par rapport à ça.

Mais en réalité, ça va surement bien plus loin que ça. Je disais plus haut que les films de Nolan laissaient libre court à toute interprétation du spectateur. Eh bien après avoir vu Interstellar et feuilleté quelques théories sur cette fameuse fin, je peux vous dire que ma vision du film a radicalement changé suite à ça. Je vous invite à faire de même d’ailleurs.

Distribution

Presque tous les acteurs sont impeccables dans leur rôle. Mention spéciale à la relation père-fille entre Joseph et la jeune Murphy, dont l'alchimie crève l'écran. Relation qui sera d'une importance cruciale dans le scénario. D'ailleurs, les scènes ou Joseph voit ses enfants grandir via les vidéos de la station sont assez bouleversantes.

On retrouve aussi quelques-uns des acteurs fétiches de Nolan qui s'en sortent très bien eux aussi. L'ex-Alfred de sa trilogie Batman, Michael Caine (car oui je l'ai surtout connu grâce à ce film, honte à moi), jouant un Professeur Brand très crédible et l’ex-Catwoman Anne Hathaway de The Dark Knight Rises qui nous fait une belle prestation.

Sinon, y a quand même un acteur que je n'avais pas vu venir (j'ignorais qu'il était dans le casting), et je n'ai pas franchement trouvé exceptionnel dans ce film même si il a son importance. Il s’agit de Matt Damon. Chose ironique quand son sait qu’il a joué juste après ce film, à nouveau le rôle d’un astronaute dans Seul Sur Mars.

D'ailleurs pour ceux qui ont vu Interstellar, je vous conseille de lire cette BD intitulée Zero Absolu et illustré par le dessinateur de Comics Sean Gordon Murphy. En plus d'être une préquelle au film, elle explique ce qui est arrivé à l'équipage du personnage mystère cité en amont.

OST

Composé par le génialissime Hans Zimmer qui a signé sa 5ème collaboration avec Nolan sur ce film, elle s'intègre plutôt bien dans l'ambiance sachant qu'il aurait composé « à l'aveugle » sans voir une minute du film. Ce qui est remarquable quand on voit le résultat final. Certainement la plus originale de ses OST avec son lot de thèmes sublimes (S.T.A.Y, Coward, Detach pour ne citer qu’eux). Et elle a le mérite d’avoir été bien différente de ce à quoi il nous avait habitué avant ce film. Moins de percussions et plus d'orgues, et ce n'est pas plus mal.

Conclusion

Si vous aimez soit la Science-Fiction, soit la filmographie de Nolan ou mieux encore les deux, alors Interstellar est carrément fait pour vous. Avec un scénario sans surprises majeures mais cohérent, visuellement magnifique, des personnages attachants, une réalisation de haute volée et une bande son rafraichissante. Je peux vous dire que les quasi 3h de ce voyage intergalactique sont très bien passés. Bref, un immanquable !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 75 fois
Aucun vote pour le moment

Nindo64 a ajouté ce film à 7 listes Interstellar

Autres actions de Nindo64 Interstellar